Le chef du Parti vert propose un comité spécial pour tracer la voie à suivre au Nouveau-Brunswick dans le sillage de la COVID-19

FREDERICTON – Afin de relever les défis qui ont émergé de la pandémie de COVID-19, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, demande au gouvernement Higgs de créer un comité sur la résilience sociale et économique, avec les deux principaux objectifs suivants:

1. La mise en avant-plan du bien-être personnel et social

2. La promotion d’un progrès économique durable

« Alors que nous commençons à naviguer vers une reprise après la pandémie, nous devons nous assurer de placer le bien-être de tous les Néo-Brunswickois.es au cœur de nos décisions », a déclaré Coon. « Nous avons l’occasion unique de réinitialiser notre économie afin qu’elle soit plus locale, plus résiliente, plus durable, et surtout, au service de toute la population néo-brunswickoise. »

Le comité restreint comprendrait des membres de tous les partis à l’Assemblée législative et aurait comme mandat d’entreprendre un dialogue avec les Néo-Brunswickois.es dans le but de recommander des mesures sociales et économiques qui mettront le Nouveau-Brunswick sur la voie d’une société et d’une économie plus résilientes.

« Dans les semaines et les mois qui ont suivi le début de la pandémie, nous avons découvert que la partisannerie peut être mise de côté et que les chefs de partis sont capables de travailler ensemble pour servir le bien commun, comme l’a fait le comité multipartite du Cabinet », a déclaré Coon. « Je veux transmettre cet esprit de collaboration à l’Assemblée législative avec ce type de comité pour voir comment nous pouvons mieux soutenir les plus vulnérables parmi nous, comme les aîné.e.s, les jeunes et les pauvres, tout en poursuivant un progrès économique qui soit plus durable et mieux adapté à une province de la taille du Nouveau-Brunswick. »

– 30 –

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif