LE PARTI VERT REJETTE LE DEUXIÈME RÉACTEUR NUCLÉAIRE

28 AOÛT 2010

Jack MacDougall, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, annonce aujourd'hui que son parti est fortement opposé à la construction d'une deuxième centrale nucléaire au Nouveau-Brunswick.

« C'est une politique totalement erronée conçue uniquement dans l'espoir d'augmenter les chances de réélection du gouvernement en tentant de faire miroiter des occasions d'emploi, » souligne MacDougall.  Bien sûr, l'emploi c'est important, mais on ne doit pas courir après des emplois à tout prix.

Le Parti vert s'oppose à tout autre développement de l'industrie nucléaire dans cette province, y inclus l'exploration et l'exploitation minière de l'uranium, à son raffinage, à la fabrication de combustible nucléaire, ou à de nouvelles centrales nucléaires.  Le Parti vert s'oppose aussi à l'importation de déchets nucléaires pour leur stockage.

MacDougall déclare :  « Par ailleurs, la construction de réacteurs nucléaires est totalement injuste pour toutes les générations futures.  C'est le comble de l'égoïsme! Certes ces installations fournissent de bons emplois pendant une trentaine d'années, mais elles laissent derrière elles des déchets hautement radioactifs et toxiques pour au moins 100 000 ans. Les futures générations seront forcées à se débrouiller avec ces déchets en les conservant et en les sécurisant à perpétuité, et tout cela pour 30 années de production électrique.  Il est incompréhensible de s'embarquer dans une telle affaire simplement pour un avantage politique. Nous en avons déjà assez avec Pointe Lepreau. »

Le critique des politiques énergétiques du Parti vert, Roy MacMullin ajoute : « Nous devrions plutôt consacrer toutes nos énergies à réduire notre demande énergétique et à mettre en place un système écoénergétique afin d'appuyer le développement communautaire des collectivités et de réduire la pollution.  La politique énergétique du Parti vert nous oriente dans cette direction. »

MacDougall demande à David Alward des Progressistes conservateurs de montrer son leadership en rejetant cette autre centrale nucléaire pour le Nouveau-Brunswick.

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif