Nous avons besoin d'avoir les audiences publique sur la nouvelle économie

Monsieur David Alward,
Premier ministre du Nouveau-Brunswick,
C. P. 6000,
Fredericton, NB
E3B 5H1

Monsieur le premier ministre,

Avec un esprit de collaboration, je propose une approche pour préparer une stratégie à long terme pour le développement économique de notre province.

Comme vous le savez, notre économie est moribonde, le taux des sans-emplois est élevé, les inégalités s’accroissent et le déclin écologique s’accélère. Aucun de ces problèmes n’est attribuable aux actions initiées par votre administration ou l’ancienne administration; ce sont plutôt des défis partagés par une grande partie du monde d’aujourd’hui. L’ère d’une croissance économique alimentée par des produits pétroliers bon marché est terminée. Les changements climatiques la croissance qui dépend d’une utilisation accrue des carburants fossiles.

Notre économie s’est modifiée fondamentalement et pour créer des moyens d’existence durables il nous faut une nouvelle approche. Déjà une nouvelle économie a pris naissance à l’intérieur de la coquille de l’ancienne ici au Nouveau-Brunswick. Elle est principalement locale et c’est une où les individus sont ceux qui créent leur propre entreprise. Dans une très grande mesure, ce sont des initiatives vertes qui ont des impacts mineurs et qui contribuent à faciliter la transition que nous devons entreprendre vers une économie à faible intensité de carbone avec une faible empreinte écologique. Nous devons apprendre à mieux appuyer ces gens qui sont déjà engagés dans la construction d’une nouvelle économie et en encourager d’autres à s’en inspirer.

Je propose qu’un comité spécial sur la nouvelle économie soit créé pour organiser des audiences dans toute la province du Nouveau-Brunswick pour étudier les perspectives de notre avenir économique. Dans le cadre de votre engagement à trouver des façons pour que les partis politiques sans représentation à l’Assemblée législative puissent contribuer positivement aux affaires de l’Assemblée, je demande que vous considériez inclure les chefs de ces partis ou leurs remplaçants, comme membres sans droit de vote à ce comité.

Les réorientations économiques que nous vivons représentent des défis si importants au bienêtre futur des NéoBrunswickois que je crois que tous les partis doivent travailler ensemble pour préparer une stratégie à long terme pour faire la transition vers une nouvelle économie. Je, au nom du Parti vert, suis entièrement préparé à participer à cette tâche.

En attendant votre réponse, monsieur le premier ministre, recevez l’expression de ma haute considération.

David Coon
Chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick

c. c. Brian Gallant, chef du Parti libéral;
Dominic Cardy, chef du Nouveau parti démocratique;
Kris Austin, chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif