Le Parti vert a appris les détails de la stratégie forestière des conservateurs est fondée sur une dérèglementation radicale de la foresterie

8 AVRIL 2014

Le Parti vert a appris que la stratégie forestière de l’administration Alward est fondée sur une dérèglementation radicale de la foresterie sur les terres de la Couronne, laissant ainsi à l’industrie le soin de se règlementer elle-même. Par exemple, la nouvelle stratégie élimine les normes actuelles visant à protéger la forêt acadienne et permet une augmentation de la taille des coupes à blanc tout en réduisant le budget annuel du ministère des Ressources naturelles de 10 millions de dollars avec les emplois de gestion reliés. Ceci, en plus de la réduction des aires forestières de conservation de 31 % à 23 % comme il avait été annoncé plus tôt.

L’administration provinciale conservatrice est mise en place en signant des contrats avec les 4 corporations qui détiennent des permis de coupe sur les terres de la Couronne. Le premier contrat a déjà été signé avec J.D. Irving.

« L’administration Alward n’a pas le mandat de confier les clés des terres de la Couronne aux grandes entreprises forestières, » rappelle le chef du Parti vert David Coon. « J’ai demandé une copie du contrat avec J.D. Irving selon la loi d’accès à l’information il y a deux semaines, pour que les Néobrunswickois et les membres des Premières nations puissent constater ce que les conservateurs ont donné et ce qu’il nous faudra payer pour le ravoir, » déclare Coon.

Le Parti vert veut que les permis forestiers soient convertis dans un système de permis communautaires et qu’un processus soit mis en place pour déterminer l’utilisation des ressources et les priorités de conservation des terres de la Couronne.

Les normes pour la forêt acadienne maintenant défuntes interdisaient les coupes à blanc sur toutes les parcelles restantes de la forêt acadienne. L’élimination de ces normes va accroitre les coupes à blanc par 10 %. Et pendant ce temps, les coupes à blanc vont augmenter par 250 acres (de 75 ha à 100 ha). La nouvelle stratégie forestière va aussi permettre les coupes sur les pentes abruptes, sur les zones humides et autour de ces zones humides, là où des redevances plus basses seront exigées afin d'attirer les entreprises à travailler dans ces zones plus couteuses à exploiter.

« La stratégie forestière des conservateurs est illégitime. Le Parti vert va travailler pour que cette stratégie soit remplacée par une planification plus compatible avec les valeurs des Néobrunswickois, » promet Coon.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif