Le chef du Parti vert lance la plateforme électorale pour 2020

Le chef du parti, David Coon, a rendu publique aujourd'hui à Fredericton la plateforme électorale du Parti vert pour 2020. « Nous avons deux priorités : assurer la sécurité des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises au milieu de la pandémie de COVID-19, et mener la voie vers le rétablissement après la COVID-19 en plaçant le bien-être des gens et des collectivités au cœur du processus décisionnel du gouvernement, tout en protégeant l'environnement naturel dont nous dépendons entièrement, » a déclaré M. Coon. La plate-forme du Parti vert s’illustre par trois thèmes : Reconstruire le bon gouvernement et les services publics Bâtir une économie verte Bâtir une société verte Pour voir l'ensemble de la plateforme, cliquez ici : https://greennbvert.ca/plateforme. « Notre plateforme décrit comment les Verts mettront en place les mesures de soutien nécessaires pour que les personnes et les petites entreprises puissent traverser la pandémie dès maintenant, afin qu'elles puissent prospérer lorsque nous sortirons de l'impasse, » a déclaré M. Coon. « Et elle fournit les détails sur la façon dont nous allons nous assurer que nous ne nous remettons pas seulement de la pandémie en tant que société et économie, mais que nous prospérerons à l'avenir ». « Un gouvernement vert dépensera l'argent là où ça compte, pas là où ça ne compte pas. L'objectif du gouvernement est de servir le bien public, » a déclaré M. Coon. « Nous offrons aux Néo-Brunswickois et aux Néo-Brunswickoises le véritable accord vert, un « real Green deal » pour notre province, où le gouvernement travaille pour le bien-être de tous avec compassion et respect. »

Le Parti vert s'engage à utiliser 100 % d’énergies renouvelables d'ici 2035

David Coon, le chef du Parti vert, a annoncé cet après-midi qu'un gouvernement vert donnerait le mandat à Énergie NB d'utiliser 100 % de sources d'énergie renouvelables d'ici 2035. « Avec une efficacité énergétique grandement améliorée, des éoliennes sur terre et en mer, des parcs solaires, des technologies de stockage et des achats à long terme d'hydroélectricité du Québec et du Labrador, nous pouvons devenir 100 % renouvelables en 15 ans, et éviter de produire de l'électricité avec du plutonium ou des combustibles fossiles, » a déclaré M. Coon. Coon s'est engagé à fournir des prêts sans intérêts pour les panneaux solaires et les mesures d'efficacité énergétique telles que de l’isolant additionnel et des fenêtres. Il s'est également engagé à modifier la Loi sur l'électricité afin de lever les obstacles pour les municipalités, les Premières Nations ou les promoteurs immobiliers qui souhaitent acheter ou produire de l'énergie renouvelable pour leur propre usage. « M. Higgs et M. Vickers s'accrochent à leurs idées du 20e siècle sur l'énergie alors que la crise climatique s'intensifie », a déclaré M. Coon. « Mais la voie tracée est claire. L'avenir doit être renouvelable pour être vert, et avec des décennies d'expérience en matière de politique énergétique, je sais comment nous y mener. »

Le chef du Parti vert présente le mandat du Ministère des Affaires rurales et du développement des communautés

Le chef du Parti Vert était à Nigadoo ce midi pour présenter le mandat du Ministère des Affaires rurales et du développement des communautés et sa stratégie envers l’accès internet pour toutes les régions du Nouveau-Brunswick. Selon, David Coon le développement doit être pensé dans l’optique de l’urgence climatique. « Le plan de relance économique doit faire partie de la solution plutôt que d’ajouter au problème. La relance doit être verte et équitable » a-t-il indiqué en conférence de presse. Soutenues par le financement provincial et des politiques appropriées, il indique que les communautés locales et régionales devront tracer leurs propres voies en s’appuyant sur leurs atouts uniques, leur culture et leur territoire.   Ce nouveau ministère sera responsable d’élaborer et mettre en œuvre une politique de développement des régions, du soutien à la production d’énergie renouvelable ainsi de la protection et de la mise en valeur des terres agricoles.   « Ce ministère fonctionnera avec une structure et un pouvoir décisionnel décentralisé pour soutenir le développement régional et bénéficiera d’appui financier par l’entremise du fonds du Nord que nous rétablirons avec d’autres fonds spécifiques aux besoins des régions. » précise le chef des Verts. « Les Néo-Brunswickois veulent être plus autonomes et nous le pouvons. Il suffit d’exploiter la créativité et l’énergie vitale qui existent déjà dans nos communautés. »    La plateform des Verts s’attaque aussi au problème criant de l’accès internet en région rurale, mis en évidence par la pandémie. « Toutes les régions de la province doivent avoir accès au service internet de qualité.  Nous appuierons sur l'accélérateur pour fournir l’accès internet haute vitesse à tous les citoyens et entreprises du Nouveau Brunswick. » a indiqué le chef David Coon. Pour y arriver, il prévoit exiger des fournisseurs internet qu’un plan d’action solide soit soumis dans les prochains six mois et à mettre en place d’ici une année. Si ces derniers n’arrivent pas à fournir un plan concret, « nous sommes prêt à créer un société de la couronne pour offrir internet dans toutes les régions de notre province.  Le temps des demis-mesure est révolu. Il faut passer à l’action. » lance David Coon.

Les Verts mettront le bien-être de la population au cœur des décisions du gouvernement.

Par David Coon   La COVID-19 a fait appel à la résilience des Néo-Brunswickois. Mais les Néo-Brunswickois se sont montrés à la hauteur du défi. Dans un poème intitulé New Brunswick le poète Fred Cogswell disait que nous prenons racine dans une terre meuble, grandissons lentement mais pour durer. Que notre beauté réside dans notre force obstinée: “Not soft soil where we root together ... To grow up slow and endure for long . . .All our beauty is our stubborn strength...” Mes voyages à travers la province cet été m’ont rappelé que nous sommes ancrés sur ce territoire par la géographie, par l’histoire et par notre force obstinée. Lors d’une rencontre à Metepenagiag, le chef Bill Ward m’expliquait que son village était habité depuis 3,000 ans. Notre hôtesse à la Maison de la mer de Cocagne me disait que les premiers Acadiens à détenir des terres après la déportation s’étaient établis à Cocagne. Cet été j’ai aussi marché sur les terres des ancêtres loyalistes de ma conjointe qui avaient établis à Grand Manan une entreprise florissante de pêche à la suite de leur exil des États-Unis.   continuer la lecture

Le chef du Parti vert s’engage à immédiatement mettre fin aux coupes à blanc sans discrimination et à l’épandage d’herbicide

David Coon, chef du Parti vert, a annoncé qu'un gouvernement vert interdirait immédiatement l’épandage d'herbicides, tels que le glyphosate, sur les terres de la Couronne et sous les lignes électriques. «Les gouvernements libéraux et conservateurs successifs ont eu peur de s'opposer aux grandes compagnies forestières,» a déclaré M.Coon. «Je défendrai ce que veulent les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises, et avec 35 000 signatures de la pétition ‘Stop Spraying’ que j'ai présentée à l'Assemblée législative, c’est évident qu'il est temps d'interdire l'utilisation du glyphosate et des autres herbicides dans nos forêts.» Coon s'est également engagé à mettre fin à la pratique de la coupe à blanc sans discrimination. «La coupe à blanc nuit aux populations d'animaux sauvages et réduit la valeur du bois que la forêt peut produire», a déclaré M. Coon. « Elle nuit également à notre secteur du tourisme. Lorsque les gens viennent au Nouveau-Brunswick, ils s'attendent à voir des arbres, et non des coupes à blanc.  Nous allons remplacer les coupes à blanc sans discernement par une récolte sélective pour encourager la repousse naturelle des arbres.»

Le chef du Parti Vert s'engage pour un accès équitable au marché du bois pour les propriétaires de boisés privés

Cet après-midi, devant les bureaux de l'Office de commercialisation des produits forestiers du comté de Northumberland, le chef du Parti vert David Coon a annoncé qu'un gouvernement vert veillerait à ce que les boisés privés redeviennent la principale source d'approvisionnement en bois des usines du Nouveau-Brunswick. Coon a déclaré qu'il apporterait des changements à la loi sur les terres et forêts de la Couronne dans les cent premiers jours d'un gouvernement vert afin de garantir un accès équitable au marché pour les propriétaires de boisés privés.   "Il y a quarante ans, les propriétaires de boisés et leurs familles se sont vu promettre un accord équitable lorsque les forêts de la Couronne ont été cédées à une poignée de grandes entreprises. Un accord qui stipulait qu'ils seraient la principale source de fibre de bois pour les usines, afin qu'elles puissent continuer à commercialiser leur bois pour subvenir aux besoins de leurs familles", a déclaré M. Coon. "Les gouvernements libéraux et conservateurs successifs sont revenus sur cet accord, rendant presque impossible pour les propriétaires de bois de vivre du bois qu'ils produisent." "Je vais m'opposer à l'appel spécial des grandes entreprises et me battre pour assurer un accès équitable au marché pour les petits propriétaires de boisés du comté de Northumberland au comté de Charlotte, et du comté de Kings au comté de Restigouche", a déclaré M. Coon.

Le chef du Parti Vert s’engage à une relation d’égal à égal avec les Premières nations

Rejoint par Curtis Bartibogue, candidat du Parti Vert de Baie-de-Miramichi-Neguac, le leader du Parti Vert David Coon a annoncé ce matin qu'un gouvernement Vert donnerait la priorité à l'établissement de relations de nation à nation avec les peuples Wolastoqey, Mi'kmaq et Peskotomuhkati. Coon a réitéré que la première étape qu'il prendrait est de lancer immédiatement une enquête sur le racisme systémique dans le système judiciaire du Nouveau-Brunswick.   Coon a déclaré qu'il ferait suivre cette initiative par une autre qui garantirait que les Premières nations seraient des partenaires dans la gestion des forêts de la Couronne, étant donné qu'elles n'ont jamais cédé leurs terres. « Nous reconnaissons maintenant publiquement que les peuples autochtones du Nouveau-Brunswick n'ont jamais cédé leurs terres, et il est temps de traduire cette réalité en actions concrètes », a déclaré M. Coon.   Il s'est également engagé à soutenir la formation des professeurs de langue autochtone et les programmes d'immersion des étudiants autochtones pour les langues Wabanaki. « La langue est essentielle à la construction identitaire des gens », a déclaré M. Coon. « Il y a moins de 100 personnes qui parlent couramment le wolastoqey et il ne reste qu'environ 2000 personnes qui parlent le mi'kmaq au Nouveau-Brunswick. Nous devons prendre des mesures décisives maintenant pour sauver ces langues importantes ».

Le Parti Vert du Nouveau-Brunswick promet la relance du Fonds du Nord et de la Miramichi s’il est élu

Kevin Arseneau, candidat sortant de Kent-Nord et lieutenant francophone du Parti Vert du Nouveau-Brunswick, a promis la relance des Fonds du Nord et de la Miramichi si le parti est élu, lors d’une conférence de presse organisée à Robertville aujourd’hui.    Le représentant du Parti Vert estime que la situation unique de chacune des régions de la province nécessite des fonds spécifiques pour répondre à leurs besoins particuliers. « Ce que l’on propose, c’est de reconnaître le besoin d’une approche asymétrique, pour faire face au défis particuliers autant du nord, de la Péninsule acadienne que du comté de Kent », affirme Kevin Arseneau.    Selon lui, il est nécessaire d’élaborer des plans globaux de développement régional pour assurer une pleine efficacité des fonds qui doivent d’inclure tous les éléments ayant un impact sur le développement tels que la démographie, l’environnement et le développement économique à long terme des régions.   Monsieur Arseneau insiste pour que ces plans de développement prennent racine sur le terrain en consultation avec les intervenants du milieu : « Il faut en finir avec le paternalisme de Fredericton, l'ingérence politique et arrêter de centraliser les décisions liées au développement. Nos régions ont besoin d’appui et il est cruciale que ces fonds soient administrés de façon transparente et ancré dans la communauté. ». L’utilisation des divers fonds régionaux sera guidé par ces plans de développement et des critères clairs. « On veut arrêter de simplement jeter de l’argent à gauche et à droite en espérant qu’un miracle se produise. On a besoin d’un plan solide. Votez Vert, c’est votez pour votre région. », renchérit-il.     La candidate Verte pour Restigouche-Chaleur, Marie Larivière, abonde dans le même sens :  « Les plans de développement régional sont essentiels pour prendre en compte la démographie, les enjeux environnementaux et les défis économiques auxquels font face les communautés du nord - libre d’ingérence politique. Le Parti Vert veut ramener le pouvoir dans les régions. C’est comme ça qu’on va pouvoir bâtir notre économie. »

Les femmes se mobilisent à Moncton sous la bannière des Verts

Le chef du Parti vert, David Coon, était à Moncton aujourd'hui pour lancer la campagne régionale, rejoint par le groupe de candidates entièrement féminines, la chef du Parti vert du Canada par intérim, Jo-Ann Roberts et la députée verte de Fredericton, Jenica Atwin. « Je suis absolument ravi des candidates qui se sont jointes à notre équipe dans la région de Moncton », a déclaré M. Coon. « Nous avons invité les femmes à se présenter à cette élection et nous avons été très heureux du nombre de femmes d'origines et d’expérience diverses qui ont accepté le défi. En raison de nos valeurs, le Parti vert attire une grande variété de candidat.e.s ». Voici les candidates de la région de Moncton : Mélyssa Boudreau (Dieppe) Carole Chan (Moncton-Centre) Josephine Watson (Moncton-Sud) Laura Sanderson (Moncton-Nord-Ouest) Claire Kelly (Moncton-Sud-Ouest) Rachel Pletz (Riverview) Jenny O’Neil (Albert) Phylomène Zangio (Moncton-Est) (Mise à jour: nouvelle candidate) Kimberly-Mai Therrien (Baie-de-Shediac-Dieppe) (Mise à jour: Cette candidate à manqué l'échéance de nomination d'une minute.)  « Ce groupe de femmes sera infatigable de leurs communautés une fois qu'elles seront élues à l'Assemblée législative », a déclaré M. Coon. « J'ai hâte qu'elles se joignent à moi à Fredericton le 15 septembre prochain ». -

Le chef du Parti vert veut restaurer l'autonomie des hôpitaux et des centres de santé locaux

Debout devant l'hôpital de Sackville aujourd'hui, le chef du Parti vert David Coon a annoncé qu'un gouvernement vert restaurera l'autonomie des hôpitaux et des centres de santé locaux. "Je vais rétablir le rôle essentiel de l'administrateur de l'hôpital afin de garantir que les hôpitaux disposent de l'autonomie nécessaire pour pouvoir fournir les services de santé dont les populations locales ont besoin, quand elles en ont besoin", a déclaré M. Coon. Coon s'est également engagé à mettre en place des conseils de santé communautaires pour s'assurer que les services de santé locaux reflètent les besoins et les attentes de la communauté. Ces conseils remplaceront le rôle que jouent les membres du public au sein des conseils des régies régionales de la santé. "La décentralisation permettra une meilleure prise de décision qui reflète les réalités locales", a déclaré M. Coon. "Elle rétablira un véritable sentiment d'appartenance pour le personnel de l'hôpital, confiant qu'il fait partie d'une équipe travaillant ensemble pour servir la communauté". "Les gouvernements successifs n'ont pas écouté les besoins des habitants des zones rurales et n'ont pas reconnu que ces plans mal conçus alourdissaient la charge des hôpitaux urbains déjà surchargés", a déclaré Megan Mitton, coprésidente de la campagne du Parti vert et candidate de Memramcook-Tantramar. "Nous avons besoin d'un processus décisionnel au niveau local, par nos communautés locales et au niveau des hôpitaux, et non par quelqu'un à Fredericton qui n'écoute pas notre communauté".

Signe administratif