Des candidats verts dans 94 pour cent des circonscriptions Communique

2 SEPTEMBRE 2014

Fredericton  Un policier à la retraite, lancien président de la Fédération des propriétaires de lots boisés, un psychologue, des chefs dentreprise, un ancien gérant d’Énergie NB et des fermiers représentent la gamme des diverses occupations des candidats du Parti vert à l’élection générale du Nouveau-Brunswick en 2014. « Nos candidats sont vos voisins, vos amis et des personnes que vous avez connues toute votre vie, » remarque David Coon, chef du Parti vert. « Ils ont enseignéàvos enfants à l’école, aidéà la mise en place et au bon fonctionnement de programmes locaux, que ce soient des jardins communautaires ou des services pour les femmes. Ensemble, tout comme la population de cette province, ils se soucient profondément de son avenir. Et cette fois, ils ont choisi de se présenter pour le Parti vert. »

« Lintégrité et la qualité de nos candidats, alliéà la plateforme complète qui répond directement aux inquiétudes des électeurs, démontrent que notre parti a le vent dans les voiles, » déclare Coon.

Le Parti vert présente des candidats dans 46 des 49circonscriptions de la province et a choisi de ne pas présenter de candidat contre Charles Thériault dans Restigouche.

« Cest un infatigable défenseur de la forêt et des collectivités forestières, alors nous encourageons les électeurs à voter pour Charles, » explique Coon.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif