La Convention relative aux droits de l'enfant a besoin de soutien juridique au Nouveau-Brunswick

20 NOVEMBRE 2014

(Fredericton, NB) – Aujourd'hui, la Journée nationale de l'enfant, marque le 25e anniversaire de l'adoption de La Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant au Canada, et le chef du Parti vert David Coon dit qu'il est temps que l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick défend les droits des enfants et des jeunes.

En ratifiant la Convention, le Canada s'est engagé à assurer que tous les enfants soient traités avec dignité et respect. La Convention stipule les droits fondamentaux de l'homme auxquels les enfants et les jeunes font parti.

Le Rapport sur l'état des enfants du Nouveau-Brunswick a été publié il ya deux jours par le Bureau du Défenseur des enfants et de la jeunesse et le Chef du Parti vert et député de Fredericton-sud, David Coon, dit que les trouvailles du rapport concernant la violence, l'intimidation et l'abus soulignent la nécessité d'une action urgente.

«Si nous voulons défendre les droits de nos enfants et des jeunes, il doit y avoir une obligation légale pour les membres du Cabinet de tenir compte de la Convention relative aux droits de l'enfant en exerçant tous leurs fonctions», a déclaré M. Coon. «Cela devrait réduire la pauvreté des enfants et à protéger les enfants contre la violence familiale, l'abus et les contaminants environnementaux », il a ajouté.

M. Coon défendra la nécessité pour le cabinet du Nouveau-Brunswick de tenir dûment compte de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant lors de l'Assemblée législative reprendra ses travaux le 3 Décembre 2014.

-30-

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif