Le chef du Parti vert répond officiellement au budget électoral

Fredericton – Vendredi, David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, a répondu à l’annonce du budget provincial en disant que ce budget ne parvient pas à lutter contre le niveau élevé de pauvreté au Nouveau-Brunswick, tout en augmentant inutilement le déficit.

«Le gouvernement doit commencer à vivre selon ses moyens, tout en aidant les dizaines de milliers de Néo-Brunswickois qui n'ont pas les moyens de vivre décemment», a déclaré M. Coon lors de son discours. «Le premier ministre a à sa disposition un revenu supplémentaire de 165 millions de dollars, ce qui devrait lui permettre de lutter contre la pauvreté et de continuer à réduire le déficit. Au lieu de cela, il choisit de dépenser 238 millions de dollars de plus en cette année électorale, ramenant le déficit à 189 millions de dollars. »

Le budget ne contient aucun changement aux taux d'aide sociale. Une personne seule doit continuer à essayer de vivre avec 537 $ par mois.

«Le premier ministre aurait dû faire de la lutte contre la pauvreté l'une des principales priorités de ce budget. La pauvreté est reconnue comme ayant un impact sur la santé, la réussite scolaire et la capacité de réussir sur le marché du travail. Si nous prenons la santé et l'éducation au sérieux, nous devons prendre au sérieux la lutte contre la pauvreté », a déclaré M. Coon.

«Le budget : c'est une question de choix » a dit M. Coon. « Nous pouvons vivre selon nos moyens en tant que province, tout en nous assurant que les plus vulnérables aient les moyens de vivre décemment.»

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif