Le chef du Parti Vert s'engage pour un accès équitable au marché du bois pour les propriétaires de boisés privés

Cet après-midi, devant les bureaux de l'Office de commercialisation des produits forestiers du comté de Northumberland, le chef du Parti vert David Coon a annoncé qu'un gouvernement vert veillerait à ce que les boisés privés redeviennent la principale source d'approvisionnement en bois des usines du Nouveau-Brunswick. Coon a déclaré qu'il apporterait des changements à la loi sur les terres et forêts de la Couronne dans les cent premiers jours d'un gouvernement vert afin de garantir un accès équitable au marché pour les propriétaires de boisés privés.   "Il y a quarante ans, les propriétaires de boisés et leurs familles se sont vu promettre un accord équitable lorsque les forêts de la Couronne ont été cédées à une poignée de grandes entreprises. Un accord qui stipulait qu'ils seraient la principale source de fibre de bois pour les usines, afin qu'elles puissent continuer à commercialiser leur bois pour subvenir aux besoins de leurs familles", a déclaré M. Coon. "Les gouvernements libéraux et conservateurs successifs sont revenus sur cet accord, rendant presque impossible pour les propriétaires de bois de vivre du bois qu'ils produisent." "Je vais m'opposer à l'appel spécial des grandes entreprises et me battre pour assurer un accès équitable au marché pour les petits propriétaires de boisés du comté de Northumberland au comté de Charlotte, et du comté de Kings au comté de Restigouche", a déclaré M. Coon.

Le chef du Parti Vert s’engage à une relation d’égal à égal avec les Premières nations

Rejoint par Curtis Bartibogue, candidat du Parti Vert de Baie-de-Miramichi-Neguac, le leader du Parti Vert David Coon a annoncé ce matin qu'un gouvernement Vert donnerait la priorité à l'établissement de relations de nation à nation avec les peuples Wolastoqey, Mi'kmaq et Peskotomuhkati. Coon a réitéré que la première étape qu'il prendrait est de lancer immédiatement une enquête sur le racisme systémique dans le système judiciaire du Nouveau-Brunswick.   Coon a déclaré qu'il ferait suivre cette initiative par une autre qui garantirait que les Premières nations seraient des partenaires dans la gestion des forêts de la Couronne, étant donné qu'elles n'ont jamais cédé leurs terres. « Nous reconnaissons maintenant publiquement que les peuples autochtones du Nouveau-Brunswick n'ont jamais cédé leurs terres, et il est temps de traduire cette réalité en actions concrètes », a déclaré M. Coon.   Il s'est également engagé à soutenir la formation des professeurs de langue autochtone et les programmes d'immersion des étudiants autochtones pour les langues Wabanaki. « La langue est essentielle à la construction identitaire des gens », a déclaré M. Coon. « Il y a moins de 100 personnes qui parlent couramment le wolastoqey et il ne reste qu'environ 2000 personnes qui parlent le mi'kmaq au Nouveau-Brunswick. Nous devons prendre des mesures décisives maintenant pour sauver ces langues importantes ».

Le Parti Vert du Nouveau-Brunswick promet la relance du Fonds du Nord et de la Miramichi s’il est élu

Kevin Arseneau, candidat sortant de Kent-Nord et lieutenant francophone du Parti Vert du Nouveau-Brunswick, a promis la relance des Fonds du Nord et de la Miramichi si le parti est élu, lors d’une conférence de presse organisée à Robertville aujourd’hui.    Le représentant du Parti Vert estime que la situation unique de chacune des régions de la province nécessite des fonds spécifiques pour répondre à leurs besoins particuliers. « Ce que l’on propose, c’est de reconnaître le besoin d’une approche asymétrique, pour faire face au défis particuliers autant du nord, de la Péninsule acadienne que du comté de Kent », affirme Kevin Arseneau.    Selon lui, il est nécessaire d’élaborer des plans globaux de développement régional pour assurer une pleine efficacité des fonds qui doivent d’inclure tous les éléments ayant un impact sur le développement tels que la démographie, l’environnement et le développement économique à long terme des régions.   Monsieur Arseneau insiste pour que ces plans de développement prennent racine sur le terrain en consultation avec les intervenants du milieu : « Il faut en finir avec le paternalisme de Fredericton, l'ingérence politique et arrêter de centraliser les décisions liées au développement. Nos régions ont besoin d’appui et il est cruciale que ces fonds soient administrés de façon transparente et ancré dans la communauté. ». L’utilisation des divers fonds régionaux sera guidé par ces plans de développement et des critères clairs. « On veut arrêter de simplement jeter de l’argent à gauche et à droite en espérant qu’un miracle se produise. On a besoin d’un plan solide. Votez Vert, c’est votez pour votre région. », renchérit-il.     La candidate Verte pour Restigouche-Chaleur, Marie Larivière, abonde dans le même sens :  « Les plans de développement régional sont essentiels pour prendre en compte la démographie, les enjeux environnementaux et les défis économiques auxquels font face les communautés du nord - libre d’ingérence politique. Le Parti Vert veut ramener le pouvoir dans les régions. C’est comme ça qu’on va pouvoir bâtir notre économie. »

Les femmes se mobilisent à Moncton sous la bannière des Verts

Le chef du Parti vert, David Coon, était à Moncton aujourd'hui pour lancer la campagne régionale, rejoint par le groupe de candidates entièrement féminines, la chef du Parti vert du Canada par intérim, Jo-Ann Roberts et la députée verte de Fredericton, Jenica Atwin. « Je suis absolument ravi des candidates qui se sont jointes à notre équipe dans la région de Moncton », a déclaré M. Coon. « Nous avons invité les femmes à se présenter à cette élection et nous avons été très heureux du nombre de femmes d'origines et d’expérience diverses qui ont accepté le défi. En raison de nos valeurs, le Parti vert attire une grande variété de candidat.e.s ». Voici les candidates de la région de Moncton : Mélyssa Boudreau (Dieppe) Carole Chan (Moncton-Centre) Josephine Watson (Moncton-Sud) Laura Sanderson (Moncton-Nord-Ouest) Claire Kelly (Moncton-Sud-Ouest) Rachel Pletz (Riverview) Jenny O’Neil (Albert) Phylomène Zangio (Moncton-Est) (Mise à jour: nouvelle candidate) Kimberly-Mai Therrien (Baie-de-Shediac-Dieppe) (Mise à jour: Cette candidate à manqué l'échéance de nomination d'une minute.)  « Ce groupe de femmes sera infatigable de leurs communautés une fois qu'elles seront élues à l'Assemblée législative », a déclaré M. Coon. « J'ai hâte qu'elles se joignent à moi à Fredericton le 15 septembre prochain ». -

Le chef du Parti vert veut restaurer l'autonomie des hôpitaux et des centres de santé locaux

Debout devant l'hôpital de Sackville aujourd'hui, le chef du Parti vert David Coon a annoncé qu'un gouvernement vert restaurera l'autonomie des hôpitaux et des centres de santé locaux. "Je vais rétablir le rôle essentiel de l'administrateur de l'hôpital afin de garantir que les hôpitaux disposent de l'autonomie nécessaire pour pouvoir fournir les services de santé dont les populations locales ont besoin, quand elles en ont besoin", a déclaré M. Coon. Coon s'est également engagé à mettre en place des conseils de santé communautaires pour s'assurer que les services de santé locaux reflètent les besoins et les attentes de la communauté. Ces conseils remplaceront le rôle que jouent les membres du public au sein des conseils des régies régionales de la santé. "La décentralisation permettra une meilleure prise de décision qui reflète les réalités locales", a déclaré M. Coon. "Elle rétablira un véritable sentiment d'appartenance pour le personnel de l'hôpital, confiant qu'il fait partie d'une équipe travaillant ensemble pour servir la communauté". "Les gouvernements successifs n'ont pas écouté les besoins des habitants des zones rurales et n'ont pas reconnu que ces plans mal conçus alourdissaient la charge des hôpitaux urbains déjà surchargés", a déclaré Megan Mitton, coprésidente de la campagne du Parti vert et candidate de Memramcook-Tantramar. "Nous avons besoin d'un processus décisionnel au niveau local, par nos communautés locales et au niveau des hôpitaux, et non par quelqu'un à Fredericton qui n'écoute pas notre communauté".

L'industrie lourde doit payer sa part d'impôts : le chef du Parti vert

Le chef du Parti vert, David Coon, a annoncé aujourd'hui qu'un gouvernement vert rendrait le système d'impôt foncier du Nouveau-Brunswick plus équitable pour les petites entreprises et les contribuables résidentiels. "Pendant bien trop longtemps, l'industrie lourde du Nouveau-Brunswick a bénéficié d'allégements fiscaux injustes, laissant les petites entreprises et les propriétaires de maisons payer une part injuste des impôts fonciers provinciaux", a déclaré M. Coon. "Un gouvernement vert modifierait la loi sur l'évaluation du Nouveau-Brunswick pour rendre le système plus équitable". À Saint John, par exemple, les propriétaires contribuent à 61 % de toutes les taxes foncières, alors que l'industrie lourde n'en paie que 8 %. La facture annuelle d'impôts fonciers de l'hôpital régional de Saint John s'élève à 4,5 millions de dollars, tandis qu'Irving Oil ne paie que 2,6 millions de dollars d'impôts fonciers pour sa raffinerie. "Le système de taxe foncière est devenu corrompu", a déclaré M. Coon. "Et je vais le nettoyer." Le chef du Parti vert s'est engagé à éliminer une faille qui permet à l'industrie lourde de bénéficier de réductions de l'impôt foncier si ses revenus diminuent, ce qui n'est possible pour aucune autre catégorie de contribuables. "Si vous perdez votre emploi ou votre entreprise, le gouvernement ne va pas réduire votre facture d'impôt foncier comme il le fait pour l'industrie lourde. C'est incroyablement injuste", a déclaré M. Coon. M. Coon a déclaré qu'il mettrait également fin aux allégements fiscaux dont bénéficie l'industrie lourde sur les machines industrielles et les équipements lourds, et qu'il annulerait l'exonération fiscale dont bénéficie Irving Oil sur son parc de réservoirs.

Un plus bel avenir pour les personnes vivant avec un handicap au Nouveau-Brunswick sous les Verts

Le chef du Parti vert, David Coon, a annoncé aujourd'hui qu'un gouvernement vert prendra des mesures audacieuses pour assurer la pleine intégration des personnes handicapées dans la société néo-brunswickoise. "Si nous avons réussi à intégrer les enfants atteints de handicaps dans notre système scolaire, nous ne parvenons pas à inclure les personnes handicapées dans notre société élargie. Les Verts s'engagent à construire un Nouveau-Brunswick inclusif pour les 26,7 % de Néo-Brunswickois qui vivent avec au moins un handicap. C'est le deuxième taux le plus élevé au pays ", a déclaré M. Coon. M. Coon s'est engagé à prendre quatre mesures au cours de ses 100 premiers jours de mandat. Abandonner la politique du gouvernement en matière de revenu des ménages pour permettre aux personnes handicapées vivant de l'aide au revenu de se marier ou de vivre avec un colocataire sans perdre leur source de revenu. Permettre aux personnes atteintes d'autisme ou de déficience intellectuelle d'accéder au système de soins de santé mentale du Nouveau-Brunswick, dont elles sont actuellement exclues. Introduire une loi sur l'accessibilité au Nouveau-Brunswick afin que les personnes handicapées ne soient plus empêchées d'aller là où elles doivent aller. Adopter le Plan d'action pour les personnes handicapées rédigé par le Conseil du Premier ministre sur les handicaps et commencer à mettre en œuvre ses recommandations. M. Coon avait précédemment annoncé que les personnes vivant avec un handicap seraient le premier groupe de la société à bénéficier du Revenu vital garanti que son parti mettrait en place pour remplacer le système d'aide au revenu.

Coon a annoncé qu'un gouvernement vert allait redéfinir les soins aux personnes âgées au Nouveau-Brunswick

Les personnes âgées du Nouveau-Brunswick méritent mieux de la part de leur gouvernement, a déclaré le chef du Parti vert, David Coon, et le COVID-19 nous a montré à quel point elles ont besoin de notre attention et d'une action immédiate.      « Nous veillerons à ce que le ministère de la santé prenne immédiatement des mesures pour permettre à un membre de la famille proche d'être désigné comme aidant familial afin qu'il puisse reprendre son rôle au sein de l'équipe de soins des personnes âgées dans les foyers de soins et les foyers de soins spéciaux du Nouveau-Brunswick. En suivant les protocoles COVID 19, ces proches pourraient recommencer à nourrir leurs proches, réduire la charge de travail du personnel surchargé, mettre fin aux sentiments d'isolement, apporter du bonheur au quotidien et améliorer leur bien-être général », a-t-il déclaré. « Le statu quo est cruel. C'est déchirant », a déclaré M. Coon.   « Je demande également à la directrice générale des élections de désigner les deux premières heures d'ouverture des bureaux des directeurs du scrutin chaque jour exclusivement pour les personnes âgées et autres personnes vulnérables afin qu'elles puissent voter dans un environnement plus sûr. Cela contribuera à réduire le stress et l'anxiété qu'ils pourraient ressentir s'ils devaient choisir de voter en personne lors d'une élection provinciale pendant une pandémie. »   M. Coon a annoncé qu'un gouvernement vert remanierait les soins aux personnes âgées au Nouveau-Brunswick afin de mettre l'accent sur la qualité de vie et la qualité des soins aux résidents des foyers de soins en augmentant les heures de soins que reçoivent les résidents, en augmentant les salaires des travailleurs et en étant le fer de lance d'un modèle qui élimine le profit de l'équation.    « Nous ne pouvons pas, d'un point de vue éthique, laisser les soins de nos parents et grands-parents être de plus en plus pris en charge par des entreprises à but lucratif qui doivent rendre des comptes à leurs actionnaires et non à la communauté », a déclaré M. Coon. « Nous pouvons et devons faire mieux ».    Plus de détails sur l'accent mis sur les personnes âgées par le Parti Vert du Nouveau-Brunswick seront fournis dans la plate-forme 2020 du Parti vert qui sera publiée dans les prochains jours.

Le Parti Vert annonce la candidature de Louise Comeau pour Carleton-York

Ce matin à Mactaquac, le chef du Parti vert, David Coon, a annoncé que Louise Comeau se présentera aux prochaines élections dans la circonscription de Carleton-York. « Je suis ravi que Louise ait choisi de se présenter à Carleton-York », a déclaré M. Coon. « Elle a de nombreuses années d'expérience en tant qu'experte en changement climatique et conseillère d'Elizabeth May et je sais qu'elle fera une excellente députée ». Comeau est une consultante en environnement spécialisée dans la politique et la communication en ce qui concerne le changement climatique. Elle est également associée de recherche et professeure honoraire à l'Université du Nouveau-Brunswick. « Je me présente pour trois raisons : Premièrement, parce que j'ai un énorme respect pour David en tant que chef et en tant que personne intègre; deuxièmement, pour susciter des conversations dans notre communauté sur l'importance des valeurs vertes pour une vie rurale prospère, et troisièmement parce que nous avons besoin de nouvelles politiques provinciales pour stimuler la transition vers une économie non polluante », a déclaré Mme. Comeau. « Les deux dernières années ont montré que nous avons besoin de plus de députés verts à l'Assemblée législative et je suis enthousiaste à l'idée de me mettre au travail pour trouver des solutions environnementales pour les habitants des régions rurales du Nouveau-Brunswick, y compris les résidents de Carleton-York ».

Le chef du Parti Vert annonce son plan pour un revenu de base au Nouveau-Brunswick

Le chef du Parti Vert, David Coon, a été rejoint par le candidat du Parti Vert pour Fredericton Nord, Luke Randall, aujourd'hui, pour annoncer le plan du Parti vert pour un Revenu de subsistance garanti au Nouveau-Brunswick. « Au cours des six dernières années, en tant que député, j'ai été témoin au quotidien des défis de ceux qui vivent dans la pauvreté », a déclaré M. Coon. « Maintenant, la pandémie COVID-19 a fait sauter les portes, exposant les trous dans notre filet de sécurité sociale ». M. Coon a annoncé qu'un gouvernement vert lancerait un Revenu de subsistance garanti au Nouveau-Brunswick. Les premiers bénéficiaires seraient les personnes vivant avec un handicap dans le cadre d'un projet pilote. L'étape suivante consisterait à le rendre accessible à toutes les personnes qui dépendent de l'aide sociale, puis aux travailleurs au salaire minimum. « Le revenu garanti a connu un énorme succès en aidant les gens à progresser là où il a été essayé, dans des endroits tels que Hamilton, en Ontario, et Dauphin, au Manitoba », a déclaré M. Coon. « Mon plan permettra aux gens de ne pas avoir à choisir entre se mettre un toit sur la tête, se nourrir, ou acheter un billet d'autobus pour se rendre au travail ou à un rendez-vous. Il permettra aux personnes handicapées d'avoir la dignité de base à laquelle nous nous attendons tous en tant que Néo-Brunswickois ».

Signe administratif