Déclaration du chef du Parti vert sur la Journée mondiale des océans

8 JUIN 2016

Fredericton — David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton Sud a fait la déclaration suivante à l’occasion de la Journée mondiale des océans :

« Nous devons nous rappeler que notre dépendance excessive envers les carburants fossiles ne déstabilise pas seulement le climat, mais que la pollution par le carbone provoquée acidifie les eaux des océans ici même au Nouveau-Brunswick. Sans changements, cela pourrait constituer un risque à long terme pour nos prises de homards, » fait remarquer Coon.

Un tiers de toutes nos émissions de carbone est absorbé par la surface des océans et converti en acide carbonique, créant ainsi un environnement plus acide pour la vie marine. Durant les soixante-quinze dernières années, les scientifiques fédéraux des pêches ont déjà observé l’augmentation de l’acidité de la baie de Fundy et du sud du golfe du Saint-Laurent.

« Comme membre du comité spécial sur les changements climatiques de la législature, j’ai hâte d’entendre les pêcheurs commerciaux et les résidents des collectivités côtières sur les actions que nous devrions mettre en œuvre pour réduire la pollution par le carbone, » affirme Coon. « Ils subissent déjà les phénomènes météorologiques intenses, les modifications des courants, l’augmentation des températures de l’eau, l’érosion côtière et les changements de comportement de la vie marine causés par la surcharge de notre environnement par la pollution carbonée. La perspective de l’acidification des océans est alarmante, » affirme Coon.

Le chef du Parti vert suggère que le premier ministre Brian Gallant devrait s’engager à introduire la réduction du carbone à la table des premiers ministres afin de souligner la gravité des conséquences d’une pollution débridée par le carbone pour le Nouveau-Brunswick. Les premiers ministres prévoient se rencontrer en octobre pour finaliser la stratégie nationale de réduction des émissions de carbone au Canada. Le comité spécial sur les changements climatiques du Nouveau-Brunswick doit tenir sa première rencontre le 16 juin, et devrait déposer son rapport à l’Assemblée législative avant la rencontre des premiers ministres.

IMG_7302.jpg

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif