Nouvelles

  • Le chef du Parti vert présente un projet de loi visant à soutenir les travailleurs et les petites entreprises

    Posted by · November 30, 2021 3:00 PM

    FREDERICTON – Le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, a déposé aujourd'hui à l'Assemblée législative un projet de loi visant à améliorer les conditions de travail des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick. Le projet de loi accordera dix jours de congé de maladie payés à tous les travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick.

    « La pandémie nous a montré à quel point les jours de maladie payés sont importants pour la santé publique », a déclaré M. Coon. « Les personnes à qui l'on demande d'aider le bien commun en restant à la maison parce qu'elles présentent des symptômes de la COVID, ou qu'elles ont été en contact étroit avec un cas confirmé, doivent être soutenues dans cette démarche. »

    Le salaire minimum du Nouveau-Brunswick n'est que de 11,75 $ l'heure, le plus bas de toutes les provinces. Le projet de loi de M. Coon fera également passer le salaire minimum à 15 $ l'heure, ce qui l'alignera sur celui de la Colombie-Britannique, de l'Alberta et de l'Ontario.

    « Afin de remédier à la pénurie de main-d'œuvre, le salaire minimum doit être augmenté pour se rapprocher d'un salaire de subsistance », a déclaré M. Coon. « Cela aidera les entreprises à trouver les employés dont elles ont besoin, et fera du Nouveau-Brunswick un endroit plus attrayant pour vivre et travailler. »

    Les petites et moyennes entreprises sont confrontées à de nombreux défis pendant cette pandémie, de sorte que le projet de loi de M. Coon demanderait au gouvernement d'établir un fonds pour s'assurer que les coûts des jours de maladie payés et de l'augmentation du salaire minimum ne causent pas de difficultés supplémentaires pendant qu'elles s'adaptent aux nouvelles exigences.

    « Pendant des années, le gouvernement a subventionné les grandes entreprises à coups de millions de dollars. Pendant ce temps, les petites et moyennes entreprises ont du mal à attirer et à conserver leurs employés », a déclaré Kevin Arseneau, porte-parole du Caucus vert pour le développement économique et les petites entreprises. « Le gouvernement devrait intervenir pour les soutenir en subventionnant les salaires et les jours de maladie, plutôt que de s'attendre à ce que les employés continuent de subventionner les entreprises à bas salaires, perpétuant ainsi la pénurie de main-d'œuvre. »

    Le projet de loi sera soumis à un débat en deuxième lecture lors de la journée de l'opposition ce jeudi après-midi.

  • Un projet de loi du gouvernement ouvre la porte qui laissera Énergie NB poursuivre des intérêts commerciaux privés

    Posted by · November 30, 2021 9:00 AM

    FREDERICTON – Le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, affirme que le projet de loi du gouvernement visant à modifier la Loi sur l'électricité permettra à Énergie NB d'établir des entreprises privées pour vendre des produits et des services, sans aucune surveillance publique.  Le projet de loi créera une société de portefeuille qui sera la propriété d'Énergie NB elle-même, mais contrôlée par la direction d'Énergie NB, qui pourra lancer des entreprises privées soutenues par les contribuables. 

    « J'ai été sidéré lorsque j'ai vu ce projet de loi pour la première fois, car il modifie fondamentalement le mandat d'Énergie NB en tant que service public », a déclaré M. Coon. « Le projet de loi permet à Énergie NB de mettre en place une structure corporative qui lui permettra de poursuivre des entreprises commerciales, ou d'investir dans les entreprises commerciales d'autres personnes, comme le projet d'hydrogène de JOI Scientific, sans aucune responsabilité publique. »

    Le projet de loi, qui permettra également à Énergie NB de transférer du personnel, des biens et d'autres actifs dans des entreprises privées nouvellement créées, est actuellement débattu par le Comité de la politique économique de l'Assemblée législative, qui n'a pas le mandat d'appeler des témoins experts. Lors du débat en deuxième lecture, M. Coon a tenté de faire envoyer le projet de loi au Comité de modification des lois afin d'entendre des témoins experts, mais les membres du gouvernement ont rejeté sa motion.

    « Pourquoi le gouvernement Higgs utilise-t-il sa majorité pour faire passer ce projet de loi à l'Assemblée législative, sans examen adéquat ? » demande Coon.  « Il change fondamentalement le mandat d'Énergie NB en tant que service public, le lançant dans le monde du capitalisme de risque aux risques des contribuables. »

  • Le gouvernement n'a pas réussi à préparer le Nouveau-Brunswick aux changements climatiques

    Posted by · November 23, 2021 11:00 AM

    FREDERICTON - Les inondations qui ont coupé certaines parties de la Colombie-Britannique du reste du Canada la semaine dernière nous rappellent, selon le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud David Coon, que le gouvernement du Nouveau-Brunswick ne parvient pas à protéger les gens du Nouveau-Brunswick de la crise climatique, malgré une série de catastrophes climatiques remontant aux inondations de décembre 2010 dans le comté de Charlotte.

    « Une révision majeure de l'infrastructure communautaire est nécessaire pour protéger les maisons, les bâtiments, les communautés côtières, les routes, les ponts et les lignes ferroviaires », a déclaré M. Coon. « Qu'on parle d'inondations à l'intérieur des terres causées par la fonte rapide des neiges dans nos forêts coupées à blanc, ou d'une défaillance des digues qui empêchent la baie de Fundy d'atteindre les villes et les terres agricoles, le premier ministre doit veiller à ce que les investissements requis soient faits. Nous avons reçu de nombreux avertissements, mais les gouvernements successifs n'en ont pas tenu compte. »

    Il y a eu des études, mais elles n'ont mené nulle part. Les gouvernements du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, avec le gouvernement fédéral, ont commandé une étude en 2019 afin d’obtenir des recommandations pour empêcher la baie de Fundy d'inonder l'isthme de Chignecto, la terre basse qui relie le Nouveau-Brunswick à la Nouvelle-Écosse. Cette étude n'a pas encore vu le jour.

    « Les gens de ma circonscription ne sont qu’à une tempête majeure d'une inondation désastreuse qui nous mettrait sous l'eau », a déclaré Megan Mitton, députée de Memramcook-Tantramar et porte-parole du Parti vert en matière de transports et d'infrastructures. « Cette étude doit être publiée pour que le gouvernement puisse enfin commencer à prendre les mesures nécessaires pour protéger les gens de la région de Sackville. Il n'y a plus de temps à perdre. »

    « L'annonce récente présentant comment le gouvernement Higgs prévoit dépenser les 34 millions de dollars de son fonds d'action climatique illustre le peu d'urgence que le premier ministre attribue à l'action climatique », a déclaré Coon. « La plus grosse tranche, soit 10 millions de dollars, sera consacrée à la recherche vers une technologie nucléaire fantaisiste, plutôt que de rendre nos infrastructures prêtes pour le climat et de décarboniser notre société. »

  • La réforme de la gouvernance locale crée de nouvelles occasions pour l'autonomie locale

    Posted by · November 18, 2021 2:00 PM

    FREDERICTON – Le porte-parole du Caucus vert en matière de gouvernements locaux et député de Kent-Nord, Kevin Arseneau, affirme que la réforme de la gouvernance locale du ministre Allain apporte un changement bien nécessaire en fournissant à tous les citoyens et citoyennes du Nouveau-Brunswick des représentants locaux élus.

    « En tant que Verts, nous disons depuis des années qu'une réforme démocratique est nécessaire », a déclaré M. Arseneau. « Tous les gens du Nouveau-Brunswick devraient avoir des gouvernements locaux élus afin que davantage de décisions puissent être prises au niveau communautaire tout en maintenant notre identité rurale dans les communautés rurales. »

    Cependant, M. Arseneau affirme que cela ne doit être qu'une première étape d'un processus plus long visant à doter les collectivités de plus de ressources, et les citoyens qui y vivent d'un accès à une démocratie plus participative, comme les assemblées citoyennes, afin de s'attaquer aux grands enjeux de notre époque comme le changement climatique et le développement local.

    « Nous devons passer à une démocratie renouvelée, plus proche des gens et de leurs collectivités », a déclaré M. Arseneau. « Les ressources nécessaires doivent suivre les responsabilités et les aspirations de nos collectivités locales. »

    Arseneau a ajouté que les collectivités doivent être habilitées à prendre en charge le développement économique régional.

    « C'est une excellente occasion de développer des projets d'électricité renouvelable dirigés localement, des boisés et des pâturages communautaires », a déclaré Arseneau. « Pour permettre cela, le gouvernement doit mettre en place une structure permettant une relation de nation à nation entre les Premières Nations et les autres collectivités de la province. »

  • Le Caucus vert estime que le plan de soins de santé est un premier pas positif, mais non une transformation

    Posted by · November 17, 2021 3:00 PM

    FREDERICTON – Le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, affirme qu'après une décennie de sous-financement, d'inaction et de négligence des soins de santé par les gouvernements successifs, il est positif de voir des actions à court terme pour stabiliser un système en crise.

    « La clinique virtuelle provinciale sans rendez-vous qu'ils sont en train de créer apportera un soulagement bienvenu aux personnes et aux familles qui n'ont pas de médecin ou d'infirmière praticienne », a déclaré M. Coon. « Toutefois, ce correctif temporaire à notre système de soins primaires ne doit pas devenir un substitut à long terme à une véritable réforme. Je crains qu'il y ait un programme à l'œuvre qui va ancrer davantage la gestion des soins de santé dans le secteur privé. » 

    La porte-parole du Parti vert en matière de santé et députée de Memramcook-Tantramar, Megan Mitton, a été consternée par le fait que la stratégie ne règle pas la crise du personnel infirmier qui entraîne le retrait des services d'urgence et d'autres services de santé des hôpitaux locaux, comme l’hôpital Memorial de Sackville.

    « Ce plan devait comprendre des mesures audacieuses pour mettre fin à la réduction des services de nos hôpitaux », a déclaré Mme Mitton. « Pour aider la crise des soins infirmiers, je cherchais une action audacieuse qui comprendrait un engagement à investir l'argent nécessaire dans les programmes de soins infirmiers postsecondaires, et il n'y en a pas. »

    Mitton ajoute que le plan ne parvient pas à s'attaquer de front aux déterminants de la santé par des mesures de santé préventives.

    « La médecine préventive est souvent ignorée lors des discussions sur les soins de santé, mais si elle n'est pas abordée, elle continuera de contribuer à certains des problèmes avec lesquels nous sommes aux prises », a déclaré Mitton. « Des investissements importants sont désespérément nécessaires pour réduire les taux de mauvaise santé au Nouveau-Brunswick. »

  • Le chef du Parti vert émet un avis supplémentaire demandant la fin de l'utilisation du glyphosate sur les terres de la Couronne

    Posted by · November 03, 2021 9:00 AM

    FREDERICTON - En réponse au rapport du Comité permanent des changements climatiques et de I'intendance de l'environnement sur l'utilisation du glyphosate au Nouveau-Brunswick ce matin, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, a émis un avis supplémentaire. M. Coon affirme que le Comité permanent a entendu plus que suffisamment de preuves de la part des témoins pour que le ministère des Ressources naturelles et de l'Énergie mette fin à son utilisation du glyphosate sur les terres de la Couronne.

    « À la lumière de la violation des droits des Autochtones par les épandages de glyphosate sur les terres de la Couronne affirmée par les témoins des Premières Nations, du poids des preuves présentées concernant ses effets négatifs sur la diversité biologique de nos forêts et des preuves des risques pour la santé qu'il pose à la faune, j'ai rédigé un avis supplémentaire demandant l'interdiction de son utilisation sur les terres de la Couronne », a déclaré M. Coon.  « J'ai demandé que le Comité joigne mon opinion supplémentaire au rapport, mais ma motion a été rejetée. »

    Des poursuites sont actuellement devant les tribunaux pour faire valoir le titre autochtone sur des terres englobant la plupart des terres de la Couronne au Nouveau-Brunswick, que les Wolastoqiyik et les Mi'kmaq n'ont ni cédées, ni abandonnées à la Couronne. D'autres traités et droits autochtones sont inscrits dans la constitution du Canada.

    « Les représentants des Premières Nations ont dit au comité que l’épandage de glyphosate constitue une contrainte directe sur l'exercice des droits autochtones et des droits issus de traités », a déclaré Coon. « Pourtant, ce point a été complètement ignoré dans les recommandations du comité, c'est pourquoi je l'ai inclus dans mon avis complémentaire. »

  • Le Caucus vert proposera un débat d'urgence à l'Assemblée législative sur les conflits de travail actuels

    Posted by · November 02, 2021 12:00 PM

    Fredericton — À l'Assemblée législative cet après-midi, le leader parlementaire du Caucus vert et député de Kent-Nord, Kevin Arseneau, présentera une motion demandant un débat d'urgence sur les négociations en cours entre le gouvernement et 22 000 travailleuses et travailleurs des services publics qui demandent une véritable augmentation de salaire. L'article 45 du règlement de l'Assemblée législative permet la tenue d'un débat d'urgence afin de discuter d'une question précise et importante nécessitant une étude urgente.

    « Jamais auparavant nous n'avons vu un gouvernement permettre une grève avec autant de travailleuses et travailleurs du secteur public en même temps », a déclaré M. Arseneau. « Le premier ministre ne devrait en aucun cas recourir aux pouvoirs de la Loi sur les mesures d'urgence pour ordonner le retour au travail, mais puisqu'il l'envisage, il est important que ce sujet soit soumis à l'Assemblée législative pour être débattu le plus rapidement possible. »

  • Les Verts insisteront sur le progrès social et environnemental pendant l'automne à l'Assemblée législative

    Posted by · November 01, 2021 11:00 AM

    FREDERICTON - Le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, affirme que lui et son caucus présenteront des propositions au cours de la prochaine session d'automne de l'Assemblée législative afin de construire des logements abordables, de remettre les autobus sur les routes et les trains sur les rails, et de s'attaquer de front aux crises dans le domaine des soins de santé.

     « Les gens ont cessé de croire que le gouvernement s'engage à servir le bien commun. Ils ne croient pas que leur bien-être soit au centre des décisions gouvernementales », a déclaré M. Coon. « Les lobbyistes grassement payés et les magnats de l'industrie ont pleinement accès aux allées du pouvoir, alors que les citoyens et citoyennes ne reçoivent même pas d'accusé de réception de leurs lettres aux ministres ou au premier ministre. »

     Le gouvernement provincial n'a pas présenté son programme de réforme des soins de santé à la fin d'octobre, comme il l'avait promis.  Le Nouveau-Brunswick perd près de 1000 appartements abordables chaque année. Les émissions de carbone des véhicules à essence ont à peine bougé, et les services de train, d'autobus et de transport en commun municipal se sont gravement détériorés.

     « Mes collègues du caucus et moi proposerons des solutions pratiques aux problèmes urgents, tout en tenant le gouvernement responsable des initiatives conçues pour servir des intérêts particuliers plutôt que le bien commun », a déclaré M. Coon. « Il est temps que le bien-être des gens, et l'environnement qui nous fait vivre soient mis au cœur de la prise de décision du gouvernement. »

  • Le chef du Parti vert du N.-B. demande une action urgente pour réduire l'utilisation des combustibles fossiles

    Posted by · October 29, 2021 8:00 AM

    FREDERICTON – À la veille de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques de 2021, qui débute dimanche à Glasgow, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, affirme que le monde est en train de se sortir de l'ère des combustibles fossiles et qu'il est temps pour le Nouveau-Brunswick de suivre le mouvement, sinon nous serons laissés pour compte.

    « Je faisais partie de la délégation du Nouveau-Brunswick au sommet historique sur le climat de Paris en 2015, qui a fixé l'objectif d'empêcher la Terre de se réchauffer de plus de 1,5 °C, et nous n’avons fait que peu de progrès au Nouveau-Brunswick depuis », a déclaré Coon. « Au minimum, le premier ministre Higgs devrait suivre l'exemple de la Nouvelle-Écosse et mettre fin à l'utilisation du charbon d'ici 2030, tout en s'assurant que 80 % de notre électricité provienne de sources renouvelables d'ici là. »

    Le gouvernement Higgs a annoncé son intention de demander au gouvernement fédéral de maintenir ouverte la centrale au charbon de Belledune jusqu'en 2040, soit dix ans après la date limite fixée par le gouvernement fédéral. Il n'a pas non plus annoncé de nouvel objectif en matière d'énergie renouvelable, après avoir atteint l'objectif précédent de 40 % d'ici 2020.

    « Le gouvernement Higgs fait l'autruche lorsqu'on parle d'agir sur la crise climatique », a déclaré M. Coon. « Nous n'avons vu aucune ambition pour mettre en œuvre le Plan d'action sur les changements climatiques du Nouveau-Brunswick de 2016, ni aucune indication qu'il sera mis à jour pour reconnaître l'action urgente qui est nécessaire cette décennie. »

  • Le chef du Parti vert demande au procureur général de renoncer à la nouvelle politique de reconnaissance des terres

    Posted by · October 15, 2021 12:00 PM

    Le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, demande au procureur général Ted Flemming de retirer son interdiction aux fonctionnaires, enseignants et fournisseurs de soins de santé de faire des reconnaissances de territoires.

    « Reconnaître que les peuples Wolastoqey, Mi'kmaq et Peskotomuhkati n'ont jamais cédé ou abandonné leurs territoires à la Couronne, c'est énoncer un fait historique. C'est la vérité. Le premier pas vers la réconciliation est de dire la vérité », a déclaré M. Coon. « La note de service du procureur général ordonne aux employés publics d'être complices des sophismes de ce gouvernement. C'est répugnant. »

    Coon a déclaré qu'il ouvrirait sa réponse au discours du Trône le mois prochain avec une pleine reconnaissance des territoires et beaucoup de vérité.