Urgence climatique au N.-B. : les Verts déposent une motion

Fredericton – Le 7 mai, 2019, le caucus vert dépose une motion qui exhorte l’Assemblée législative de déclarer l’urgence environnementale et climatique.

« La lutte aux changements climatiques est l'une des principales raisons qui ont motivé mon entrée en politique », a déclaré Megan Mitton, députée de Memramcook-Trantramar. « Une de mes priorités est de faire en sorte que ce gouvernement agisse contre le changement climatique. Nous comprenons le problème et nous avons les solutions. Il nous faut une réponse appropriée, une réponse d'urgence. Les jeunes exigent que nous sauvions leur avenir. La science est claire. Nous devons agir maintenant. »

« Nos enfants nous jugeront sur les actions que nous entreprenons aujourd'hui pour éviter les pires conséquences de la dégradation du climat. Cela fait trois décennies que je milite pour une action climatique, et maintenant, nous connaissons les réalités de la crise climatique, il n’y a pas de temps à perdre, c’est vraiment une urgence."

Le texte de la motion:

Attendu que les conclusions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat démontrent que, pour éviter que le réchauffement climatique dépasse 1,5 °C, les émissions mondiales doivent, d’ici à 2030, être réduites d’environ 45 % par rapport aux niveaux de 2010, ce qui permettrait d’atteindre la carboneutralité vers 2050 ; 

attendu que des conditions météorologiques imprévisibles et extrêmes ont déjà un effet dévastateur sur la santé et la sécurité publiques, les finances du gouvernement et l’économie en raison des inondations et des violentes tempêtes, ainsi que sur la propagation des maladies transmises par les tiques et la baisse des populations de poissons, tels que le maquereau, le crabe et la crevette ; 

attendu que le Nouveau-Brunswick n’a pas contribué à l’atteinte des cibles relatives à la biodiversité, étant donné une tendance alarmante quant à la diminution des espèces, et que le système actuel de gestion des forêts va à l’encontre de la lutte contre de tels problèmes ; 

qu’il soit à ces causes résolu que l’Assemblée législative déclare l’urgence environnementale et climatique,

que l’Assemblée législative exhorte le gouvernement à mettre immédiatement en œuvre le Plan d’action sur les changements climatiques du Nouveau-Brunswick, à se montrer plus ambitieux en établissant des objectifs à court terme pour le lancement d’initiatives axées sur l’énergie renouvelable et le transport à faibles émissions de carbone et à agir rapidement pour exploiter les débouchés économiques et les possibilités au chapitre des emplois verts au sein de l’économie à faibles émissions de carbone tout en gérant les risques pour les travailleurs et les collectivités actuellement tributaires des secteurs à forte intensité carbonique, tels que le raffinage du pétrole et la production d’électricité à partir du charbon

et que l’Assemblée législative exhorte le gouvernement à présenter à la Chambre d’ici six mois une stratégie de mise en œuvre du Plan d’action sur les changements climatiques.

 

-30 -

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif