Les « Étudiants pour la démocratie » lancent une pétition pour un mode de scrutin plus proportionnel

15 NOVEMBRE 2013

Deux étudiants de l’université St Thomas recueillent des signatures sur leur pétition qui fait appel à une réforme du mode de scrutin au Nouveau-Brunswick.

Matthew Belyea et Amanda Gallant, deux élèves en travail social à l’université St Thomas et fondateurs d’Étudiants pour la démocratie au Nouveau-Brunswick déclarent que notre mode de scrutin actuel majoritaire à un tour ne reflète pas la volonté des électeurs. « Le processus par lequel nos votes sont transformés en sièges pour nos représentants n’est pas proportionnel et c’est une injustice pour les électeurs, » ajoute Belyea.

« Si nous souhaitons que des changements surviennent dans d’autres domaines de notre vie, nous avons besoin de changer comment nous sommes représentés, » conclut Gallant. « Nous visons les jeunes et les étudiants, mais nous ne nous limitons certainement pas notre initiative à cette tranche de la population. Le mode de scrutin affecte tout le monde. »

Durant le mois de novembre, les étudiants vont solliciter vos signatures sur la pétition à divers endroits sur le campus, notamment au Student Union Building et au James Dunn Hall les lundis et mardis de 13 heures à 16 heures ainsi que durant la soirée des jeudis. Vous pouvez télécharger la pétition et d’autres documents connexes sur la page Facebook des Students for Democracy in NB. La pétition sera déposée à l’Assemblée législative avant la fin de l’année.

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif