LE CHEF DU PARTI VERT DEMANDE AU MINISTRE D’ASSUMER SES RESPONSABILITÉS

24 AOÛT 2015

Fredericton – Sur la requête du ministère des Ressources naturelles, la compagnie Forest Protection a entrepris au mois d’août d’arroser des terres de la Couronne avec l’herbicide glyphosate.

En avril dernier, David Coon, le député de Fredericton-sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick avait incité le ministre de l’Environnement, Brian Kenny, de refuser l’autorisation d’arrosage par glyphosate puisque ce produit a été placé par l’Organisation mondiale de la santé dans la liste des produits cancérigènes probables. Le ministre Kenny s’est limité à renvoyer la responsabilité à Santé Canada et à ses études en cours.

«Les politiques accusent souvent un retard sur les connaissances scientifiques et nos leaders doivent dans ces cas-là assumer leurs responsabilités afin de protéger le public,» affirme M. Coon. « Le Nouveau-Brunswick ne peut pas attendre que le gouvernement fédéral se prononce, nous n’avons pas le temps. »

Le glyphosate a été classifié carcinogène probable en raison de la fréquence plus élevée du lymphome non hodgkinien (LNH) chez les personnes qui y sont exposées en raison de leurs activités professionnelles.

«La situation est urgente,» selon M. Coon. «Le gouvernement de la province doit arrêter de se défiler devant les décisions difficiles. Le ministre doit annuler les permis qui ont déjà été émis et doit pour l’avenir, interdire tout arrosage au glyphosate au Nouveau-Brunswick.»

-30-

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif