On n’a rien pour rien

3 NOVEMBRE 2012

Afin de combattre le déficit budgétaire du Nouveau-Brunswick, David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick demande au ministre des Finances Blaine Higgs qu'il revienne au niveau de taxation de 2008. « Nous avons un problème de revenu et non pas des problèmes de dépenses, alors nous avons besoin de restaurer le revenu que nous avons perdu lorsque les Libéraux ont imprudemment réduit les impôts dans leur budget de 2009, » explique le chef du Parti vert, David Coon.

Dans sa mise à jour de l'état des finances provincial, l'administration Alward a publié jeudi que notre déficit serait 173 millions plus élevé que prévu initialement. Le ministre des Finances Blaine Higgs a réagi en disant qu'il réduirait encore plus les dépenses.

« Nos systèmes de santé et d'éducation ont été coupés radicalement. Des coupures plus sévères ne nous sortiront pas de notre gouffre financier, mais vont causer du tort à nos services publics. Il est temps de faire face à la réalité qu'on n'a rien pour rien. Si nous voulons maintenir l'intégrité de nos services de santé et d'éducation, nous devons augmenter nos revenus pour payer nos dépenses, » ajoute Coon.

À l'époque, le Parti vert avait critiqué les réductions d'impôts des Libéraux comme étant injuste et non durable et prédisant qu'elles créeraient un déficit structurel.

« Les Libéraux ont commis une faute majeure lorsqu'ils ont accordé des réductions d'impôts alors que nous ne le pouvions pas nous le permettre. Le ministre des Finances Blaine Higgs possède le pouvoir de résoudre ce problème en revenant au niveau d'impôt d'il y a cinq ans. Qu'il le fasse, » suggère Coon.

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif