Déclaration du député du 10 octobre

Pour diffusion immédiate Le 10 octobre 2018 Caucus Vert invite tous les députés à collaborer à l’Assemblée législative Fredericton – Le caucus Vert, incluant David Coon, chef du Parti Vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-sud, député de Kent-Nord Kevin Arseneau, et députée de Memramcook-Tantramar Megan Mitton, ont tenues une conférence de presse pour publier une copie de leur Déclaration d’intention qu’ils ont rédigée afin que tous les députés puissent affirmer leur volonté de collaborer à l’Assemblée législative une fois le gouvernement formé. Suivant l’élection du 24 septembre, David Coon, chef du Parti Vert du Nouveau-Brunswick a parlé à Brian Gallant, Blaine Higgs et Kris Austin à propos des résultats de l'élection. Coon à rencontrer M. Gallant et M. Higgs durant la semaine du 1e octobre. « Après plusieurs jours de discussions productives avec les chefs du Parti libéral et du Parti progressiste-conservateur, il est clair que les conditions pour des accords formels de confiance et d’approvisionnement ne sont pas présentes, » dit Coon. « Cependant, une fois le gouvernement en place, les Néo-Brunswickois veulent nous voir tous coopérer pour trouver des solutions aux défis auxquels nous sommes confrontés, alors notre caucus a donc rédigé une déclaration d’intention pour la coopération, afin que tous les députés puissent envisager de l’endosser, fondée dans notre respect des droits et valeurs fondamentaux partagés en tant que Néo-Brunswickois. »

Bilan de responsabilité des verts

  Pour diffusion immédiate Le 27 septembre 2018 Les députés du Parti Vert offre de discuter avec les conservateurs et les libéraux Fredericton – Le chef du Parti Vert du Nouveau-Brunswick a réuni son nouveau caucus Vert : Megan Mitton, députée élue dans Memramcook-Tantramar, et Kevin Arseneau, député élu dans Kent-Nord. M. Coon rencontrera aujourd’hui les deux chefs, Blaine Higgs et Brian Gallant, en vue d’amorcer des négociations officielles en vue de former un gouvernement stable pour la population du Nouveau-Brunswick. « MM. Gallant et Higgs ont tous deux obtenu un appui minoritaire des Néo-Brunswickois. Ils doivent donc se préparer à négocier une façon de gouverner qui respectera la majorité, déclare M. Coon. Mon caucus et moi avons l’intention de collaborer pour établir un gouvernement stable qui apportera du changement positif au gens de notre province. Nous prenons cette responsabilité très au sérieux. » M. Coon offrira aux deux chefs des principaux partis la possibilité d’entreprendre des négociations pour en venir à un accord basé sur la confiance pour accorder l’appui des députés Verts aux discours du Trône et budgets, lesquelles sont des questions de confiance à l’Assemblée législative. Un tel accord suivrait le modèle qui réussit bien à la Colombie-Britannique en ce moment alors que les Verts détiennent la balance du pouvoir dans ce gouvernement minoritaire. « Nous tenons à rassurer les gens du Nouveau-Brunswick. Nous allons prendre le temps qu’il faut pour faire en sorte que, peu importe l’entente qui sera prise avec l’un ou l’autre des deux grands partis, ce sera fait dans l’intérêt des gens du Nouveau-Brunswick », assure M. Coon.  

Le parti Vert créerait un ministère pour promouvoir le développement de l’économie rurale

Le chef du parti Vert s’est joint à des fermiers locaux et à des travailleurs forestiers pour dévoiler son plan de protection rurale. « Pour trop longtemps, les administrations provinciales successives ont poursuivi le développement économique à partir de Fredericton, en dégradant nos ressources naturelles partout dans la province et en distribuant de gros cadeaux aux entreprises profitables, » rappelle Coon. « Je suis fier d’affirmer qu’une administration Verte renverserait complètement cette pratique, — ce sont nos terres et nos forêts qui doivent être protégées. Cessons de faire cadeau de nos ressources naturelles, et rendons du financement disponible aux petites et moyennes entreprises, investissons dans les économies locales. » Coon affirme que les plans du parti Vert pour accroitre l’agriculture durable et pour déployer une stratégie d’alimentation locale avec des cibles d’expansion audacieuses permettront d’augmenter la production d’alimentation locale en remplaçant des importations. « Pour accroitre l’économie locale, nous utilisons les talents et les ressources que nous avons ici et arrêtons de les donner, » mentionne Coon. « Les forêts de la Couronne — celles qui sont gérées par l’administration provinciale — sont une fiducie d’intérêt public, et doivent être gérées de telle sorte qu’elles respectent les obligations des traités avec les Premières nations, qu’elles fournissent des revenus durables et des occasions économiques aux collectivités dépendantes de la forêt tout en maintenant l’intégrité écologique de la forêt. » Pour protéger et augmenter la croissance des collectivités rurales, le programme électoral du parti Vert inclut les engagements suivants : Consolider les diverses agences de développement économique dans un ministère des Collectivités et du Développement rural. Simplifier la mise en œuvre d’un Fonds d’investissement en développement économique communautaire et le rendre éligible aux investissements des REER et des CÉLI — pour faciliter l’accès aux investissements dans les entreprises locales. Déployer une stratégie d’alimentation locale avec des cibles mesurables. Déployer une stratégie d’une économie biologique — bioénergies, bioplastiques, et biochimie — qui utiliserait d’une manière durable les ressources de nos forêts, de nos fermes et de nos pêches, y inclut leurs déchets de transformation. Augmenter le tourisme dans la province en maintenant et restaurant les ponts couverts et les traversiers. Annuler immédiatement les contrats forestiers de 25 ans signés par l’administration Alward en 2014, et reconsidérer le bois mou des lots boisés privés comme source de principale primaire d’approvisionnement des usines à papier. Accorder aux fermiers plus de pouvoirs sur le marché en appuyant les coopératives de marketing et les systèmes de gestion de l’offre et en appuyant les occasions d’éducation et de formation aux nouveaux fermiers. Le programme électoral complet se retrouve ici : https://indd.adobe.com/view/bed666ce-15d5-472c-ae5b-a9158e7f5e56 — 30 — Renseignements pour les médias : Shannon Carmont506.440.4980shannon.carmont@greenpartynb.ca

Les Verts agiraient pour faciliter le remboursement de la dette des étudiants collégiaux et universitaires, affirme Coon

(Fredericton) lors de son annonce de l’engagement des Verts pour faciliter le remboursement des dettes des étudiants, le chef du parti Vert David Coon a souligné que chercher à compléter une éducation postsecondaire au Nouveau-Brunswick ne devrait pas laisser les étudiants, les diplômés et leurs familles avec de lourdes dettes et des soucis à propos des taux d’intérêt sur les prêts. « Je suis fier que le programme électoral des Verts se distingue de ceux des autres partis en démontrant notre engagement au but à long terme d’étendre le système d’éducation publique aux institutions postsecondaires avec la scolarité gratuite pour tous, » déclare Coon. « Mais pour l’immédiat, notre priorité est d’agir pour s’occuper des lourdes dettes qui accablent plusieurs diplômés et étudiants actuels. » Au moment cet automne, où nos filles et nos garçons retournent à leurs livres ou bien intègrent le marché du travail avec leur nouveau diplôme ou leur certificat de compétence, la dernière chose dont ils ont besoin est l’inquiétude persistante du remboursement des prêts étudiant avec leur taux d’intérêt, » constate Coon. Coon affirme qu’une administration verte : Éliminerait les intérêts sur les prêts de la province aux étudiants, tout comme la Nouvelle-Écosse l’a fait ; Réduirait à 20 000 $ le plafond des Prestations pour l'achèvement des études dans le délai prévu et étendrait la période d’admissibilité pour certaines circonstances spéciales ; Rétablirait le programme de Rabais sur les droits de scolarité pour les diplômés récents ; Préparerait des programmes de formation complets en français et en anglais pour les adultes afin d’accroitre leur fluidité dans les deux langues officielles, et ce en coopération avec les collèges communautaires ; Le programme électoral complet se retrouve ici : https://indd.adobe.com/view/bed666ce-15d5-472c-ae5b-a9158e7f5e56 — 30 — Renseignements pour les médias : Shannon Carmont506.440.4980shannon.carmont@greenpartynb.ca

Agir immédiatement pour réduire la pollution au carbone et protéger les Néobrunswickois affirme Coon

(Fredericton). Le chef du parti Vert affirme qu’un gouvernement Vert fera du Nouveau-Brunswick le leadeur de la création de collectivités sécuritaires et résilientes aux changements climatiques. Coon ajoute que l’absence jusqu’ici de leadeurship concernant cet enjeu majeur a entravé la progression de la province, mettant ainsi des résidences et des emplois en danger. Coon a publié les engagements d’actions sur les changements climatiques, qui incluent de nouvelles limites sévères pour les grands pollueurs de gaz à effet de serre, des exigences strictes pour Énergie Nouveau-Brunswick de fournir 50 % de notre électricité provenant de sources renouvelables, comme les énergies éoliennes ou solaires, des protections plus sévères pour protéger nos forêts et nos zones humides afin de protéger les Néobrunswickois des pluies torrentielles et de l’élévation du niveau de la mer, et des investissements dans la conservation de l’énergie résidentielle. « Les actions sur les changements climatiques exigent un solide leadeurship et non pas de la rhétorique », rappelle Coon. « Ce qui est nécessaire est un effort provincial qui nous amène rapidement vers les énergies renouvelables et hors du charbon, du pétrole et du gaz. Si nous ne retenons qu’une seule leçon des incidences croissantes de la maladie de Lyme, des tempêtes de verglas, et des dangereuses inondations printanières, ce doit être que nous devons protéger nos collectivités des impacts de nos changements climatiques, et de rapidement investir dans de nouveaux emplois et dans la formation. « Obsédés par leurs querelles obsessives sur la taxe carbone, les vieux partis de Higgs et de Galland nous distraient des actions urgentes qui devraient être prises pour éviter une crise. La taxe carbone n’est pas un plan pour combattre les changements climatiques, ce n’est qu’un outil possible. Le parti vert a préparé un plan et nous sommes prêts. » Les engagements du parti Vert sur les changements climatiques et les énergies vertes incluent : Une loi pour plafonner la pollution industrielle au carbone ;- Exiger qu’Énergie NB utilise des sources d’énergie renouvelable (vent, soleil, eau) pour fournir 50 pour cent de nos besoins en électricité d’ici 2025, 75 % pour cent d’ici 2035 et 100 % d’ici 2050 ; Financement des améliorations à l’efficacité énergétique des maisons et des entreprises pour atteindre les cibles provinciales de réduction de la demande énergétique ; Offrir du financement et des incitations aux propriétaires de maisons et d’entreprises pour convertir leur utilisation de pétrole et de gaz à des sources d’énergie renouvelable locales ; S’assurer que les Néobrunswickois soient desservis par un système de transport public efficace, incluant des autocars, des traversiers marins et fluviaux et les rails ; Protéger les forêts intactes, les zones humides, les marais salants et les plaines inondables comme zone tampon contre les impacts des changements climatiques comme les inondations et l’élévation du niveau de l’océan ; Appuyer la formation/recyclage des travailleurs des industries des carburants fossiles et les jeunes personnes pour satisfaire les besoins d’une économie verte. David Coon possède 30 années d’expérience en changements climatiques. Il est l’ancien président du Réseau canadien des actions climatiques, il a servi comme membre du comité spécial, formé de tous les partis, sur les changements climatiques en 2016, il a participé au Sommet des Nations Unies sur le climat à Paris en 2005, et à Montréal en 2005 ; il a joué un rôle dans la préparation du plan d’action sur le climat des Gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada en 2001, et il a contribué à la préparation du tout premier plan d’action canadien pour le climat en 1994. Le programme électoral complet se retrouve ici : https://indd.adobe.com/view/bed666ce-15d5-472c-ae5b-a9158e7f5e56 — 30 — Renseignements pour les médias : Shannon Carmont506.440.4980shannon.carmont@greenpartynb.ca

Le parti Vert communique son plan de soins à domicile intelligent : augmentation des salaires des travailleurs

Le parti Vert communique son plan de soins à domicile intelligent : augmentation des salaires des travailleurs (Waterborough) Le chef du parti Vert David Coon affirme que le Nouveau-Brunswick a besoin d’un nouveau système pour offrir des soins à domicile aux ainés de la province et à ceux qui vivent avec une invalidité. Aujourd’hui, à l’Institute des femmes à Waterborough, Coon a rendu public son programme pour les soins à domicile au Nouveau-Brunswick. «  Partout où je me rends au Nouveau-Brunswick, je constate que la demande pour des soins de qualité à la maison augmente, mais nos citoyens ainés et les membres de leur famille se heurtent au mur de l’insuffisance de nos services actuels — le système conçu par les partis conservateur ou libéral de la province ne fonctionne simplement pas pour nos ainés ni pour les Néobrunswickois ayant des invalidités, et certainement pas pour les travailleurs qui fournissent l’essentiel des soins aux gens qui vivent à domicile, » observe Coon. « Le parti Vert sait très bien qu’un système flexible et diversifié qui offre des soins qui correspondent aux besoins, et qui ne peuvent être offerts dans un modèle unique pour tous, et animé par le profit, » affirme Coon.  « Cette approche démodée invite des normes de soins à domicile inférieures et accorde des salaires aux femmes et aux hommes qui fournissent les soins à des niveaux inacceptables, » déplore Coon. Les engagements du programme électoral du parti Vert incluent : Augmenter les exigences de formation pour aider les travailleuses dans leur développement professionnelle ; Augmenter les salaires des travailleuses des soins à domicile, Améliorer les normes des soins à domicile enfin de mieux répondre aux besoins des clients et leur familles. Le programme électoral complet se retrouve ici : https://indd.adobe.com/view/bed666ce-15d5-472c-ae5b-a9158e7f5e56 — 30 — Renseignements pour les médias : Shannon Carmont506.440.4980shannon.carmont@greenpartynb.ca

La stratégie économique du Nouveau-Brunswick devrait être de créer des emplois verts et des entreprises locales

(Saint Jean) Aujourd’hui, le chef du parti Vert David Coon a rendu publique la stratégie de développement économique de son parti, en soulignant que la mission d’un gouvernement devrait être d’aider les collectivités et les entreprises à créer des emplois pour une économie plus verte ici au Nouveau-Brunswick. Le chef du parti Vert affirme qu’un remplacement des dépenses des consommateurs pour des produits et services importés par des produits fabriqués ici au Nouveau-Brunswick créerait 14 000 emplois et ajouterait annuellement 1,8 milliard de dollars à l’économie provinciale. Le programme électorale du parti Vert contient un plan pratique et réalisable qui renforcera les économies locales dans les collectivités rurales et dans nos villes, » signale David Coon, « en somme, un plan qui met fin au débit des subventions gouvernementales à un petit nombre de grandes entreprises. » [Insérer la citation ici] Les points saillants des engagements du parti Vert concernant le développement économique incluent : Redigerer les garanties de prêts et des rémunérations pour soutenir les grandes entreprises profitables vers les entreprises locales ; Développera une stratégie de remplacement des importations pour favoriser la production locale des biens et services essentiels ; Consolidera les agences de développement économique dans un ministère du Développement communautaire et rural. Vous pouvez trouver l’entière programme ici : https://indd.adobe.com/view/bed666ce-15d5-472c-ae5b-a9158e7f5e56 — 30 — Contact média : Shannon Carmont506.440.4980shannon.carmont@greenpartynb.

Plan du Parti Vert pour lutter contre la pauvreté

  Plan du Parti Vert pour lutter contre la pauvreté 31 August 2018 Green Party releases plan to address poverty: Basic Income Guarantee (Fredericton) Party leader David Coon says a Green government would face poverty issues head-on, by replacing inadequate social assistance rates with a basic income guarantee. Coon today released the Green Party commitments to address poverty, saying that inadequate incomes are all too common in New Brunswick, where about 100,000 people live below the poverty line. “Louis J. Robichaud commissioned a task force on social development that recommended a basic income guarantee for New Brunswick back in 1970. The tory government that replaced his, scrapped the recommendation and the Liberals haven’t picked it up since,” said Coon. “Today the Greens build on a proud history of progressive solutions to the challenges we face in New Brunswick.” “New Brunswick will thrive if everyone has the means to fully participate in the economic, social and political life of their cities, towns and rural communities,” said Coon. The Green Party platform commitments to address poverty include: Raising the minimum wage by $1.00 per year to $15.25 per hour, and then index it to inflation, so working people do not have to use food banks to make ends meet. Piloting a Basic Income Guarantee (BIG) program in three regions for three years with the objective of phasing it in over time. Immediately increasing social assistance rates for individuals by 13% for single people and 5% for other recipients, and then index the rates to inflation. The full platform can be found here: https://indd.adobe.com/view/bed666ce-15d5-472c-ae5b-a9158e7f5e56 — 30 — Media Contact: Shannon Carmont506.440.4980shannon.carmont@greenpartynb.ca   31 août 2018 Le Parti vert a publié son plan pour lutter contre la pauvreté : revenue de base garanti (Fredericton) Le chef du Parti vert, David Coon, affirme qu’une administration verte fera face à la dure réalité de la pauvreté en remplaçant les prestations d’assistance sociale inadéquates par une garantie d’un revenu de base. Coon a publié aujourd’hui les engagements du Parti vert pour s’occuper de la pauvreté en constatant qu’il existait beaucoup trop de familles avec des revenus inadéquats au Nouveau-Brunswick où environ 100 000 personnes vivent sous le niveau de la pauvreté. « Le Nouveau-Brunswick va s’épanouir lorsque toute sa population aura les moyens de participer pleinement à la vie économique, sociale et politique de leur ville, cité ou collectivité, » affirme Coon.  « Louis J. Robichaud a établi table de consultation pour étudier le développement sociale en 1970. Les recommandations du groupe incorporaient le revenue de base garanti pour toute famille au N.-B. Le gouvernement conservateur des années suivantes a abandonné les recommandations et les libéraux n’ont jamais repris le dossier pour assurer le bien-être à tous. » a déclaré Coon. « Aujourd’hui le Parti vert du N.-B. est fière de promouvoir les valeurs de justices sociales qui date depuis longtemps dans l’histoire de la province pour développer les solutions aux défis d’aujourd’hui. » Les engagements du Parti vert pour lutter contre la pauvreté comprennent : Augmentera le salaire minimum de 1.00$ par année pour atteindre un taux horaire de 15.25$ et ensuite l'indexera sur le taux de l'inflation afin que les travailleurs et travailleuses ne soient pas obligés de faire appel aux banques alimentaires pour survivre. Mènera dans trois régions pour une période de trois ans un projet pilote de Revenu de base garanti avec l'intention de graduellement l'appliquer à tous. Augmentera immédiatement le taux d'aide sociale de 13% pour les personnes seules et de 5% pour les autres prestataires et par la suite les liera au taux de l'inflation. Le programme complèt peut être trouvée ici :https://indd.adobe.com/view/1b258280-e01c-4d2d-9901-ae57809d0e4a — 30 — Renseignement pour les médias : Shannon Carmont506.440.4980shannon.carmont@greenpartynb.ca CHECK AGAINST DELIVERYSpeech by David Coon, Leader, Green Party of New BrunswickEvent: Launch of Green Party Poverty plank, August 31, 2018 GREEN PARTY POVERTY PLANK SPEECHAUGUST 31 – FREDERICTON YORK OUR PROVINCE WILL NEVER MOVE FORWARD UNTIL WE OVERCOME THE POVERTY THAT WEIGHS SO MANY NEW BRUNSWICKER DOWN. AS NELSON MANDELA SAID, OVERCOMING POVERTY IS NOT A GESTURE OF CHARITY. IT IS THE PROTECTION OF A FUNDAMENTAL HUMAN RIGHT, THE RIGHT TO DIGNITY AND A DECENT LIFE. NEW BRUNSWICK CANNOT THRIVE IF OUR NEIGHBOURS ARE LIVING IN POVERTY – AND 100,000 OF OUR NEIGHBOURS LIVE IN POVERTY. UN TIERS DE CEUX QUI VIVENT EN DESSOUS DU SEUIL DE PAUVRETÉ SONT INCAPABLES DE TRAVAILLER ET REÇOIVENT L’AIDE SOCIALE À DES TAUX QUI SONT PUNITIFS. DEUX TIERS OCCUPENT DES EMPLOIS QUI NE SONT PAS SUFFISAMMENT RÉMUNÉRÉS POUR SUFFIRE À LEURS BESOINS DE BASE. A GREEN GOVERNMENT’S GOAL WOULD BE TO ENSURE THAT EVERYONE HAS ENOUGH INCOME TO ALLOW THEM TO MEET THEIR BASIC NEEDS. WITHIN TEN YEARS, EVERY NEW BRUNSWICKER SHOULD BE LIVING ABOVE THE POVERTY LINE. T0 ACHIEVE THIS GOAL, A GREEN GOVERNMENT WOULD INSTITUTE A BASIC INCOME GUARANTEE. AT ITS SIMPLEST POVERTY IS A LACK OF INCOME TO MEET THE ESSENTIAL NEEDS FOR LIVING. A BASIC INCOME GUARANTEE WILL PROVIDE THAT INCOME. WE WILL PILOT A BASIC INCOME GUARANTEE PROGRAM IN THREE REGIONS FOR THREE YEARS WITH THE OBJECTIVE OF IMPLEMENTING IT ACROSS THE PROVINCE. JUSTE COMME LA SASKATCHEWAN A ÉTÉ LA PIONNIÈRE DU RÉGIME D’ASSURANCE MALADIE DONT NOUS PROFITONS TOUS, LE NOUVEAU-BRUNSWICK VA S’EN INSPIRER POUR LA GARANTIE DU REVENU DE BASE POUR L’ENSEMBLE DU CANADA. IN THE SHORT-TERM, TO MEET IMMEDIATE NEEDS, WE WILL RAISE THE MINIMUM WAGE BY $1.00 PER YEAR TO $15.25 PER HOUR (FROM $11.25/HR), AND THEN INDEX IT TO INFLATION, SO WORKING PEOPLE DO NOT HAVE TO USE FOOD BANKS TO MAKE ENDS MEET. AND WE WILL APPLY THE PAY EQUITY ACT TO PRIVATE WORKPLACES. WE WILL IMMEDIATELY INCREASE SOCIAL ASSISTANCE RATES FOR INDIVIDUALS BY 13% FOR SINGLE PEOPLE AND 5% FOR OTHER RECIPIENTS, AND THEN INDEX THE RATES TO INFLATION. A GREEN GOVERNMENT WILL ELIMINATE THE PUNITIVE RULES THAT PREVENT PEOPLE ON SOCIAL ASSISTANCE FROM GETTING AHEAD, SUCH AS THE PROHIBITION ON SHARING ACCOMMODATION, THE CLAW-BACKS OF CHILD SUPPORT AND PENSIONS, AND THE EXTREME CRITERIA USED TO DETERMINE DISABILITY. WE WILL ELIMINATE THE ANNUAL PREMIUMS FOR THE NEW BRUNSWICK DRUG PLAN FOR INDIVIDUALS EARNING LESS THAN $25,000 AND FAMILIES OF FOUR MAKING LESS THAN $40,000UNE ADMINISTRATION VERTE VA AMÉLIORER L’ACCÈS À DES LOGEMENTS SÉCURITAIRES ABORDABLES EN METTANT EN ŒUVRE DES STRATÉGIES DU LOGEMENT PRIORITAIRE À FREDERICTON, MONCTON, ET SAINT-JEAN, ET OFFRIRA DAVANTAGE DE SUPPLÉMENTS AU LOYER AUX PERSONNES PLUTÔT QU’AUX LOCATEURS.EXPAND THE SCOPE AND BUDGET OF LEGAL AID SERVICES TO BE COMPARABLE WITH WHAT IS OFFERED IN NOVA SCOTIA. WE WILL REDUCE THE PAPERWORK REQUIRED TO ACCESS PUBLIC SERVICES THROUGH THE DEPARTMENTS OF SOCIAL DEVELOPMENT AND POST-SECONDARY EDUCATION, TRAINING, AND LABOUR. AS MOBILITY IS ONE OF THE MAIN BARRIERS TO GAINING AND KEEPING EMPLOYMENT, ACCESSING AFFORDABLE HOUSING, AND PARTICIPATING IN THE COMMUNITY, ESPECIALLY IN RURAL AREAS, A GREEN GOVERNMENT WILL TREAT PUBLIC TRANSPORTATION AS A PUBLIC SERVICE TO BE ACCESSIBLE AND AFFORDABLE THROUGHOUT THE PROVINCE. AS SOCIAL ENTERPRISES THAT PROVIDE DIRECT SUPPORT TO PEOPLE IN POVERTY HAVE PROVEN THEIR CAPACITY TO HELP PEOPLE ATTACH TO THE WORKFORCE, WE WILL INCREASE FUNDING TO THE ORGANIZATIONS THAT INITIATE THEM. WE MUST REMOVE THE YOKE OF POVERTY FROM NEW BRUNSWICK. OUR FUTURE DEPENDS ON IT. A BASIC INCOME GUARANTEE AND THE OTHER MEASURES IN OUR PLATFORM WILL DO SO. THANK YOU / MERCI BEAUCOUP *NOTE: Statistics Canada’s 2015 Market Basket Measure of New Brunswick’s poverty line ranges from $18K-$20K for singles, $25K-27K for a family of 2, $30K-$34K for a family of 3 and $35K-$39K for a family of four, depending on location.

Les Verts s’engagent à reformer les soins de santé en système communautaire et à annuler la privatisation des soins extramuraux

Sackville – Le chef du parti Vert a dit qu’une administration verte mettra en place un système de soins de santé communautaire qui pourra mieux se consacrer aux besoins des citoyens et des prestataires de soins au lieu d’aux profits des grandes sociétés privées. Coon a dévoilé aujourd’hui les engagements de son parti pour une réforme des soins de santé, en soulignant que les politiques de santé devraient être guidées par des citoyens engagés, avec un nouvel accent sur la prévention des maladies, avec un plus grand nombre de centres de soins de santé, des temps d’attente réduits pour les soins essentiels et avec la création immédiate de 40 nouveaux postes d’infirmières-praticiennes dans la province. « Nous avons tous constaté le déclin de notre système public des soins de santé, que ce soit par expérience personnelle des salles d’urgence congestionnées ou des longues périodes d’attente pour consulter un médecin de famille ou pour obtenir des soins spéciaux pour nos parents ou grands-parents vieillissants.  Rafistoler les marges d’une réforme des soins de santé ne fonctionne pas.  Si nous commençons à rebâtir le système en adoptant une approche centrée sur la communauté, animée par des équipes de santé familiale, nous obtiendrons alors les expertises en soins que les membres de nos familles ont besoin et méritent. Coon fait remarquer que les autres partis parlent aussi de transformer la façon dont nous offrons les soins de santé et les soins aux ainés, mais sans toutefois transformer le système lui-même, les résultats continueront de n’être rien d’autre que superficiel.  « Trop de gens continueront d’être mal servis, ou tomberont dans les failles du système.  Ceux qui offrent nos services publics continueront d’être épuisés, et il deviendra de plus en plus difficile de recruter de nouveaux employés, » prévoit Coon. [Insérer la citation ici] La politique de santé du Parti vert inclut les engagements suivants : Annuler le contrat avec la société Medavie pour la gestion de nos soins de santé extramuros, et remettre les responsabilités de gestion à Horizon et Vitalité. Placer nos services ambulanciers sous gestion publique et entreprendre une enquête publique sur la façon de les améliorer. Accorder aux hôpitaux le droit de prendre des décisions sur comment le mieux offrir aux patients l’accès aux soins nécessaires, en temps opportun et permettre à tout le personnel de collaborer dans la mise en œuvre des soins. Réduire les temps d’attente pour les soins de santé primaire, créer 40 postes d’infirmières-praticiennes, et permettre aux infirmières-praticiennes et aux pharmaciens de facturer Medicare pour leurs services de santé. Ajouter huit nouveaux centres communautaires de soins de santé avec du personnel pour les équipes de soins de famille en collaboration, incluant des professionnels de la santé mentale et des infirmières-praticiennes. Intégrer les femmes sages dans chacune des huit régions de santé du Nouveau-Brunswick.   On retrouvera la plateforme entière ici : https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/nbgreens/pages/3552/attachments/original/1535375918/french_platform.pdf?1535375918   Renseignements pour les médias : Shannon Carmont 506.440.4980 Shannon.carmont@greenpartynb.ca  

Réponse du Parti vert du Nouveau-Brunswick au sujet du débat des chefs en français.

David CoonChef du Parti vert du Nouveau-Brunswick403, rue Regent, Suite 102Fredericton, NB, E3B 3X6 24 août 2018 Objet : Réponse du Parti vert du Nouveau-Brunswick au sujet du débat des chefs en français C’est avec déception que j’ai appris hier que Radio Canada Acadie ne tiendra finalement pas de débat des chefs en français dû à un désaccord entre M. Higgs du Parti progressiste-conservateur et M. Gallant du Parti libéral. Ce désaccord au niveau du format du débat télévisé en français - événement médiatique prédominant dans toute campagne électorale – prive injustement le tiers de la population du Nouveau-Brunswick, d’une source cruciale d’information politique nécessaire à notre processus démocratique. Alors que le Nouveau-Brunswick est à l’aube de célébrer le 50e anniversaire de sa Loi sur les Langues officielles adoptée en 1969 par Louis-J Robichaud, nous ne pouvons pas oublier non plus l’article 16.1 de notre Charte canadienne des droits et libertés. On y reconnait que la communauté linguistique française et la communauté linguistique anglaise du Nouveau-Brunswick ont un statut et des droits et privilèges égaux. Le respect et la protection des deux langues officielles du Nouveau-Brunswick et de ses communautés linguistiques francophones et anglophones constituent une caractéristique déterminante de Nouveau-Brunswick. Sans débat en français, ce sont les communautés Acadiennes et francophones, et leurs enjeux qui leur sont propres, qui sont ignorés. Le Parti vert du Nouveau-Brunswick est prêt à travailler avec les autres partis pour le bien-être de toutes les communautés de notre province. Nous sommes dédiés au respect et à la protection des deux langues officielles. Nous exhortons tous les partis et leurs chefs à surmonter la partisannerie pour faire respecter l’égalité réelle des deux communautés linguistiques. En espérant une solution à ce problème et une invitation à un débat des chefs en français, David CoonChef du Parti vert du Nouveau-Brunswick

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif