Carnet du chef

par David Coon
le 27 mars 2015

Mon projet de loi pour permettre que les 16 et 17 ans aient le droit de vote a passé sa deuxième lecture le 12 mars; ce fut un moment mémorable. Toutefois, ce projet demeure maintenant dans les limbes législatifs, référé au comité plénier. Ce projet attend que l'administration le prévoie pour examen par le comité plénier, un comité formé par tous les députés. L'administration libérale a argumenté que ce projet avait besoin d'études supplémentaires durant le débat en deuxième lecture. Un amendement de l'opposition officielle pour que mon projet soit confié au comité des amendements à la loi afin qu'il soit examiné en détail a été défait par les Libéraux. Des groupes d'étudiants comme la Fédération des jeunes francophones continuent d'exercer des pressions sur les membres de l'administration et le premier ministre pour que ce projet soit adopté.

La loi pour dissoudre l'Agence d'efficacité et de conservation énergétique du Nouveau-Brunswick a poursuivi son chemin au parlement et attend maintenant la sanction royale. Des pressions incessantes d'Énergie NB et la détermination des Libéraux de larguer Margaret Ann Blaney désignée politiquement comme PDG de la société de la Couronne ont convaincu les autorités de détruire Efficacité Nouveau-Brunswick et de confier une version tronquée de son mandat à la compagnie d'électricité. Il est indéfendable de démanteler une agence clé de développement économique communautaire qui a créé des emplois verts et contribué à réduire notre empreinte carbone tout en réduisant les couts de chauffage des personnes et des entreprises. J'ai proposé une série d'amendements qui établiraient des cibles d'efficacité énergétique pour Énergie NB, et qui auraient exigé qu'Énergie NB fasse rapport de la façon que les besoins d'efficacité énergétique des demeures et des commerces qui se chauffent avec du pétrole, du gaz, du propane ou du bois sont comblés. Ces amendements ont été défaits.

Le rapport du vérificateur général sur le scandale d'Atcon soulève la question de l'efficacité des comités de vigilance chargés de garantir ses recommandations. Je siège à la fois au comité des comptes publics et au comité des sociétés de la Couronne auxquels se rapporte le vérificateur général. Jusqu'ici nous ne nous sommes jamais rencontrés pour préparer un plan de match pour quelque partie de nos responsabilités, alors plutôt que de fonctionner comme un comité, en réalité nous ne sommes que trois partis qui se présentent pour lancer des questions aux responsables des ministères ou des sociétés de la Couronne sans but particulier. Personne ne peut se souvenir de la dernière fois qu'un de ces comités a effectivement produit un rapport à l'Assemblée législative. J'ai fait pression pour que cela change, en commençant avec la création d'un comité directeur composé des trois partis pour préparer une planification stratégique pour un comité élargi et qui culminerait en rapportant véritablement nos réalisations et en faisant des recommandations à la législature. Nous pourrions le faire.

Selon le site Web du Gouvernement du Nouveau-Brunswick, il existe trois sections, l'administration, la législation et la justice. On y décrit la fonction principale de la législation comme étant de promulguer des lois et contrôler les actions de l'administration. Il nous reste beaucoup à faire. Pendant des années le bureau du premier ministre a concentré le pouvoir d'une façon qui n'avaient jamais été contemplé par notre système Westminster de gouvernement, et érodant les pouvoirs de l'Assemblée législative et de ses membres. Revenir en arrière exige la volonté de travailler ensemble pour remettre à l'Assemblée législative du gouvernement sur ses rails. Je m'engage à le faire et... je sais que je ne suis pas le seul.

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif