Journée mondiale de la justice sociale - le chef du Parti vert applaudit les Néo-Brunswickois pour leurs efforts

20 FÉVRIER 2015

(FREDERICTON, N.-B.) - Mettre fin à la traite des personnes et le travail forcé est le thème de la Journée mondiale de la justice sociale de cette année. Depuis 2007, l'Organisation internationale des Nations Unies reconnait le 20 février comme un jour dédié à l'éradication de la pauvreté, la promotion du plein emploi et le travail décent, l'égalité des sexes, l'accès au bien-être social et la justice pour tous.

Le chef du Parti vert et député de Fredericton-sud, David Coon, a déclaré que lorsque du progrès a été accompli depuis 2007, nous avons encore un long chemin à parcourir avant que ces objectifs sont atteints.

« La célébration de cette journée présente une double opportunité », at-il dit. « On se joint pour une cause commune au niveau mondial, tout en gardant à l'esprit l'importance d'appuyer et de faire respecter ces valeurs au niveau local ».

Il a dit que nous devons également reconnaître les efforts de ceux qui travaillent dans les communautés vers un inclusif et durable Nouveau-Brunswick.
« Des actes individuels de gentillesse, les efforts conjugués des groupes communautaires, des militants et mouvements sociaux, prouvent que nous travaillons tous vers un Nouveau-Brunswick inclusif, équitable et durable », a ajouté M. Coon.

Le député de Fredericton-sud demande à tous les Néo-Brunswickois à se joindre à l'Organisation internationale des Nations Unies pour prendre le temps de réfléchir à des questions de justice sociale comme la lutte mondiale contre le travail forcé, y compris la traite des personnes et les pratiques analogues à l'esclavage.

-30-

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif