Créer des emplois et des entreprises dans le secteur de l’alimentation et l’agriculture

27 AOÛT 2014 

(Saint John) Le chef du Parti vert, David Coon, s'est joint aux candidats locaux en avant du Saint John Ale House, où il a lancé le programme du Parti vert sur l'alimentation locale.

David Coon a indiqué que le Parti vert, s'il est élu, mettra en œuvre une nouvelle Loi sur la sécurité alimentaire locale pour :

  • Fixer des objectifs et établir des échéanciers afin d'aider le Nouveau-Brunswick à devenir autonome dans le domaine des aliments produits localement;
  • Engager les établissements provinciaux, dont les écoles, les hôpitaux, les foyers pour personnes âgées, les organismes de la Couronne et les bureaux de l'État afin de créer une économie provinciale de l'alimentation locale; et
  • Fournir une orientation pour un programme d'étiquetage des aliments afin que les consommateurs puissent repérer facilement les aliments produits et transformés au Nouveau-Brunswick.

Tous les détails seront fournis dans la plateforme du Parti vert qui sera lancée le 3 septembre.

« Une nourriture saine et savoureuse est bien meilleure au goût et pour notre santé, il est vrai. Cependant, notre engagement envers l'alimentation locale va beaucoup plus loin. En fait, mettre en œuvre une nouvelle économie fondée sur l'alimentation locale est une des nombreuses façons de construire l'économie du Nouveau-Brunswick. Notre nouvelle législation aura une incidence immédiate sur la création d'emplois. Fixant des objectifs et des échéanciers afin d'atteindre une autonomie de l'alimentation plus large ouvrirait de nouveaux marchés pour nos fermiers et nos entrepreneurs "friands" de bonnes affaires, et créerait des emplois dans ce secteur en pleine croissance de nos économies locales », affirme le chef du Parti vert.

« Quant au Parti vert, il dit "oui" aux fermiers locaux, "oui" aux magasins d'alimentation locaux, "oui" aux restaurants qui servent la bouffe locale et "oui" aux transformeurs qui utilisent des ingrédients locaux. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif