Les réponses de David Coon, chef du Parti vert, sur le rapport émis par la Commission sur la fracturation hydraulique

26 FÉVRIER 2016

Fredericton - David Coon, député pour Fredericton-sud et chef du Parti vert, est content que la Commission sur la fracturation hydraulique affirme que l’économie du Nouveau-Brunswick doit effectuer la transition vers une nouvelle réalité économique et environnementale afin d’instaurer une société à faibles émissions de carbone. Il est temps que nous devrons modifier nos façons de produire et de consommer l’énergie.

« Il est clair que la voie à suivre est de créer des conditions qui nous permettrons d’accroître les secteurs des énergies vertes et renouvelables au Nouveau-Brunswick » a déclaré M. Coon. « L'ère des combustibles fossiles se fane. L’industrie du gaz de schiste est terminé au Nouveau-Brunswick. Le monde entier se tourne vers les énergies vertes. »

Au Nouveau-Brunswick, 18 % de l'énergie totale consommée nous provient déjà du secteur des énergies renouvelables, selon plusieurs analyses ce secteur est en pleine croissance. Considérant que, seulement 17 % de l'énergie consommée dans notre province nous provient du gaz naturel.

"Il y a un énorme potentiel au Nouveau-Brunswick en terme de développement des énergies vertes et il faut accélérer le processus. Nous avons des ressources tels que: la biomasse dans le domaine de la foresterie, l'agriculture et la transformation du poisson pour produire des granulés de bois, pouvant produire du biogaz, des biocarburants et du diesel vert. Nous avons l’énergie éolienne, l’énergie marémotrice et l’énergie hydroélectrique. Nos ressources solaires sont supérieurs à ceux de l'Allemagne et les entreprises du Nouveau-Brunswick travaillent fort pour développer le secteur des ressources renouvelables. Ce type d’énergies constituent le développement de notre avenir énergétique et non pas la production et le transport des combustibles fossiles », a déclaré Coon.

‘’La Commission sur la fracturation hydraulique a également dit que le gouvernement doit redéfinir sa relation avec les autochtones et reprendre confiance à l’égard de nos institutions publiques. Le Nouveau-Brunswick se doit d’emprunter une voie vers un avenir énergétique vert, ancrée dans une approche intégrée du développement social et économique de toutes nos communautés. Cela représenterait une étape importante dans la bonne direction », a déclaré Coon.

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif