Les Verts revendiquent des cibles précises pour l’achat des produits locaux

FREDERICTON – David Coon, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud a déposé aujourd’hui une motion qui exhorte le gouvernement à prendre l’engagement de se procurer au cours de la prochaine année fiscale au moins 10% de son approvisionnement en biens et services auprès des entreprises du Nouveau-Brunswick. 

 « En raison de la COVID-19, de nombreuses petites et moyennes entreprises sont présentement en mode de survie. Les travailleurs autonomes voient leur gagne-pain disparaître et les travailleurs des industries exportatrices temporairement mis-à-pied risquent de perdre définitivement leurs emplois. Le gouvernement doit tirer parti de son immense pouvoir d’achat pour acheter des biens et des services faits ici au Nouveau-Brunswick plutôt que des produits importés. » selon M. Coon. « Chaque importation de biens et de services fait sortir l’argent de la province. Si nous remplaçons les produits importés par des produits locaux, nous faisons circuler l’argent dans la province et créons de la richesse dans nos communautés. »

Une étude de l’économiste Pierre-Marcel Desjardins de l’Université de Moncton en 2018 a révélé qu’une augmentation d’aussi peu que 5% de l’achat de produits locaux par le Néo-Brunswickois créerait 9000 emplois, ajouterait 881 millions $ au PIB, génèrerait un revenu de 1.14 milliard $ pour la province et après cinq ans, une augmentation annuelle de 2 milliards $ des ventes.   

« Si nous voulons que les Néo-Brunswickois supportent l’économie locale, le gouvernement doit prêcher par l’exemple. » affirme David Coon. « Quand nous encourageons les entreprises locales, notre argent profite à nos voisins, à nos familles et à l’assiette fiscale locale.  C’est crucial pour le renforcement de nos économies locales.»

– 30 –

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif