Le chef du Parti vert exhorte le gouvernement Higgs à contrer les émissions industrielles de carbone avec plus de vigueur

FREDERICTON – Selon le chef du Parti vert David Coon, la règlementation des émissions industrielles de carbone proposée par le Nouveau-Brunswick et acceptée par le fédéral contrevient à la Loi sur les changements climatiques de la province.  L’article 7.01 de cette loi vise à règlementer la réduction des émissions de gaz à effet de serre en vue de faciliter l’atteinte des niveaux cibles du gouvernement du Nouveau-Brunswick pour 2030 et 2050.  Les mesures qui viennent d’être adoptées sont très loin du compte dénonce M. Coon. « Alors que notre Loi sur les changements climatiques prévoit une réduction de 27% des émissions de carbone entre 2020 et 2030 la règlementation du gouvernement Higgs ne vise qu’une réduction de 10% des émissions industrielles, soit une des plus faibles au pays a déclaré David Coon. De surcroît, si l’industrie n’atteint pas cette modeste cible, elle n’aura à payer qu’une minuscule taxe carbone. » David Coon ajoute : « Le temps est venu pour le premier ministre Higgs d’admettre l’urgence de la crise climatique. » 

Le Pont de Lamèque-Shippagan est un enjeu de sécurité affirme David Coon

David Coon, chef du Parti Vert, affirme qu’il remplacera le pont reliant les îles Lamèque et Miscou avec Shippagan et le reste de la Péninsule acadienne, dans les délais prescrits, soit au plus tard en 2022. « Un gouvernement Vert ne jouera pas de petite politique avec les projets d’infrastructure dont le calendrier de réalisation est basé sur des normes de sécurité publique. La sécurité doit dépasser toute considération politique ou partisane », a affirmé monsieur Coon. Lors de fermeture du pont, ces deux îles se retrouvent totalement isolées, comme ce fut le cas lors de la récente crise du verglas qui a sévi dans la région. « Ce lien est vital pour l’industrie de la pêche, de la tourbe et des petits fruits qui foisonnent sur les îles. Il est aussi vital pour la survie des centres de santé communautaire de Lamèque et Miscou, dont 40% des employés proviennent de l’extérieur de ces deux îles. Il en est de même pour l’accès aux institutions scolaires et universitaire », affirme Marie Leclerc, candidate du Parti Vert dans Shippagan-Lamèque-Miscou. Le pont Lamèque-Shippagan constitue le lien routier essentiel au quotidien pour plus de 10 000 personnes. Il est question d’urgence médicale, de sécurité économique, sociale et éducationnelle, selon la candidate. Près de 8000 véhicules y transitent chaque jour dont plus de 400 véhicules lourds*. 

Le chef du Parti vert s'engage à rétablir la Bourse d'accès aux frais de scolarité

Ce matin, David Coon, le chef du Parti vert, a annoncé qu'un gouvernement vert rétablirait la bourse d'accès aux frais de scolarité pour les étudiants ayant un revenu inférieur à 60 000 dollars. « J'ai été stupéfait cette semaine lorsque j'ai découvert que ni le Parti libéral ni le Parti progressiste-conservateur n'offrent d'aide aux étudiants dans leur programme électoral, » a déclaré M. Coon. « J'ai entendu les préoccupations des étudiants et contrairement aux autres partis, je suis prêt à agir. » Coon a également annoncé qu'un gouvernement vert Faciliterait l'accès au programme de gratuité des frais de scolarité et aux prêts étudiants en éliminant les vérifications de crédit provinciales associées à la demande de prêt. Rétablirait l'indemnité d'achèvement dans les délais afin que toute personne qui obtient son diplôme dans les cinq ans ait un maximum de 20 000 $ de dettes. Éliminerait les intérêts sur les prêts étudiants provinciaux. « Les Verts prennent les étudiants au sérieux et nous travaillerons pour que nos jeunes puissent se lancer dans la vie avec une bonne éducation postsecondaire, sans être entraînés par des dettes massives, » a déclaré M. Coon.

Le chef du Parti vert s'engage à rétablir le financement et l'indépendance de la médecin hygiéniste en chef

Ce matin, le chef du Parti vert, David Coon, a annoncé qu'un gouvernement vert augmenterait immédiatement le financement du bureau de la médecin hygiéniste en chef, ainsi que des bureaux régionaux de la province. « Le budget du département de la santé publique a été décimé pendant des années, » a déclaré M. Coon. « Je fournirais à la médecin hygiéniste en chef les ressources nécessaires pour aider à guider les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises à travers la pandémie COVID-19, sans sacrifier d'autres initiatives urgentes de santé publique. » M. Coon a également annoncé qu'un gouvernement vert veillerait à ce que la médecin hygiéniste en chef soit vraiment indépendante et capable de faire des rapports et des recommandations sur les questions qui touchent la santé des gens du Nouveau-Brunswick. « La médecin hygiéniste en chef doit être en mesure de faire des rapports et des recommandations sur les questions qui touchent la santé des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises sans répercussions, peu importe les inconvénients que cela peut représenter pour le gouvernement, » a déclaré M. Coon.

Le chef du Parti vert s'engage à augmenter le salaire minimum et les normes d'emploi pour les travailleurs et travailleuse du Nouveau-Brunswick

Ce matin, le chef du Parti vert, David Coon, a annoncé qu'un gouvernement vert augmenterait le salaire minimum à 15 dollars de l'heure, et garantirait les congés de maladie, les vacances et les heures supplémentaires payées pour tous les travailleurs en vertu de la Loi sur les normes d'emploi. « La pandémie de COVID-19 a révélé combien de travailleurs dans notre économie sont vraiment essentiels, mais sont sous-estimés, » a déclaré Coon. « Alors que de nombreuses personnes au Nouveau-Brunswick continuent aujourd'hui de travailler à domicile, les travailleurs et travailleuses de ces secteurs continuent d'aller travailler tous les jours, de sorte que nous continuons de recevoir des biens et des services essentiels. » Coon a également annoncé qu'un gouvernement vert offrirait des subventions salariales pour aider à couvrir le coût de l'augmentation du salaire minimum pour les petites entreprises et les organismes sans but lucratif qui n'ont pas assez de revenus ou de profits pour payer l'augmentation du salaire minimum. « Ce sont des temps difficiles pour les petites entreprises, ainsi que pour leurs employés, » a déclaré M. Coon. « Un gouvernement vert serait là pour aider les petites entreprises à faire ces ajustements. »

Le chef du Parti vert lance la plateforme électorale pour 2020

Le chef du parti, David Coon, a rendu publique aujourd'hui à Fredericton la plateforme électorale du Parti vert pour 2020. « Nous avons deux priorités : assurer la sécurité des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises au milieu de la pandémie de COVID-19, et mener la voie vers le rétablissement après la COVID-19 en plaçant le bien-être des gens et des collectivités au cœur du processus décisionnel du gouvernement, tout en protégeant l'environnement naturel dont nous dépendons entièrement, » a déclaré M. Coon. La plate-forme du Parti vert s’illustre par trois thèmes : Reconstruire le bon gouvernement et les services publics Bâtir une économie verte Bâtir une société verte Pour voir l'ensemble de la plateforme, cliquez ici : https://greennbvert.ca/plateforme. « Notre plateforme décrit comment les Verts mettront en place les mesures de soutien nécessaires pour que les personnes et les petites entreprises puissent traverser la pandémie dès maintenant, afin qu'elles puissent prospérer lorsque nous sortirons de l'impasse, » a déclaré M. Coon. « Et elle fournit les détails sur la façon dont nous allons nous assurer que nous ne nous remettons pas seulement de la pandémie en tant que société et économie, mais que nous prospérerons à l'avenir ». « Un gouvernement vert dépensera l'argent là où ça compte, pas là où ça ne compte pas. L'objectif du gouvernement est de servir le bien public, » a déclaré M. Coon. « Nous offrons aux Néo-Brunswickois et aux Néo-Brunswickoises le véritable accord vert, un « real Green deal » pour notre province, où le gouvernement travaille pour le bien-être de tous avec compassion et respect. »

Le Parti vert s'engage à utiliser 100 % d’énergies renouvelables d'ici 2035

David Coon, le chef du Parti vert, a annoncé cet après-midi qu'un gouvernement vert donnerait le mandat à Énergie NB d'utiliser 100 % de sources d'énergie renouvelables d'ici 2035. « Avec une efficacité énergétique grandement améliorée, des éoliennes sur terre et en mer, des parcs solaires, des technologies de stockage et des achats à long terme d'hydroélectricité du Québec et du Labrador, nous pouvons devenir 100 % renouvelables en 15 ans, et éviter de produire de l'électricité avec du plutonium ou des combustibles fossiles, » a déclaré M. Coon. Coon s'est engagé à fournir des prêts sans intérêts pour les panneaux solaires et les mesures d'efficacité énergétique telles que de l’isolant additionnel et des fenêtres. Il s'est également engagé à modifier la Loi sur l'électricité afin de lever les obstacles pour les municipalités, les Premières Nations ou les promoteurs immobiliers qui souhaitent acheter ou produire de l'énergie renouvelable pour leur propre usage. « M. Higgs et M. Vickers s'accrochent à leurs idées du 20e siècle sur l'énergie alors que la crise climatique s'intensifie », a déclaré M. Coon. « Mais la voie tracée est claire. L'avenir doit être renouvelable pour être vert, et avec des décennies d'expérience en matière de politique énergétique, je sais comment nous y mener. »

Le chef du Parti vert présente le mandat du Ministère des Affaires rurales et du développement des communautés

Le chef du Parti Vert était à Nigadoo ce midi pour présenter le mandat du Ministère des Affaires rurales et du développement des communautés et sa stratégie envers l’accès internet pour toutes les régions du Nouveau-Brunswick. Selon, David Coon le développement doit être pensé dans l’optique de l’urgence climatique. « Le plan de relance économique doit faire partie de la solution plutôt que d’ajouter au problème. La relance doit être verte et équitable » a-t-il indiqué en conférence de presse. Soutenues par le financement provincial et des politiques appropriées, il indique que les communautés locales et régionales devront tracer leurs propres voies en s’appuyant sur leurs atouts uniques, leur culture et leur territoire.   Ce nouveau ministère sera responsable d’élaborer et mettre en œuvre une politique de développement des régions, du soutien à la production d’énergie renouvelable ainsi de la protection et de la mise en valeur des terres agricoles.   « Ce ministère fonctionnera avec une structure et un pouvoir décisionnel décentralisé pour soutenir le développement régional et bénéficiera d’appui financier par l’entremise du fonds du Nord que nous rétablirons avec d’autres fonds spécifiques aux besoins des régions. » précise le chef des Verts. « Les Néo-Brunswickois veulent être plus autonomes et nous le pouvons. Il suffit d’exploiter la créativité et l’énergie vitale qui existent déjà dans nos communautés. »    La plateform des Verts s’attaque aussi au problème criant de l’accès internet en région rurale, mis en évidence par la pandémie. « Toutes les régions de la province doivent avoir accès au service internet de qualité.  Nous appuierons sur l'accélérateur pour fournir l’accès internet haute vitesse à tous les citoyens et entreprises du Nouveau Brunswick. » a indiqué le chef David Coon. Pour y arriver, il prévoit exiger des fournisseurs internet qu’un plan d’action solide soit soumis dans les prochains six mois et à mettre en place d’ici une année. Si ces derniers n’arrivent pas à fournir un plan concret, « nous sommes prêt à créer un société de la couronne pour offrir internet dans toutes les régions de notre province.  Le temps des demis-mesure est révolu. Il faut passer à l’action. » lance David Coon.

Les Verts mettront le bien-être de la population au cœur des décisions du gouvernement.

Par David Coon   La COVID-19 a fait appel à la résilience des Néo-Brunswickois. Mais les Néo-Brunswickois se sont montrés à la hauteur du défi. Dans un poème intitulé New Brunswick le poète Fred Cogswell disait que nous prenons racine dans une terre meuble, grandissons lentement mais pour durer. Que notre beauté réside dans notre force obstinée: “Not soft soil where we root together ... To grow up slow and endure for long . . .All our beauty is our stubborn strength...” Mes voyages à travers la province cet été m’ont rappelé que nous sommes ancrés sur ce territoire par la géographie, par l’histoire et par notre force obstinée. Lors d’une rencontre à Metepenagiag, le chef Bill Ward m’expliquait que son village était habité depuis 3,000 ans. Notre hôtesse à la Maison de la mer de Cocagne me disait que les premiers Acadiens à détenir des terres après la déportation s’étaient établis à Cocagne. Cet été j’ai aussi marché sur les terres des ancêtres loyalistes de ma conjointe qui avaient établis à Grand Manan une entreprise florissante de pêche à la suite de leur exil des États-Unis.   continuer la lecture

Le chef du Parti vert s’engage à immédiatement mettre fin aux coupes à blanc sans discrimination et à l’épandage d’herbicide

David Coon, chef du Parti vert, a annoncé qu'un gouvernement vert interdirait immédiatement l’épandage d'herbicides, tels que le glyphosate, sur les terres de la Couronne et sous les lignes électriques. «Les gouvernements libéraux et conservateurs successifs ont eu peur de s'opposer aux grandes compagnies forestières,» a déclaré M.Coon. «Je défendrai ce que veulent les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises, et avec 35 000 signatures de la pétition ‘Stop Spraying’ que j'ai présentée à l'Assemblée législative, c’est évident qu'il est temps d'interdire l'utilisation du glyphosate et des autres herbicides dans nos forêts.» Coon s'est également engagé à mettre fin à la pratique de la coupe à blanc sans discrimination. «La coupe à blanc nuit aux populations d'animaux sauvages et réduit la valeur du bois que la forêt peut produire», a déclaré M. Coon. « Elle nuit également à notre secteur du tourisme. Lorsque les gens viennent au Nouveau-Brunswick, ils s'attendent à voir des arbres, et non des coupes à blanc.  Nous allons remplacer les coupes à blanc sans discernement par une récolte sélective pour encourager la repousse naturelle des arbres.»

Signe administratif