C’est le temps de ranger le plan et de laisser les gaz de schiste sous terre

10 MAI 2013

Fredericton – Le chef du Parti vert, David Coon déclare que l’administration Alward et son plan pour le pétrole et gaz n’est rien d’autre qu’un exercice de relations publiques pour couronné d’un ruban la fracturation alors que la majorité des Néobrunswickois n’appuie pas cette pratique.

« C’est incroyable, le Plan pour le pétrole et le gaz ne tient même pas compte de la protection de la santé publique parmi ses principales priorités en dépit des recommandations du bureau du médecin-hygiéniste en chef, » remarque David Coon. « Et plus surprenant encore, ce plan se fonde entièrement sur une ancienne règlementation vieille de 25 ans concernant l’évaluation environnementale pour protéger l’environnement, » souligne Coon.

Et Coon ajoute qu’au lieu d’aider les parties rurales de la province à créer des outils pour le développement économique rural, le gouvernement leur impose une industrie qui est une menace pour la santé et l’eau et qui est rejetée par la plupart, et qu’il a fallu poster un policier à l’entrée de l’hôtel ou le ministre de l’Énergie Craig Leonard rendait public son plan.

« Le gouvernement n’a pas le consentement de la population d’aller de l’avant avec l’exploitation des gaz de schiste, mais il est tout de même déterminé à l’imposer aux collectivités des citoyens, alors maintenant ce sont les résidents des régions rurales qui se préparent à tourner leur dos à l’industrie quand elle se montrera dans leurs parages » affirme le chef du Parti vert David Coon, en se référant aux ateliers de désobéissance civile qui ont eu lieu dans le comté de Kent.

« Il est grand temps que le premier ministre Alward appuie sur le bouton Pause, mette fin à sa campagne de relation publique et écoute les Néobrunswickois, » suggère Coon.

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif