Le Premier ministre a manqué une occasion de réconciliation lors de sa rencontre avec les chefs

Malgré l'appel unanime de 15 chefs des Premières nations Wolastoqey, Mi'kmaq et Pestomuhkati au Nouveau-Brunswick en faveur d'une enquête publique sur la discrimination systémique contre les personnes autochtones dans le système judiciaire lors de la réunion d'hier à Fredericton, le premier ministre Blaine Higgs a refusé de s'engager.

« Le premier ministre a manqué une occasion extraordinaire de s'engager sur la voie de la réconciliation et de commencer à établir une relation respectueuse avec les Premières nations en créant une commission d'enquête sur le racisme systémique envers les peuples autochtones », a déclaré le chef du Parti vert, David Coon.  « Je ne peux pas croire que le premier ministre ait rejeté la proposition détaillée des chefs à la suite des meurtres de Chanel Moore et de Rodney Levi par la police, et à un moment où les Néo-Brunswickois souhaitent vivement qu'il aide à rétablir les choses entre nos deux peuples ».

Après la réunion, le chef du Parti Vert a parlé à plusieurs chefs qui cherchaient une lueur d'espoir que justice soit faite, et comme tant d'autres avant lui, Higgs l'a étouffée.

« Je demande au Premier ministre de briser le modèle de paternalisme et d'établir l'enquête publique que les chefs demandent.  Ils veulent un rapport intérimaire dans les 60 jours suivant l'établissement d'une enquête afin de recommander des mesures visant à lutter contre la discrimination systémique des personnes autochtones au Nouveau-Brunswick, qui puissent être mises en œuvre immédiatement.  Je suis prêt à l'aider à faire en sorte que cette enquête ait lieu. » affirme Coon.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif