Le chef du Parti vert reconnait la journée internationale pour l’élimination de la violence à l`égard des femmes avec une demande pour l’investissement pour la prévention des dommages causés aux femmes

25 NOVEMBRE 2015

Fredericton – Aujourd’hui nous célébrons la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette journée débute les seize jours de la campagne du Secrétaire général des Nations Unies « Tous UNIS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ». Le thème cette année est la Prévention.

« 65 pourcent des femmes qui demandent un abri dans les maisons de transitions ont été témoins de la violence domestique lorsqu’elles étaient jeunes, » explique David Coon, député de Fredericton-sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick. « Il faut investir dans nos enfants et nos jeunes qui ont observé la violence domestique dans leurs maisons pour qu’ils puissent briser le cycle de l’abus et de la violence envers les femmes. »

Dans les semaines à suivre, le gouvernement publiera son rapport sur les options afin d’atteindre la cible de sa révision stratégique des programmes, de trouver entre 500 et 600 millions de dollars en économies et en recettes.

« Pour que cette révision soit vraiment stratégique, elle devrait rechercher des façon pour prévenir les dommages causés aux femmes aujourd’hui et dans l’avenir, » dit M. Coon, « et les femmes prospéreront pour les années à venir. »

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif