Journée internationale des femmes

8 MARS 2016

Fredericton – David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, a fait la déclaration suivante à l’occasion de la Journée internationale de la femme le mardi 8 mars :

« Pour la première fois depuis la création de la Journée internationale de la femme, notre Cabinet fédéral est composé d’un nombre égal de femmes et d’hommes. La composition du cabinet envoie un message important aux jeunes femmes et aux filles, soit que les femmes et les hommes prennent ensemble les décisions importantes quant à l’avenir de notre pays, dont celles requises pour éliminer la pauvreté ne sont pas les moindres.

« Des décisions urgentes s’imposent pour mettre fin à la féminisation de la pauvreté. Les femmes, y compris les mères seules et les femmes âgées, représentent une part disproportionnée des pauvres au Nouveau-Brunswick et au Canada. En effet, 21 % des mères seules au Canada élèvent leurs enfants dans la pauvreté. De surcroît, les femmes de plus de 65 ans représentent 43 % des personnes dont le nom figure sur la liste d’attente pour un logement subventionné au Nouveau-Brunswick.

« La ministre du Développement social, Cathy Rogers, a une véritable occasion d’atténuer la pauvreté chez les femmes dans notre province en pressant le gouvernement fédéral d’accorder au Nouveau-Brunswick une part équitable du financement qu’il offre visant les logements abordables.

« J’encourage aussi la ministre à donner suite à l’intérêt que le gouvernement fédéral a exprimé relativement à l’exploration d’un revenu de base garanti. Le Nouveau-Brunswick serait la province idéale dans laquelle procéder à l’essai d’une telle approche pour atténuer la pauvreté. Un revenu de base garanti, connu sous le nom « Mincome », a fait l’objet d’un essai à Dauphin, au Manitoba, dans les années 80 et il a effectivement aidé les femmes à échapper à la pauvreté.

« Étant donné que le premier ministre se déclare féministe et s’est engagé à aider les provinces à résoudre des problèmes concrets, le Nouveau-Brunswick doit jouer un rôle actif et être persévérant dans la défense des intérêts des femmes auprès du gouvernement fédéral. »

IWD2016_Banner_StepItUpMarch8March_RLB_0689_675x450.jpg 

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif