Frédéricton participe à la série événements mondiaux qui ont lieu en vue de la Marche Mondial contre les changements climatiques

29 NOVEMBRE 2015

(Fredericton)  - L'association des Jeunes verts de Frédéricton a connu un grand succès aujourd'hui pour la projection du documentaire " Tout peut changer: capitalisme et changement climatique". Plus de 180 personnes ont participé à cet événement sur le campus de l'Université St. Thomas. Cet événement fut également soutenu par l'Association de circonscription électorale de Frédéricton du Parti vert du Canada et par le Parti vert du Nouveau-Brunswick. Cette projection fait partie de la série d'événements qui ont lieu dans le cadre de la grande Marche Mondiale contre les changements climatiques en vue de la Conférence de Paris sur les changements climatiques (COP21).

Le documentaire est basé sur le best-seller de Naomi Klein, journaliste canadienne, auteur, cinéaste et militante altermondialiste. Ce documentaire nous montre les luttes menées par les diverses communautés affectées par les changements climatiques allant de la côte sud de l'Inde jusqu'aux sables bitumineux de l'Alberta. Le documentaire nous démontre à quel point le système économique actuel accélère la crise climatique. Pour plus d'informations cliquez sur ce lien: thischangeseverything.org

"L'événement d'aujourd'hui, permet aux plus jeunes et aux plus âgées de se réunir ensemble et de discuter autour d'un sujet clé et crucial", a déclaré Katherine Aske, membre de l'Association des Jeunes verts de Frédéricton. "Le film était terrifiant mais aussi très inspirant. Nous pouvons agir et ce dès maintenant. Ce fut un agréable dimanche après-midi rempli de discussions! "

Après la projection du documentaire, le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon, a expliqué le processus des négociations qui auront lieu à Paris en vertu de la Conférence sur les changements climatiques. Il a expliqué et donné des exemples sur ce que nos gouvernements, fédéral et provinciaux peuvent et doivent faire pour apporter une contribution significative à l'effort mondial, en vu de maintenir le réchauffement global en deçà de 2°C.

"Cette discussion porte vraiment sur la transformation. Il faut changer nos modes de productions, de consommation et d'utilisation des ressources naturelles et ce à grande échelle", a déclaré Monsieur Coon. «Dans les Maritimes, nous avons une formidable opportunité de changer en raison de notre taille et à cause du travail qui a déjà été fait en termes de construction de maisons solaires et de fabrication des technologies propres."

Monsieur Coon a également annoncé qu'il joint le Premier ministre, Brian Gallant et la délégation canadienne à la Conférence de Paris, dans les prochaines semaines.

L'événement d'aujourd'hui a été accueilli par le chef du Conseil Wabanaki des premières nations, Ron Tremblay, qui a comparé ce moment à la naissance du mouvement Idle No More il a quelques années. " Ce fut non seulement un mouvement pour les peuples autochtones, mais pour tous les gens qui veulent du changement. L'accent est mis sur la durabilité et sur l'arrêt de l'abus de notre mère la terre ».

Vadini Mahabir de Capital City Cycles a déclaré: «Je suis reconnaissant envers les Jeunes Verts pour la mise en place de cet événement. Cela nous rappelle la nécessité d'agir et ce dès maintenant. L'événement d'aujourd'hui nous a non seulement montré le nombre de personnes concernés par les changements climatiques, mais également le nombre de projets intéressants et pragmatiques, qui peuvent être mis en place ici à la maison "

Les Jeunes verts tient à remercier toutes les organisations locales qui ont participé à cet événement: dont le Conseil des Canadiens Chapitre de Fredericton, la Communauté Greener Village Food Center, la coopérative THE VILLE et The Capital City Cycles

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif