Le chef du Parti vert nomme deux chefs adjoints, Marilyn Merritt-Gray et Denis Boulet

DSC_5766.JPG

Fredericton — Aujourd’hui, le chef du Parti vert David Coon et député de Fredericton-Sud a introduit ses deux nouveaux chefs adjoints, Marilyn Merritt-Gray et Denis Boulet.  Merritt-Gray sera candidate du Parti vert dans Gagetown-Petitcodiac et Boulet se présentera dans Madawaska les Lacs-Edmundston.

« Mes adjoints m’aideront et tous les autres candidats, s’assureront que les Néobrunswickois sachent qu’un caucus de députés Verts sera la source d’un renouveau dans notre province en introduisant une administration minoritaire, » affirme Coon.  « Une administration minoritaire sera une administration plus efficace parce qu’elle devra collaborer avec les autres partis pour mieux desservir la population de la province.  Nous ne pouvons plus nous payer une administration majoritaire dans laquelle le premier ministre dispose de son pouvoir à des fins politiques et au détriment de nous tous. »

« Marilyn et Denis sont des leadeurs solides qui apporteront des perspectives importantes du Nouveau-Brunswick rural et des petites collectivités, au moment où nous nous préparons aux élections de 2018.  Je considère comme très important de pouvoir compter sur les perspectives des femmes et des jeunes dans notre parti, » souligne Coon.

Marilyn Merritt-Gray habite avec sa famille à Kars sur la baie de Belle-Isle.  Durant toute sa carrière d’infirmière, elle a travaillé en santé mentale, pour le bienêtre des femmes et pour le développement communautaire et des services de santé dans les milieux ruraux.

http://www.partivertnb.ca/marilyn_merritt_gray

De son côté, Denis Boulet est de Connors dans le Haut-Madawaska.  Il travaille présentement sur la ferme familiale d’arbres de Noël.  Denis est actif dans sa communauté et fait la promotion de l’histoire locale et des musées.

http://www.partivertnb.ca/madawaska_les_lacs_edmundston

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif