Tour des énergies renouvelables – Printemps 2019

Au cours de l’hiver, j’ai parcouru la province pour mieux comprendre les obstacles à l’expansion de la production et de l’utilisation des énergies renouvelables au Nouveau-Brunswick. Un nombre croissant de municipalités et de communautés des Premières nations cherchent à alimenter leurs besoins en électricité à partir de sources renouvelables. Cela réduirait les coûts de leurs factures d’électricité, contribuerait au développement économique local et aiderait à réduire leur empreinte carbone.

Au long de ma tournée, j’ai rencontré des maires, des conseillers municipaux, des responsables de services publics d’électricité à Saint John, Perth-Andover et Edmundston, ainsi que des entrepreneurs en énergie solaire, des constructeurs de maisons et des concepteurs. Je me suis également fait un devoir de visiter des installations solaires, éoliennes et micro-hydroélectriques. J’ai rencontré des gens qui souhaitent acheter de l’énergie renouvelable, ainsi que des développeurs et des investisseurs œuvrant dans ce domaine.

Depuis, Saint John Energy a lancé un appel d’offres pour produire elle-même de l’énergie éolienne à un prix beaucoup moins élevé que ce qu’il en coûte pour acheter de l’électricité à Énergie NB.

Le potentiel d’augmentation de l’utilisation de l’énergie renouvelable au Nouveau-Brunswick repose actuellement sur la volonté d’Énergie NB d’acheter de l’électricité à des producteurs locaux d’énergie renouvelable. Ils l’ont fait par le passé, mais ont peu d’intérêt à acquérir davantage d’énergie renouvelable. L’avenir de l’énergie renouvelable au Nouveau-Brunswick dépend entièrement de la volonté d’Énergie NB d’acheter et de revendre cette énergie. Cette dépendance freine le développement des énergies renouvelables, malgré les propositions de nombreuses municipalités du Nouveau-Brunswick.

Pour remédier à cet obstacle, j’ai déposé un projet de loi visant à modifier légèrement la Loi sur l’électricité afin de permettre aux municipalités et aux communautés des Premières Nations d’acheter de l’électricité à des producteurs communautaires d’énergie renouvelable, en payant à Énergie NB l’utilisation de leurs lignes électriques. Malheureusement, mon projet de loi a été rejeté à l’Assemblée législative à l’étape du comité.

La structure actuelle constitue un autre obstacle à l’expansion de l’utilisation des énergies renouvelables. Présentement, le seul groupe de développement énergétique du ministère de l’Énergie et du Développement des ressources est chargé de développer les ressources pétrolières, et non les énergies renouvelables. Il est essentiel que le ministre Mike Holland crée une division visant le développement des énergies renouvelables au sein de son département.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif