Préserver le bien-être de tous pendant la COVID-19

Chers Membres et Supporters,

J'espère que cette lettre vous trouvera, votre famille et vos amis, en bonne santé et en sécurité.

Ce sont des temps difficiles et il y aura encore beaucoup à endurer avant de passer de l'autre côté de cette pandémie. Comme l'a dit Martin Luther King Jr., "Nous devons construire des digues de courage pour contenir les flots de la peur."

Cela, nous pouvons le faire. Nous l'avons déjà fait, et c'est exactement ce que nous faisons maintenant: en restant à la maison, ou que vous travaillez à la caisse d’un grand magasin, que vous conduisez un camion ou que vous prenez soin des malades et des personnes vulnérables.

Le fait que le virus nous ait forcés à prendre des distances physiquement de la communauté rend cela particulièrement éprouvant. Il est donc très difficile de ne pas se réunir avec la famille, les amis et les voisins dans nos cuisines, sur nos terrasses ou autour du barbecue. Cela fait partie de ce qui fait de nous ce que nous sommes, mais nous ne pouvons pas socialiser de cette manière.

Vendredi Saint, Pâques et le Ramadan sont presque là. Ce sont des occasions très spéciales où on se réunit avec nos familles élargies et les membres de nos communautés religieuses, mais nous ne pourrons pas nous réunir cette année.

L'intrus parmi nous ne peut se reproduire que s'il trouve un hôte pour le faire. C'est vous et moi. C’est pourquoi nous devons rester séparés pour le moment, mais cela ne durera pas.

Il est devenu clair que le coronavirus peut être porté par des personnes qui n'ont aucun symptôme visible, transformant involontairement des personnes apparemment en bonne santé en chevaux de Troie pour le virus, lui permettant de se répliquer et de se propager dans des situations de contact étroit. Rester à la maison et se distancer physiquement prive le virus d'un hôte et réduit sa propagation.

Se laver les mains avec du savon et de l'eau après avoir touché des surfaces où le virus a pu se loger, arrête également sa propagation. La mousse de savon est comme la kryptonite pour le coronavirus. Elle dissout littéralement sa couche de graisse protectrice et la détruit.

Depuis vendredi 13 le mois dernier, je siège en tant que membre du comité du Cabinet sur COVID-19, aux côtés des chefs des autres partis d'opposition, du Premier Ministre, et des membres clés du cabinet provincial. C’est une situation sans précédent dans l’histoire politique du Nouveau-Brunswick et cela a entraîné un ajustement dans ma façon de travailler en tant que chef du Parti vert.

Afin de lutter efficacement contre ce virus, j'ai accepté, avec les deux autres chefs de l'opposition, de rejoindre le comité du cabinet et de travailler avec le Premier Ministre, les ministres et les hauts fonctionnaires pendant cette crise sanitaire.

Je tiens à vous assurer que je propose très régulièrement des initiatives qui sont ensuite mises en œuvre. Je soumets des questions urgentes, soulevées par d'autres, qui sont traitées. Je sonde et questionne les propositions qui sont présentées pour tester leur efficacité et exposer les conséquences.

Notre caucus se réunit quotidiennement pour examiner les préoccupations relevées dans leurs circonscriptions, pour discuter de la pertinence de la façon dont le gouvernement gère la crise et pour examiner les questions que je dois soulever au comité du Cabinet.

Tout mon travail sur cette crise ne se fait pas au comité du Cabinet. Entre les réunions des comités, je communique régulièrement avec les ministres du Cabinet, les hauts fonctionnaires et le Premier Ministre pour faire avancer les dossiers importants.

Il est sans précédent et imprévu que je travaille au sein d'un comité du Cabinet, à moins que nous ayons élu suffisamment de députés verts pour former le gouvernement. Cependant, à ce moment de notre histoire, en tant que parti et en tant que province, c'est là que je peux apporter la plus grande contribution à la préservation du bien-être de tout notre monde pendant cette crise.

Et en tant que Verts, c'est le bien-être des personnes et des communautés auxquelles nous appartenons qui est au cœur de tout ce que nous faisons.

Restez en sécurité. Soyez forts. Contactez-moi si vous en ressentez le besoin.

En solidarité avec vous et tous ceux que vous aimez.

David Coon
Chef du Parti vert
Député Fredericton-Sud

 

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif