L’engagement du premier ministre Gallant d’abaisser les émissions de carbone doit stimuler la création d’emplois

15 AVRIL 2015

(Fredericton, NB) Hier, dans la déclaration finale du sommet du Québec sur le changement climatique, le premier ministre Brian Gallant s'est engagé avec les autres premiers ministres du pays à faire une transition vers une économie moins intensive en carbone.

« C'est une occasion formidable pour le premier ministre de stimuler les emplois en réduisant la dépendance du Nouveau-Brunswick envers les carburants fossiles, » fait remarquer David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert. » La rénovation de l'utilisation d'énergie par notre parc immobilier, le développement de nos abondantes sources d'énergie renouvelable et le marché croissant des produits à faible intensité de carbone créeraient une abondance de nouveaux emplois, » constate Coon.

En effet une étude préparée pour l'administration du Nouveau-Brunswick a trouvé que des investissements stratégiques en efficacité énergétique à eux seuls créeraient plus de 1 300 emplois par année, chaque année et ce pendant les 15 prochaines années.

« Nous possédons le savoir-faire nécessaire pour accomplir cette transformation ici au Nouveau-Brunswick, nous n'avons besoin que des politiques nécessaires pour le réaliser, » ajoute Coon.

Le chef du Parti vert faisait partie de la délégation du Nouveau-Brunswick au sommet des premiers ministres sur le changement climatique organisé par le premier ministre Couillard dans la ville de Québec.

Dans leur déclaration finale, les premiers ministres provinciaux ont reconnu le consensus scientifique demandant des réductions importantes des émissions de gaz à effet de serre afin de restreindre le réchauffement climatique à moins de 2°C. Les pays vont se réunir à Paris en décembre lors du Sommet des Nations Unies sur le climat pour négocier l'ampleur des réductions nécessaires pour réaliser cet objectif.

− 30 −

 

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif