Déclaration du chef du Parti vert au sujet de la fête du N-B

Fredericton — David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, a fait la déclaration suivante pour souligner la fête du Nouveau-Brunswick :

« La fête du Nouveau-Brunswick nous donne l’occasion de réfléchir à ce que nous avons en commun, nous qui vivons dans une partie du monde si belle et si sécuritaire. Nos traités de paix et d’amitié et notre Constitution concrétisent les obligations que nous avons les uns envers les autres. Nos amitiés, nos liens de parenté et nos collectivités nous unissent et favorisent l’entraide. Notre interdépendance nous donne des forces et nous permet d’accueillir de nouveaux arrivants à la recherche d’un refuge et d’un nouveau départ.

« Il nous incombe mutuellement de jouer un rôle actif au sein de notre collectivité. Voilà ce qui peut nous unir et nous permettre de relever les défis et d’emprunter la voie vers la réconciliation entre ceux d’entre nous dont les ancêtres sont arrivés ici au cours des 400 dernières années et les peuples autochtones qui vivent ici depuis des millénaires. 

« Nous sommes des personnes créatives, sympathiques et généreuses. Si nous avons confiance en nous et en notre capacité de nous entraider, tout en respectant nos différences, nous bâtirons l’avenir que nous voulons pour nos enfants.  

« En tant que gens du Nouveau-Brunswick, nous voulons mener le jeu et non nous laisser mener. De plus, nous voulons que notre gouvernement réponde bien à nos besoins. En tant que député et chef du Parti vert, je prends au sérieux ma responsabilité de servir la population. À l’approche de la dernière année de la législature actuelle, permettez-moi de réitérer mon engagement d’être une voix pour ceux qui ne sont habituellement pas entendus et d’apporter des changements positifs pour tous. Joyeuse fête du Nouveau-Brunswick! »

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif