Journée mondiale contre le cancer

3 FÉVRIER 2016

Fredericton – David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, a fait la déclaration suivante pour souligner la Journée mondiale contre le cancer en ce jeudi 4 février :

« La plupart des cancers sont attribuables à des facteurs comme la consommation de tabac et d’alcool, le régime alimentaire, certains types d’infection, la radiation et l’exposition à divers types de substances chimiques dans l’environnement. Nous devons consacrer nos efforts à la prévention du cancer tout autant qu’à la guérison des cancers.

« Il nous faut une stratégie plus complète de prévention du cancer au Nouveau-Brunswick, qui vise tous les facteurs de risque, y compris l’abus d’alcool, la santé en milieu de travail, les substances cancérogènes dans l’environnement et les biens de consommation, la qualité de l’air, l’utilisation des pesticides et la qualité de l’eau. Une stratégie efficace doit être adaptée à la collectivité afin de s’attaquer aux déterminants du cancer spécifiques aux collectivités locales.

« Il est temps que nous mettions fin au rejet intentionnel dans notre environnement de substances cancérogènes probables, comme le glyphosate, qui est appliqué sur de vastes superficies de nos terres de la Couronne aux frais du public. Nous devons déployer des mesures à l’échelle provinciale pour détecter la présence dans les domiciles du radon, qui peut causer le cancer du poumon, et assurer la prise de mesures correctives.

« La prévention du cancer est possible. Des progrès remarquables ont été faits en matière de prévention des cancers attribuables au tabagisme et à des infections au Nouveau-Brunswick. Nous devons ajouter à de tels succès et mettre en œuvre un plan complet de prévention du cancer afin de mieux protéger la santé des gens du Nouveau-Brunswick. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif