LE CHEF DU PARTI VERT DEMANDE UNE APPROCHE RÉGIONALE AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Fredericton – David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, exhorte le gouvernement à agir conformément à son engagement d’aider les communautés locales à établir et mettre en œuvre des plans régionaux de développement économique.

«Pendant que nos grandes villes sont en pleine croissance, leurs succès n’offrent aucune solutions à nos communautés rurales, en plus de décourager les jeunes à vouloir y rester. En fait, plusieurs des communautés rurales ou des petites villes ont le double du taux de chômage des centres urbain, oscillant autour de 15%» dit Coon. «Ils doivent avoir l’autorité et l’appui provincial nécessaires pour développer des stratégies économiques locales qui bâtissent sur les forces et les atouts particuliers de leurs régions. On penserait que c’est la raison d’être de la Société de Développement Régional mais il est clair qu’elle échoue dans son mandat.» dit Coon.

Le plan de croissance économique du premier ministre Gallant lancé en septembre dernier avait promis de travailler avec les communautés pour développer leurs propres stratégies de développement économique régionales. Dans sa plateforme électorale, le premier ministre Gallant s’était aussi engagé à établir des agences de développement économique gérées localement.

La Société de Développement Régional (SDR) a un mandat officiel de préparer des plans de développement régionaux et coordonné et guider le développement régional, néanmoins elle ne l’a jamais fait.

La SDR apparaîtra devant le Comité des corporations de la Couronne ce mardi 17 janvier 2017 à 14h pour faire examiner attentivement ses opérations de l’an 2012 à l’an 2015 par les députés pour évaluer l’efficacité de ses dépenses.

«La SDR a dépensé 267 millions de dollars de fonds publics pour supporter le développement économique régional pendant les dernier trois ans, mais a-t-elle réellement aidé à développer les économies de nos régions rurales et de nos petites villes? » demande Coon. «J’ai hâte de découvrir si cette dépense de plus d’un quart de milliards de dollars a pu remplir les objectifs de développements régionaux de la SDR.»

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif