Le député Kevin Arseneau dépose une motion pour contrer la concentration de la propriété des médias

Fredericton - Kevin Arseneau, député de Kent-Nord, a déposé aujourd'hui une motion visant à mettre fin à la concentration de la propriété des médias au Nouveau-Brunswick.

« Un paysage médiatique libre, compétitif et diversifié est absolument essentiel au bon fonctionnement de la démocratie », a déclaré Arseneau. « Le niveau de concentration des médias dans cette province est sans précédent dans le reste du monde développé. Ce fait est devenu particulièrement évident à la lumière des fermetures de 9 des bureaux de Brunswick News appartenant à Irving récemment. »

À l'heure actuelle, tous les quotidiens de langue anglaise du Nouveau-Brunswick appartiennent à Brunswick News, qui représente 84% de la diffusion quotidienne des journaux. Brunswick News détient également 71% des hebdomadaires de la province, dont l’entreprise a fermé tous les bureaux physiques de façon permanente. Brunswick News appartient à James K. Irving, qui est également propriétaire de J.D. Irving, Limited.

« Le fait qu'un important employeur de la province, qui est directement lié à de nombreuses industries ait en plus le contrôle des médias est plus qu’inquiétant », a déclaré Arseneau. « Ce que nous avons ici est un complexe industriel-médiatique qui nous empêche d’avancer en tant que province. »

La motion présentée aujourd'hui vise à instaurer un plafond de 40% sur la concentration de la propriété des médias imprimés dans la province et à interdire la propriété croisée des entreprises médiatiques et non médiatiques, un engagement pris dans la plateforme du Parti vert en 2018. 

« Le paysage médiatique est comme une ferme : c’est la diversité qui fait sa force et sa résilience », a déclaré Arseneau.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif