Finalement le poste de Défenseur des aînés est créé

Article écrit par David Coon

Avec une toute petite modification au mandat législatif du Défenseur des enfants et de la jeunesse, les 148 000 ainés de la province ont acquis leur propre défenseur, et ses responsabilités vont aussi inclure les adultes dans les établissements de soin.

Le défenseur des enfants, de la jeunesse et des ainés est un officier indépendant de l’Assemblée législative, tout comme l’Auditrice générale. Cette position est présentement remplie par Norm Bossé, le frère avocat, du professeur de musique du FHS, Don Bossé qui a gagné un prix Juno.

Norm Bossé et son personnel ont gagné des accolades internationales pour leur prise de position de principe et leur défense efficace des enfants et de la jeunesse au Nouveau-Brunswick. La réputation de son bureau est telle qu’un de ses employés a déménagé au Nouveau-Brunswick afin d’avoir la chance de travailler avec ce défenseur des droits des enfants et de la jeunesse. Je ne doute pas, que sous son leadeurship, avec un budget suffisant, M. Bossé va servir les ainés et les adultes en établissement avec autant de succès.

Comme tous les officiers de la législature, le défenseur des enfants, de la jeunesse et des ainés présente un rapport à l’Assemblée législative, et non au cabinet d’un ministre ou au premier ministre, afin de garantir qu’il est libre d’agir sans interférence politique.

La seule contrainte que le premier ministre et son cabinet peuvent imposer aux officiers de la législature est financière. C’est la responsabilité du comité d’administration de la législature de proposer pour approbation les budgets des officiers de la législature. Toutefois, lorsque le gouvernement est majoritaire, il peut choisir de contraindre ses membres à se plier à ses volontés, la majorité des membres du comité peut être obligée de restreindre les activités des officiers de la législature.

Par exemple, le budget de notre vérificatrice générale est semblable en grandeur à celui du vérificateur général de l’IPÉ malgré qu’elle soit responsable de gérer un budget provincial de plus grande importance, ainsi qu’un plus grand nombre de sociétés d’État. Comparée au budget du vérificateur général de la Nouvelle-Écosse, sur une base proportionnelle, notre vérificatrice générale reçoit un million de dollars en moins. À la fois les Libéraux et les Conservateurs avant eux, ont réussi à rogner son budget. De fait, les travaux de la plupart de nos officiers législatifs doivent se satisfaire d’un budget inadéquat d’une façon ou d’une autre.

S’il advenait que les travaux du comité d’administration de la législature soient publics, plutôt qu’à porte close, les besoins budgétaires de nos officiers de la législature pourraient être mieux comblés.

Avec les toutes nouvelles responsabilités de défense des droits des ainés et des adultes en résidence, il est trop tôt pour estimer avec précision l’ampleur des fonds additionnels qui seront nécessaires pour le Défenseur des droits des enfants, de la jeunesse et des ainés. Ce que contiendra le nouveau mandat n’est même pas clair parce que cela n’a pas été précisé dans la loi. Cependant comme membre du comité d’administration de la législature, je plaide vigoureusement pour un budget initial qui permettrait que les nouvelles responsabilités s’installent et fonctionnent rapidement.

En se fondant sur le mandat actuel pour les enfants et la jeunesse, les ainés et les adultes en établissement de soin, leur défenseur devrait être à la fois les représenter auprès de l’administration et investiguer leurs plaintes. Je suppose que le bureau du défenseur va déterminer les carences dans les services, préparer des recherches dans les domaines qui affectent les ainés, fournir des conseils stratégiques et proposer des modifications législatives. Pour les préoccupations et les doléances, je m’attends à ce que le bureau du protecteur des ainés entreprenne des enquêtes, assiste et appuie les ainés et les adultes dans les établissements ainsi que leurs familles dans la quête de solutions.

Dans le cadre de son travail pour les enfants et la jeunesse, le défenseur des enfants et de la jeunesse publie un rapport L’état de l’enfance accompagné de recommandations à l’administration. Le bureau a aussi publié des rapports spéciaux sur des préoccupations prioritaires. Avec un budget adéquat, de tels rapports pourraient être préparés pour les ainés et les adultes en établissement.

M. Bossé travaille fort pour étoffer son mandat. D’ailleurs, il a accepté de rencontrer ma table ronde d’ainés bientôt pour entendre leurs vues sur le mandat de son bureau.

La décision de l’administration Gallant de créer un défenseur des ainés arrive à point, avec la publication de la semaine dernière de la Stratégie pour les ainés au Nouveau-Brunswick. Il se pourrait que cela puisse fournir un cadre pour les travaux du protecteur des ainés.

Les besoins sont immenses – de l’isolation sociale à l’absence d’accès au diagnostic précoce de la démence, à la pénurie des services de soin à long terme. Dès notre enfance, on nous enseigne à respecter nos ainés. Cette valeur devrait se réfléchir dans nos programmes et nos services offerts par nos administrations provinciales et municipales.

David Coon est député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick.

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif