2 ans déjà, le temps passe si vite

le 23 september 2016

Chers membres et partisans,

Cela fait deux ans depuis que j’ai été élu comme premier membre Vert de l’Assemblée législative au Nouveau-Brunswick.  On peut constater clairement l’impact que j’ai déjà eu.

L’envergure de l’appui pour ma loi pour la sécurité alimentaire locale a incité l’administration Gallant à faire de l’alimentation locale une de ses priorités en développement économique.  Et une stratégie pour l’alimentation locale est attendue sous peu.  J’ai bien aimé que le premier ministre, pour la première fois, adopte ma position qu’une stratégie de remplacement des importations renforcerait les économies locales et créerait des emplois.

On peut dire la même chose de mes projets de loi pour créer des emplois en efficacité énergétique et en énergie renouvelable, pour abaisser l’âge du droit de vote à 16 ans, et pour rendre obligatoire l’enseignement portant sur nos relations actuelles et historiques avec les Premières nations.  Chacune de ces propositions se sont retrouvées ou bien dans des documents de discussion, des politiques ou des commentaires du premier ministre.  On ne peut pas dire la même chose de mes efforts pour modifier notre mode de pensée à propos de la gestion de nos forêts, ni sur comment répartir nos ressources forestières.  Avec mon projet de loi pour annuler les contrats non durables d’approvisionnement des grandes compagnies forestières, j’ai été forcé de débattre cet enjeu sur le parquet de l’Assemblée, et pour la première fois, les Conservateurs et les Libéraux se sont ligués créant un rare cas d’unanimité en faveur du maintien du statuquo.

Pour qu’un changement survienne, il est essentiel que de nouvelles idées ou approches fassent partie de la discussion.  À l’intérieur ou à l’extérieur de l’Assemblée, je continue de concentrer mon attention sur des enjeux que personne d’autre ne soulève, tout en proposant des solutions qui n’auraient autrement jamais pu voir le jour.

J’espère établir la norme concernant comment les députés Verts travaillent en impliquant leurs électeurs et en les représentant à l’Assemblée législative.  Mon travail se retrouve sur mon site Web de député au www.DavidCoonMLA.ca.

Pensez seulement à ce qui nous pourrions accomplir pour le Nouveau-Brunswick avec plus de Verts à l’Assemblée législative. Nous sommes maintenant à deux ans des élections, et la planification est déjà en cours.  Avec votre aide, je sais que nous pourrions élire plusieurs Verts en 2018.  Qui sait ?  Si l’élection est serrée, un caucus de députés Verts pourrait même détenir la balance du pouvoir.  Travaillons ensemble pour y parvenir !


David Coon
Chef, Parti vert du Nouveau-Brunswick

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif