Le chef du Parti vert réclame que les travailleurs temporaires étrangers soient autorisés et qu’une subvention des salaires soit accordée pour attirer les travailleurs agricoles

Fredericton – David Coon, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud demande que le gouvernement provincial subventionne les salaires pour aider les fermiers à recruter et à retenir des travailleurs et travailleuses agricoles et réclame qu’on permette aux fermiers d’obtenir des autorisations pour l’entrée de travailleurs agricoles étrangers au Nouveau-Brunswick.

« Bien que la médecin-en-chef répète la possibilité de devoir resserrer les mesures et verrouiller les frontières pour se protéger du COVID-19, cette décision de dernière minute qui ferme les frontières aux travailleurs agricoles étrangers, à la veille des semailles, prive les fermiers d’un accès à des travailleurs qui ont la formation et l’expérience requises et dont ils ont besoin dès maintenant. » selon M. Coon.

« Les fermiers qui sont en mesure de prouver qu’ils possèdent les moyens de mettre correctement en quarantaine leurs travailleurs pour une durée de 14 jours et d’assurer l’éloignement physique dans l’hébergement devraient être admissibles à une autorisation les exemptant de l’interdiction d’entrée des travailleurs temporaires étrangers.  On devrait aussi leur accorder une subvention aux salaires pour contrer une pénurie dévastatrice de main d’œuvre. »  

L’arrivée d’un nombre important de travailleurs temporaires étrangers devant travailler dans les usines de transformation des produits de la mer et dans les fermes était prévue pour les prochaines semaines.

– 30 –

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif