JOUR DE LA TERRE : MOBILISATION POUR LA PROTECTION DE L’HABITAT FORESTIER

Fredericton — David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, a fait la déclaration suivante à l’occasion du Jour de la Terre, le 22 avril : « Les crosses de fougère — annonciatrices incontestables du printemps au Nouveau-Brunswick et symbole durable de renaissance et de renouveau — pousseront bientôt le long de nos rives. L’émergence des reines bourdons sauvages de leur longue hibernation dans le sol est un autre signe indéniable de l’arrivée du printemps, mais je crains qu’elles ne trouvent pas, dans nos forêts dégradées, les fleurs printanières dont elles ont besoin pour se nourrir. « Même si la moitié de nos forêts sont administrées par la province en tant que terres de la Couronne, le gouvernement n’a jamais réglementé les activités forestières pour protéger l’habitat des fleurs printanières ni, d’ailleurs, celui de toute autre fleur ou de tout autre arbuste. « J’ai déposé un projet de loi qui, peu après le Jour de la Terre, fera l’objet d’un débat à l’étape de la deuxième lecture. Le projet de loi vise à modifier la loi régissant l’utilisation des terres de la Couronne afin d’assurer la durabilité, l’équité, l’égalité et la justice. J’espère que le tout relancera un débat public sur la façon efficace de gérer les terres de la Couronne pour la protection de la faune et de la flore sauvage et pour le bien du public. »

PERMETTRE L’EXAMEN PUBLIC DES RÉUNIONS DES PREMIERS MINISTRES DE L’ATLANTIQUE

Fredericton – David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, espère que les premiers ministres du Canada atlantique se pencheront sur la question d’un régime commun de tarification du carbone lors de leur réunion qui a lieu aujourd’hui à Saint John, mais les gens du Canada atlantique auront beaucoup de mal à savoir si tel est le cas. « Nous partageons de nombreux défis communs dans notre région, et il est temps que les premiers ministres de l’Atlantique permettent l’examen public de leurs réunions ordinaires, comme c’est le cas pour les réunions des premiers ministres. Par exemple, le gouvernement fédéral exige que les provinces établissent leur mécanisme de tarification du carbone d’ici à 2018, mais il est impossible de déterminer si les premiers ministres discutent sérieusement d’une stratégie commune », a dit M. Coon. Le chef du Parti vert veut que les quatre provinces de l’Atlantique travaillent en collaboration pour résoudre les problèmes sociaux, économiques et environnementaux qui leur sont communs. Le Conseil des premiers ministres de l’Atlantique se réunit mercredi matin, à Saint John.

LE CHEF DU PARTI VERT DEMANDE QUE SOIT ÉLARGI LE MANDAT DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE SUR L’IMPÔT FONCIER

Fredericton – David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, invite le premier ministre à élargir la portée du mandat pour l’examen de l’impôt foncier. « J’étais content de voir ma demande concernant la tenue d’une enquête publique menée par un éminent juriste accueillie par le premier ministre, mais la portée du mandat de l’examen est trop étroite », a dit M. Coon. « Je suis d’accord avec le premier ministre sur le fait que nous devons rebâtir la confiance des gens du Nouveau-Brunswick en notre système d’imposition foncière, mais cela ne sera possible que si le système est réformé de façon à ce que chacun paie sa juste part. Les ententes politiques antérieures au titre desquelles des propriétés industrielles et des propriétés commerciales sont délibérément sous-évaluées doivent être éliminées. » Le chef du Parti vert voudrait que l’enquête publique se déroule en deux étapes. Il est prévu que, d’ici au 1er août, le juge Robertson fera rapport sur les circonstances qui ont mené à ce qu’un grand nombre de personnes du Nouveau-Brunswick reçoivent de fausses factures d’impôt foncier. Il affirme que l’enquête publique devrait comporter une deuxième étape visant à examiner le manque d’équité du système d’évaluation foncière et à formuler des recommandations quant aux moyens de le rendre plus juste. Entre-temps, M. Coon demande au premier ministre de cesser toute évaluation ultérieure au moyen du nouveau système jusqu’à ce que le juge Robertson ait déposé son rapport, cet été.

Débat enflammé n’éclaire rien : Chef du Parti vert demandes une enquête publique sur les impôts fonciers

Fredericton — David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, demande à la ministre des Finances Cathy Rogers d’initié une enquête publique visant à rétablir l'équité fiscale dans notre régime d’impôts fonciers.   « Assis à l’Assemblée législative pendant les dernières trois semaines, j’ai écouté au va-et-vient de mes collègues. Chaque jour souleva une nouvelle injustice, une autre erreur, en ce qui concerne les évaluations d’impôts foncier des propriétaires de maison, des propriétaires d’appartement, des propriétaires de petites d'entreprises, de la ville de Saint-Jean et d’autres » dit Coon. « Les disputes, d'un bord à l'autre, étaient enflammé, mais toute cette énergie n’a pas éclairé une solution pour les gens du Nouveau-Brunswick. »   En 2012, le ministère des Finances publia un livre blanc sur la fiscalité foncière au Nouveau-Brunswick, concluant qu'«une réforme complète s’avère indispensable pour rehausser l’équité du régime d’impôt »   « Nous exigeons une commission d'enquête indépendante, dirigée par une personne respectée par les gens du Nouveau-Brunswick, pour développer les recommandations qui amèneront les réformes compréhensives nécessaires pour améliorer le régime d’impôt foncier du Nouveau-Brunswick d’une manière équitable, » dit Coon.   «Aujourd’hui c’est la dernière journée de séance avant que la Chambre ajourne cette session pour trois semaines. Les gens du Nouveau-Brunswick cherchent des démarches concrètes qui vont apporter l’équité fiscale dans notre système d’impôts foncier. La ministre devrait déclarer ses intentions d’établir une enquête publique aujourd’hui.”

Protection de nos bassins hydrographiques par la protection de nos forêts

Fredericton — David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, demande au ministre du Développement de l’énergie et des ressources de planifier les activités forestières sur les terres de la Couronne en fonction des bassins hydrographiques, le tout visant à préserver une couverture forestière adéquate. « Au cours des audiences publiques tenues par le Comité spécial sur les changements climatiques, notre comité a entendu parler à maintes reprises des conséquences néfastes des coupes à blanc, très répandues, sur la santé de nos lacs et de nos rivières », a dit M. Coon. « Notre comité reconnaît l’importance des forêts quant à la diminution des inondations causées par le ruissellement. Voilà pourquoi notre comité a fortement recommandé que le ministre du Développement de l’énergie et des ressources planifie désormais les activités forestières en fonction des bassins hydrographiques. » « Cette semaine est marquée à la fois par la Journée mondiale de l’eau et par la Journée internationale des forêts», a indiqué M. Coon. « Le moment est bien choisi pour que le ministre assure la protection de nos bassins hydrographiques par la protection de nos forêts. »

Déclaration du chef du Parti Vert pour la Journée internationale de la femme

Fredericton - David Coon, député de Fredericton South et chef du Parti Vert du Nouveau-Brunswick a publié la déclaration suivante en reconnaissance de la Journée internationale de la femme: "La Journée internationale de la femme est une journée pour célébrer les réalisations des femmes, ainsi que pour souligner la nécessité d'agir pour atteindre l'égalité. Bien qu'il y ait eu des progrès significatifs dans la poursuite de l'équité salariale pour les femmes, il n'en demeure pas moins que le visage de la pauvreté est de façon disproportionnée. Les deux tiers de tous les emplois du salaire minimum au Nouveau-Brunswick sont occupés par des femmes. À Saint John, 25% des familles sont dirigées par des mères célibataires et plus de 40% de la population vivante sous le seuil de pauvreté. Dans le rôle des aidants primaires sans accès à une garderie universelle et abordable, les femmes sont souvent limitées à travailler dans les emplois les plus insécurisés, à temps partiel, saisonniers ou contractuels. À long terme, ces facteurs contribuent à une diminution de la capacité à épargner pour la retraite, ce qui entraîne une plus grande probabilité d'être pauvre en tant que personnes âgées. Selon le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick, 38% des femmes de leurs années supérieures vivent à faible revenu, comparativement à 21% des hommes âgés. Une garantie de revenu de base permettrait aux femmes de mieux investir en elles-mêmes et dans leurs familles, en particulier pour ceux qui reçoivent une assistance sociale, car les restrictions sur le travail et les économies seraient éliminées. L'expérience des femmes au cours du projet pilote qui a fourni une garantie de revenu de base à Dauphin, au Manitoba, a été une trappe d'évasion de la pauvreté. L'Î.-P.-É. Et l'Ontario prévoient expérimenter des garanties de revenus de base. Dans la poursuite de la justice économique pour les femmes, le Nouveau-Brunswick devrait instaurer ses propres projets pilotes avec des garanties de revenus de base, comme prévu à l'Î.-P.-É. Et en Ontario.

DEUXIÈME LECTURE DU PROJET DE LOI VISANT À METTRE FIN AUX DONS POLITIQUES PROVENANT DES CORPORATIONS ET DES SYNDICATS – 16 FÉVRIER 2017

Fredericton — Aujourd’hui, à l’Assemblée législative, David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, présentera, à l’étape de la deuxième lecture, des modifications de la Loi sur le financement de l’activité politique. Le projet de loi 20, intitulé Loi modifiant la Loi sur le financement de l’activité politique, permettra de mettre fin aux dons politiques provenant des corporations et des syndicats. « Mon projet de loi constitue une première démarche en vue de mettre fin à la pratique qui consiste à faire un don en contrepartie d’un gain ; cette pratique est omniprésente au sein de la politique néo-brunswickoise et fragilise notre démocratie », a dit M. Coon. « Les dons provenant des corporations augmentent toujours en flèche pour le parti au pouvoir, ce qui indique que les corporations associent des avantages considérables à l’idée de faire un don en contrepartie d’un gain. La pratique donne à d’autres, y compris à des entreprises, à des municipalités et à des organismes bénévoles, l’impression qu’ils doivent faire un don afin d’obtenir une subvention ou un contrat, car autrement ils auraient peur d’en être privés. » Le chef du Parti vert voit le projet de loi 20 comme la première démarche pour mettre fin à l’influence des corporations sur la politique au Nouveau-Brunswick.   https://www.youtube.com/watch?v=h4BnPMPccyo

L’examen des nouvelles lois sur la gouvernance locale devrait avoir la participation du public

Fredericton — David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, demande au gouvernement d'inviter le public à soumettre leurs commentaires à l'Assemblée législative sur les propositions destinées à améliorer la gouvernance locale. « Les projets de loi déposés aujourd'hui devraient renforcer la démocratie et la participation locale, cela signifie donc que les citoyens touchés par ses changements devraient être consultés. Le Gouvernement devrait envoyer ce projet de loi au Comité de modifications aux lois pour tenir des séances publiques sur le contenu de ce projet de loi. » Le gouvernement a consulté les municipalités, les districts de services locaux et les commissions de services régionaux. « Les citoyens et les organismes communautaires doivent avoir la chance de soumettre leurs commentaires sur les projets de loi déposés à l'Assemblée législatif » a mentionné Coon.

CONFIER LA GESTION D’ENTRETIENS DES HÔPITAUX EST UNE GRAVE ERREUR

Fredericton- David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud est consterné par la décision du gouvernement de privatiser la gestion de l’entretient ménager, les cuisines et le transport des patients des hôpitaux à la compagnie Sodexo. « La décision du gouvernement de Gallant de confier la gestion de l’entretiens des hôpitaux à un groupe privé supprimera 280 emplois à temps plein, » a dit M. Coon. « Il s’agit d’une grave erreur. » La Colombie-Britannique, l’Ontario et le Québec ont tous tentés de privatiser les services de gestion de l’entretient de leurs hôpitaux dans le passé et ils ont tous connu des grandes pertes d’emploi, des poursuites par les anciens employés syndiqués, une hausse de la propagation des infections ce qui inclus les bactéries résistantes aux antibiotiques telles que la méticiline (SARM) et C .difficile. Plusieurs hôpitaux ont regagné le contrôle de la gestion depuis. Cette décision épargnera entre $7.9 millions et $9.3 millions au gouvernement mais à quels coûts ? « Notre gouvernement viens tout juste d’annoncer un offre de $8.6 millions à la compagnie Sears, » a dit M. Coon. «On est complètement confortable de gager des millions sur des aumônes à des compagnies privées, mais notre gouvernement est prêt a sacrifier nos emplois pour sauver quelques sou. » « La gestion de l’entretient des hôpitaux devrait demeurer entre les mains de ces hôpitaux et devrait engendrer des bons emplois locaux dans leurs communautés, » a dit M. Coon. « La privatisation n’est pas la solution. »

LA BALLE EST DANS LE CAMP DU PREMIER MINISTRE : LE CHEF DU PARTI VERT CHERCHER DE L’ACTION SUR LA STRATÉGIE DU VIEILLISSEMENT

Fredericton — David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, je suis satisfait de voir des recommandations si fortes publiées aujourd’hui par le Conseil sur le Vieillissement. “Les membres du conseil ont fait un excellent travail à bâtir une vision de changement transformationnel pour un Nouveau-Brunswick vieillissant,” dit Coon. “La balle est maintenant dans le camp du premier ministre pour voir si les recommandations sont mises en œuvre en temps utile.” Mardi, le gouvernement va déposer son budget 2017/2018 et dans les semaines à venir, Coon va avoir la chance de contester la façon dont les Ministères comptent dépenser l’argent durant l’année à venir.“Le budget devrait refléter les priorités dans la stratégie du vieillissement. ”dit Coon.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif