La justice reproductive est une priorité

20 SEPTEMBRE 2014

FREDERICTON – Le chef du Parti vert, David Coon, s'est joint aux militantes pour la justice reproductive d'à travers le pays pour appuyer un meilleur accès à l'avortement au Nouveau-Brunswick.

À l'occasion de la Journée nationale d'action en solidarité avec le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard, M. Coon a réitéré la position ferme de son parti en appui des droits à l'avortement.

« Le choix en matière de reproduction est un droit fondamental, auquel des gouvernements successifs au Nouveau-Brunswick ont fait la sourde oreille, » a déclaré Coon. « Il est indéfendable que des femmes doivent quitter la province et payer elle-même pour ce service médical que la plupart des Canadiennes prennent pour acquis. »

Un gouvernement Vert annulera immédiatement ces sections de la Loi sur le paiement des services médicaux qui exigent qu'une femme obtienne permission de deux médecins avant d'avoir accès au service d'avortement.

M. Coon dit également que les services de santé de la reproduction devraient être offerts dans une clinique qui offre également des services de soutien psychosocial et une ambiance de compassion exempts de jugement.

Un gouvernement Vert, dit-il, étendra les services de santé sexuelle et de reproduction afin de desservir les jeunes et les adultes. Actuellement, des services de reproduction axés sur la prévention ne sont offerts qu'aux jeunes de moins de 19 ans.

Coon pointe du doigt les décisions mal pensées des gouvernements du passé, qui ont imposé obstacles et réductions, comme un exemple des embûches qui nuisent aux femmes quand elles ont besoin de services de santé de la reproduction.

"Le Parti vert renversera ces décisions, en conformité avec les avis de l'Organisation mondiale de la santé, qui s'appuient sur le fait qu'un meilleur contrôle de la reproduction améliore la santé des femmes et des familles, » de rappeler Coon. « Si les Conservateurs et les Libéraux ne comprennent pas ça, il faut mettre en doute leur jugement quant à des questions plus complexes reliées à la santé et à l'économie. »

-30-

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif