Le Parti vert veut un programme d’assurance publique intégrant les changements climatiques

16 NOVEMBRE 2012

Le chef du Parti vert David Coon demande au premier ministre David Alward de mettre en place un programme d'assurance catastrophe pour couvrir les couts des dommages causés par les changements climatiques. « Étant donné que les changements climatiques causent de plus en plus de conditions climatiques sévères au Nouveau-Brunswick, les compagnies d'assurance privée vont refuser de couvrir les dommages qui en découlent. Il est donc essentiel que le gouvernement mette en place un régime d'assurance collective pour ceux qui vivent dans les zones de la province les plus exposées aux dommages causés par les changements climatiques, » propose David Coon chef du Parti vert.

Coon se joint aux leadeurs municipaux, aux décideurs politiques et aux responsables gouvernementaux qui se réunissaient aujourd'hui au Palais des congrès de Fredericton pour participer à un séminaire qui examinait les outils et les stratégies utiles pour les collectivités du Nouveau-Brunswick qui subissent les changements rapides du climat. Le séminaire « Se préparer pour le climat de 2100 » va continuer jusqu'au 16 novembre au Palais des congrès de Fredericton.

« Les changements climatiques nous accablent et notre gouvernement a la responsabilité de s'assurer que ceux dont les résidences et les lieux de travail sont endommagés ou même détruits par le climat extrême ont les moyens financiers de se reconstruire et de se rétablir par la suite, » affirme Coon. « Les régimes privés d'assurance ne sont pas une option, nous croyons donc que le premier ministre doit créer un fonds public pour assurer les NéoBrunswickois contre les dommages causés par les changements climatiques. »

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif