UNE REDEVANCE EFFICACE SUR LE CARBONE – STRATÉGIE DE LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES AU N-B : LES IDÉES

11 FÉVRIER 2016

PARTIE III

Fredericton – Au début du mois de mars, le premier ministre Gallant participera à une conférence des premiers ministres organisée par le premier ministre Trudeau pour discuter d’une stratégie nationale de lutte contre les changements climatiques. David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, a quelques suggestions pour le premier ministre Gallant.

« Le premier ministre Gallant devrait établir une redevance sur le carbone à imposer là où le carbone entre dans l’économie du Nouveau-Brunswick », a dit M. Coon. « Ainsi, une redevance serait imposée aux personnes qui apportent du charbon, du pétrole ou du gaz naturel au Nouveau-Brunswick. »

Une redevance sur le carbone est la plus efficace lorsque les recettes qui en découlent servent à réduire la dépendance économique sur les combustibles fossiles.

« Les recettes provenant d’une redevance sur le carbone au Nouveau-Brunswick doivent être versées à un fonds spécial pour promouvoir le développement économique en matière d’énergie renouvelable, d’efficacité énergétique et de transport collectif », a souligné M. Coon. « Mon projet de loi sur les emplois verts prévoit la création d’une société de la Couronne appelée Renouveau Nouveau-Brunswick qui pourrait être chargée de distribuer les fonds. Renouveau Nouveau-Brunswick aiderait les propriétaires de maisons à isoler leur sous-sol ou à installer des panneaux solaires. Elle ferait en sorte que les entreprises disposent de ressources en vue de l’achat de technologies propres. »

Le projet de loi de M. Coon sur les emplois verts a été déposé en décembre 2015 et sera lu une deuxième fois à la Chambre au cours des prochaines semaines.

« Mon projet de loi prévoit un cadre de référence dont le premier ministre Gallant peut se servir lorsqu’il rencontrera le premier ministre Trudeau et les premiers ministres provinciaux et territoriaux du Canada pour discuter d’une stratégie nationale de lutte contre les changements climatiques », a dit M. Coon.

Il y a 26 ans, les ministres provinciaux de l’Environnement ont été les premiers à réclamer une stratégie nationale de lutte contre les changements climatiques. Maintenant, il est temps d’agir.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif