Le chef du Parti vert réclame du gouvernement un engagement en matière de soins de santé mentale

La Semaine canadienne de la santé mentale prendra fin samedi le 10 octobre avec la Journée mondiale de la santé mentale. David Coon, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud exhorte le gouvernement Higgs à rapidement mettre en œuvre sa promesse électorale de créer des cliniques de santé mentale sans rendez-vous partout dans la province et d’agir pour améliorer le système de soins en santé mentale. « Que moins de cinq pourcents de notre budget en santé soit consacré au traitement des maladies mentales est scandaleux » d’après David Coon. « En plus de créer des cliniques de santé mentale, on doit fournir le financement nécessaire pour transformer les équipes d’intervention d’urgence en santé mentale en premiers répondants, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et pour que les frais de psychothérapie soient payés par l’assurance-maladie. » Les régies régionales de la santé administrent des équipes mobiles d’invention d’urgence en santé mentale mais leur faible financement limite les heures d’opération et le territoire desservi ce qui fait que les policiers doivent répondre aux appels de santé mentale malgré qu’ils ne possèdent pas la formation nécessaire à ces interventions.  M. Coon explique que les équipes mobiles d’intervention d’urgence en santé mentale doivent être financées afin de former une nouvelle catégorie de premiers répondants, des professionnels de la santé mentale qui répondront 24 heures sur 24 aux appels de santé mentale ou de vérification du bien-être plutôt que les policiers. Comme l’assurance-maladie ne défraie pas les soins de santé mentale, plusieurs personnes ne reçoivent pas de soins. « Si vous avez besoin de chimiothérapie pour un cancer ou de physiothérapie pour traiter une blessure, l’assurance-maladie couvre les frais. Mais si vous avez besoin de psychothérapie pour traiter votre maladie mentale, vous devez payer la facture et ça c’est inacceptable » conclut David Coon. M. Coon considère que la création de cliniques sans rendez-vous qui réduirait considérablement le temps d’attente, le service de premiers répondants et le financement public de la psychothérapie contribueraient grandement à l’amélioration des soins de santé mentale au Nouveau-Brunswick.  

Le chef du Parti vert appelle le premier ministre à ouvrir des négociations sur les droits territoriaux des Wolastoqey

Une fois de plus, les Premières Nations du Nouveau-Brunswick sont obligées de recourir aux tribunaux en raison du refus des gouvernements successifs de reconnaître et de mettre en œuvre leurs droits à la terre et aux ressources, malgré l’avertissement de la Cour suprême aux gouvernements provinciaux de reconnaître et de négocier la mise en œuvre de ces droits. Hier, les chefs Wolastoqey ont annoncé qu’ils chercheraient à obtenir la reconnaissance par la Cour du titre de la Nation Wolastoqey sur leur territoire traditionnel. Cela fait suite au dépôt judiciaire de 2016 par Elsipogtog demandant la confirmation du titre de la Nation Mi’kmaq sur le district de Sikniktuk dans l’est du Nouveau-Brunswick. « Les ministres libéraux et conservateurs des gouvernements successifs ont régulièrement reconnu lors d’événements publics que les Premières Nations du Nouveau-Brunswick n’avaient jamais cédé leurs terres, mais toute tentative des chefs des Premières Nations de négocier la mise en œuvre des droits territoriaux issus des traités a été rejetée », a déclaré David Coon, Chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud.  « J’appelle le premier ministre Blaine Higgs à ouvrir des négociations sur la mise en œuvre des droits territoriaux afin d’éviter une bataille juridique coûteuse et inutile qui aboutira inévitablement à la Cour suprême », a déclaré Coon.

Le chef du Parti vert appelle le gouvernement Higgs à mieux soutenir les personnes vivant avec un handicap

FREDERICTON – À l’occasion de la Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées, David Coon, le chef du Parti vert invite le gouvernement Higgs à donner suite aux principales recommandations du Plan d’action pour les personnes ayant un handicap au Nouveau-Brunswick y compris la présentation dès le retour en novembre d’un projet de Loi sur l’accessibilité. « Alors que nous avons fait des progrès importants du côté de la sensibilisation des Néo-Brunswickois à la situation des personnes vivant avec un handicap, les politiques et la règlementation gouvernementales n’ont pas beaucoup évolué. » selon David Coon.  « En mettant en œuvre les 43 recommandations du rapport du  Conseil du Premier ministre pour les personnes handicapées, le premier ministre pourrait démontrer sa volonté d’assurer une existence digne aux personnes handicapées. »  Coon a aussi exhorté le gouvernement Higgs à améliorer l’aide au revenu apportée aux personnes handicapées en créant un programme de revenu de subsistance garanti pour ces personnes et en abrogeant la Directive sur le revenu des ménages.  « La Directive sur le revenu des ménages est punitive et empêche les personnes handicapées bénéficiaires de l’aide au revenu de partager un logement » a déclaré M. Coon. Le nouveau ministre du Développement social doit dès maintenant éliminer cette directive. »

Le chef du Parti vert appelle le gouvernement Higgs à garantir l'accès aux services de santé suite à la fermeture de la clinique 554

FREDERICTON – Suite à l’annonce que la clinique 554 fermera ses portes au public aujourd'hui, le chef du Parti vert David Coon dit que le gouvernement Higgs doit agir rapidement pour que les services de la clinique, y compris les avortements et les soins de santé LGBTQ2 +, restent accessibles au Nouveau-Brunswick. « Avec la fermeture de la clinique 554, les avortements seront complètement inaccessibles dans l'ouest du Nouveau-Brunswick et un autre médecin de famille aura fermé son cabinet à Fredericton », a déclaré Coon. « En plus de cela, la Clinique 554 était un chef de file dans la prestation de services de santé à la communauté LGBTQ2 + du Nouveau-Brunswick, et ces services ont maintenant disparu. Assurer la continuité de ces services de santé doit être une priorité pour le nouveau ministre de la Santé et les régies régionales de la santé. » En 2018, le gouvernement fédéral a conclu que « le manque de couverture pour les avortements en clinique privée dans le cadre du régime provincial d'assurance-santé du Nouveau-Brunswick allait à l'encontre des critères d'accessibilité et d'exhaustivité de la Loi canadienne sur la santé », mais le gouvernement du Nouveau-Brunswick a choisi d'ignorer cette constatation. « Il est essentiel d’agir rapidement pour assurer la continuité des services de soins de santé fournis par la Clinique 554 », a déclaré Coon.

Déclaration de David Coon, chef du Parti vert, sur le nouveau gouvernement

FREDERICTON - David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, a publié la déclaration suivante après l'assermentation du nouveau cabinet provincial : « Je tiens à féliciter tous les députés du gouvernement qui ont rejoint ou rejoint à nouveau le cabinet provincial pour leur nomination aujourd'hui. La décision de séparer le Gouvernement local de l'Environnement et de donner au ministre la responsabilité de la réforme de la gouvernance locale a le potentiel de renforcer la démocratie locale et l'autodétermination, si tel est le mandat que le premier ministre a à l'esprit. Cette décision a également rendu le ministère de l'Environnement autonome, mais cela ne doit pas entraîner une réduction de son personnel et de sa capacité à fonctionner comme une agence de régulation efficace, et à mettre en œuvre les stratégies d'action provinciales sur le climat, la qualité de l'eau et la réduction des déchets. J'ai été consterné de voir le premier ministre éliminer un ministre dédié aux Affaires autochtones alors qu'il y a tant à faire pour construire une relation qui respecte les droits des Autochtones, les traités et les terres, tout en éradiquant le racisme systémique. Compte tenu des grands défis que nous devons relever pour garantir l'accès des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises aux services de santé, je me réjouis de travailler avec la nouvelle ministre de la Santé, Dorothy Shephard, avec qui j'ai établi une solide relation de travail alors qu'elle était ministre du Développement social. Je continuerai à faire partie du comité du Cabinet sur la COVID, qui reprendra ses travaux habituels jeudi.  Nous avons beaucoup de travail à faire pour aider à assurer la sécurité et la santé des gens du Nouveau-Brunswick pendant que nous naviguons dans la pandémie. » 

Le chef du Parti vert exhorte le gouvernement Higgs à contrer les émissions industrielles de carbone avec plus de vigueur

FREDERICTON – Selon le chef du Parti vert David Coon, la règlementation des émissions industrielles de carbone proposée par le Nouveau-Brunswick et acceptée par le fédéral contrevient à la Loi sur les changements climatiques de la province.  L’article 7.01 de cette loi vise à règlementer la réduction des émissions de gaz à effet de serre en vue de faciliter l’atteinte des niveaux cibles du gouvernement du Nouveau-Brunswick pour 2030 et 2050.  Les mesures qui viennent d’être adoptées sont très loin du compte dénonce M. Coon. « Alors que notre Loi sur les changements climatiques prévoit une réduction de 27% des émissions de carbone entre 2020 et 2030 la règlementation du gouvernement Higgs ne vise qu’une réduction de 10% des émissions industrielles, soit une des plus faibles au pays a déclaré David Coon. De surcroît, si l’industrie n’atteint pas cette modeste cible, elle n’aura à payer qu’une minuscule taxe carbone. » David Coon ajoute : « Le temps est venu pour le premier ministre Higgs d’admettre l’urgence de la crise climatique. » 

Le Pont de Lamèque-Shippagan est un enjeu de sécurité affirme David Coon

David Coon, chef du Parti Vert, affirme qu’il remplacera le pont reliant les îles Lamèque et Miscou avec Shippagan et le reste de la Péninsule acadienne, dans les délais prescrits, soit au plus tard en 2022. « Un gouvernement Vert ne jouera pas de petite politique avec les projets d’infrastructure dont le calendrier de réalisation est basé sur des normes de sécurité publique. La sécurité doit dépasser toute considération politique ou partisane », a affirmé monsieur Coon. Lors de fermeture du pont, ces deux îles se retrouvent totalement isolées, comme ce fut le cas lors de la récente crise du verglas qui a sévi dans la région. « Ce lien est vital pour l’industrie de la pêche, de la tourbe et des petits fruits qui foisonnent sur les îles. Il est aussi vital pour la survie des centres de santé communautaire de Lamèque et Miscou, dont 40% des employés proviennent de l’extérieur de ces deux îles. Il en est de même pour l’accès aux institutions scolaires et universitaire », affirme Marie Leclerc, candidate du Parti Vert dans Shippagan-Lamèque-Miscou. Le pont Lamèque-Shippagan constitue le lien routier essentiel au quotidien pour plus de 10 000 personnes. Il est question d’urgence médicale, de sécurité économique, sociale et éducationnelle, selon la candidate. Près de 8000 véhicules y transitent chaque jour dont plus de 400 véhicules lourds*. 

Le chef du Parti vert s'engage à rétablir la Bourse d'accès aux frais de scolarité

Ce matin, David Coon, le chef du Parti vert, a annoncé qu'un gouvernement vert rétablirait la bourse d'accès aux frais de scolarité pour les étudiants ayant un revenu inférieur à 60 000 dollars. « J'ai été stupéfait cette semaine lorsque j'ai découvert que ni le Parti libéral ni le Parti progressiste-conservateur n'offrent d'aide aux étudiants dans leur programme électoral, » a déclaré M. Coon. « J'ai entendu les préoccupations des étudiants et contrairement aux autres partis, je suis prêt à agir. » Coon a également annoncé qu'un gouvernement vert Faciliterait l'accès au programme de gratuité des frais de scolarité et aux prêts étudiants en éliminant les vérifications de crédit provinciales associées à la demande de prêt. Rétablirait l'indemnité d'achèvement dans les délais afin que toute personne qui obtient son diplôme dans les cinq ans ait un maximum de 20 000 $ de dettes. Éliminerait les intérêts sur les prêts étudiants provinciaux. « Les Verts prennent les étudiants au sérieux et nous travaillerons pour que nos jeunes puissent se lancer dans la vie avec une bonne éducation postsecondaire, sans être entraînés par des dettes massives, » a déclaré M. Coon.

Le chef du Parti vert s'engage à rétablir le financement et l'indépendance de la médecin hygiéniste en chef

Ce matin, le chef du Parti vert, David Coon, a annoncé qu'un gouvernement vert augmenterait immédiatement le financement du bureau de la médecin hygiéniste en chef, ainsi que des bureaux régionaux de la province. « Le budget du département de la santé publique a été décimé pendant des années, » a déclaré M. Coon. « Je fournirais à la médecin hygiéniste en chef les ressources nécessaires pour aider à guider les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises à travers la pandémie COVID-19, sans sacrifier d'autres initiatives urgentes de santé publique. » M. Coon a également annoncé qu'un gouvernement vert veillerait à ce que la médecin hygiéniste en chef soit vraiment indépendante et capable de faire des rapports et des recommandations sur les questions qui touchent la santé des gens du Nouveau-Brunswick. « La médecin hygiéniste en chef doit être en mesure de faire des rapports et des recommandations sur les questions qui touchent la santé des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises sans répercussions, peu importe les inconvénients que cela peut représenter pour le gouvernement, » a déclaré M. Coon.

Le chef du Parti vert s'engage à augmenter le salaire minimum et les normes d'emploi pour les travailleurs et travailleuse du Nouveau-Brunswick

Ce matin, le chef du Parti vert, David Coon, a annoncé qu'un gouvernement vert augmenterait le salaire minimum à 15 dollars de l'heure, et garantirait les congés de maladie, les vacances et les heures supplémentaires payées pour tous les travailleurs en vertu de la Loi sur les normes d'emploi. « La pandémie de COVID-19 a révélé combien de travailleurs dans notre économie sont vraiment essentiels, mais sont sous-estimés, » a déclaré Coon. « Alors que de nombreuses personnes au Nouveau-Brunswick continuent aujourd'hui de travailler à domicile, les travailleurs et travailleuses de ces secteurs continuent d'aller travailler tous les jours, de sorte que nous continuons de recevoir des biens et des services essentiels. » Coon a également annoncé qu'un gouvernement vert offrirait des subventions salariales pour aider à couvrir le coût de l'augmentation du salaire minimum pour les petites entreprises et les organismes sans but lucratif qui n'ont pas assez de revenus ou de profits pour payer l'augmentation du salaire minimum. « Ce sont des temps difficiles pour les petites entreprises, ainsi que pour leurs employés, » a déclaré M. Coon. « Un gouvernement vert serait là pour aider les petites entreprises à faire ces ajustements. »

Signe administratif