Bathurst East -Nepisiguit-Saint Isadore

ROBERT KRYSZKO

 

Robert Kryszko habite dans une belle collectivité de Première Nation qui s’appelle Pabineau, située dans la circonscription de Bathurst-Est-Nepisiquit-Saint-Isidore.

Il est diplômé en administration des affaires, spécialisé dans la vente et le marketing.  En 2011 il a reçu le prix d’excellence national pour la vente et le marketing, reconnaissant en lui un des 5 meilleurs négociants au Canada cette année.

Il est le premier autochtone (en 2011) à être élu au Conseil provincial des cadres étudiants NBCC qui représente 6 campus du Nouveau-Brunswick et plus de 5 000 étudiants post-sécondaires.  Il est également le premier autochtone élu (en 2010) vice-président du Conseil étudiant NBCC Miramichi.

En 2004 Robert fut élu conseiller de la Première Nation Pabineau

et réélu aux élections suivantes.  Bien que les conseillers des premières nations agissent au niveau fédéral, il travaillait en étroite collaboration avec ses homologues provinciaux et municipaux.  Au début des années 1980 Robert fut élu représentant de la région de Bathurst et vice-président du Conseil des peuples autochtones du Nouveau-Brunswick.

Les trois paliers gouvernementaux savent que les peuples autochtones (Indien, Inuit et Métis) ont une relation spéciale avec la terre et sont bien connus comme ‘Protecteurs de la Terre’.  Il n’est pas difficile de comprendre que le Parti Vert respecte et reconnaît le Traité de la Paix et de l’Amitié, et qu’il est prêt à collaborer avec les peuples autochtones en vue d’établir un cadre stratégique pour la mise en œuvre de ce traité historique.

Selon lui, les représentants et les électeurs du Parti Vert sont également ‘Protecteurs de la Terre’ et ont le savoir-faire pour lancer une économie verte florissante qui fera sourire même la Terre-Mère.  Voilà pourquoi il veut devenir candidat du Parti Vert du Nouveau-Brunswick.

 

Nos principes

> Non-Violence

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autodétermination et citoyenneté

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Justice sociale et égalité

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Démocratie participative

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autonomie locale

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

>Droits et responsabilités écologiques

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif