FÊTE DU CANADA : RETOUR SUR NOTRE PASSÉ, UN AVENIR À BÂTIR ENSEMBLE

Fredericton – David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, a fait la déclaration suivante pour souligner la fête du Canada :

« Aujourd’hui se veut pour de nombreuses personnes une journée de célébration. Familles et amis se réuniront au cours de la longue fin de semaine pour célébrer le jour où, il y a de cela 150 ans, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse ont accepté de se joindre à la province du Canada pour créer un pays, un pays dans lequel des gens de cultures différentes pourraient vivre en harmonie. Une telle vision évoque le souvenir du rêve de Champlain, soit celui d’une société fondée sur les idéaux de paix et de tolérance.

Ces idéaux sont au cœur de nos traités de paix et d’amitié avec les Wolastoqiyik, les Pescomodys et les Mi’kmaq, qui sont les premiers peuples de cette région-ci du Canada. Toutefois, nous n’avons pas été à la hauteur des attentes liées aux traités, causant ainsi aux peuples autochtones et à leurs collectivités beaucoup de souffrance. Mon souhait, c’est que Canada 150 marque le tournant nous menant résolument vers la réconciliation, la réparation des injustices du passé et le rétablissement des titres de biens-fonds visant les terres autochtones, comme le prévoyait la Proclamation royale de 1763, puis enchâssé dans notre Constitution il y a 150 ans. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif