Justice

a.       Garanties juridiques et services juridiques

Les garanties juridiques et les services juridiques doivent être accessibles et abordables à tous ceux qui en ont besoin.  Une administration verte :

  • remettrait en place et renforcerait l’appui provincial à l’aide juridique et aux services du tribunal de la famille, des travailleurs sociaux/conciliateurs;
  • élargiraient les catégories d’éligibilité pour accès à ces services;
  • créerait des incitations pour que les avocats participent aux services de l’aide juridique; et
  • s’assurerait que les renseignements juridiques soient largement disponibles, dans les deux langues officielles, et aux moments opportuns.

b.      Droits de la personne

Afin de protéger ceux qui sont désavantagés et marginalisés, une administration verte :

  • renforcerait la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick en s’assurant qu’elle obtient le pouvoir de faire enquête sur les situations où de la discrimination systématique est soupçonnée, et qu’elle possède aussi l’autonomie et les ressources suffisantes pour faire la promotion de l’égalité de tous les citoyens;
  • entreprendrait des enquêtes au moment opportun afin d’éviter de nuire à toutes les parties; et
  • s’assurerait que les politiques provinciales d’immigration sont fondées sur la protection des droits de la personne, enchâssée dans des principes de justice sociale et d’inclusion, et qu’elles incluent des programmes de soutien suffisamment financés.

c.       Justice réparatrice

Le système de justice doit être transformé en un système animé par une conviction profonde dans la possibilité de changements transformationnels chez les victimes, les contrevenants et les collectivités.

Une administration verte :

  • adopterait les principes de justice réparatrice qui reconnaissent les préjudices causés par le crime et qui tente de les compenser en répondant aux besoins des victimes, des contrevenants et de la collectivité;
  • faciliterait les rencontres volontaires entre les victimes, les contrevenants et la collectivité en se concentrant sur la réparation des torts causés par le crime;
  • reverrait la congruence de la surveillance civile des activités policières; et
  • adopterait des initiatives, des projets et des programmes de prévention criminelle dans nos collectivités qui soient évolués, fondés sur la science, et démontrés par la pratique.

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif