Une bénévole communautaire sollicite l’investiture du Parti vert dans Kent Sud

20 DÉCEMBRE 2013

Tina Beers a annoncé qu’elle solliciterait l’investiture du Parti vert dans la circonscription Kent Sud.

Madame Beers est fière d’être mère, grand-mère et épouse de John depuis 33 années, soldat canadien à la retraite. Elle est née et a été élevée à Moncton et elle a aussi vécu à Oromocto, Petawawa et en Allemagne de l’Ouest, ou pendant quatre années elle a eu l’occasion de vivre avec sa famille dans une petite collectivité rurale européenne. Et c’est là qu’elle a pu observer comment les Européens protègent farouchement leur environnement tout en réussissant à progresser sur le plan économique.

Il y a cinq ans, Madame Beers et son mari se sont installés à Harcourt dans la circonscription Kent Sud à cause de forts liens familiaux et de l’affection qu’ils portent pour la collectivité et l’endroit.

Madame Beers a toujours été habitée par un esprit communautaire profond qui s’est bien manifesté dans le travail qu’elle a accompli à titre de coordonnatrice communautaire pour Centraide; elle soutient le développement économique local et elle croit que des collectivités durables et résilientes peuvent être bâties en se fondant sur l’autonomie locale. Madame Beers est membre du comité consultatif du Centre de santé de Rexton, du Groupe consultatif de la GRC et secrétaire de la filiale #75 de la Légion royale canadienne.

Madame Beers est aussi présidente du District de services locaux de Harcourt et elle participe présentement au développement d’une planification rurale dans sa collectivité; elle a aussi été élue à la nouvelle Commission des services régionaux de Kent dont le mandat couvre la planification rurale, la collecte des déchets solides, les installations récréatives, les services policiers et des mesures d’urgence. En juillet, la Commission des services régionaux de Kent a voté l’imposition d’un moratoire sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste dans le comté de Kent.

« Les évènements de l’été passé a mis en lumière la nécessité de protéger nos fragiles lieux humides et nos forêts ainsi que leurs écosystèmes. La population du comté de Kent s’est rendue à l’évidence que la fracturation du sous-sol pour en extraire les gaz de schiste constituait un risque trop élevé pour ses collectivités. Nous sommes riches en ressources que nous pouvons développer d’une façon durable, » fait remarquer madame Beers « mais nous devons nous concentrer sur notre ressource la plus valable, c’est-à-dire les gens qui vivent ici. »

Madame Beers est aussi coprésidente du Réseau communautaire d’inclusion de Kent et comme guide de sécurité alimentaire et membre fondatrice du Réseau d’action sur la sécurité alimentaire de Kent, elle est engagée à réduire la pauvreté dans le comté de Kent en se concentrant sur la création de centres alimentaires locaux, de cuisines collectives, de jardins communautaires et à l’implantation de fermiers locaux. À titre de mentor communautaire en alimentation certifiée, elle a confiance que les collectivités du Nouveau-Brunswick deviendront sécuritaires en alimentation en encourageant les gens à faire de meilleurs choix alimentaires, en développant des systèmes alimentaires locaux résilients et de forts réseaux sociaux.

Madame Beers a choisi de devenir membre du Parti vert et sollicite l’investiture dans Kent Sud parce que les principes de ce parti correspondent le mieux aux siens. Elle ajoute : « Nous devons être capables de participer aux décisions qui affectent nos vies, nous devons vivre à l’intérieur des limites de la Terre afin de garantir l’avenir de nos enfants et de notre environnement; et nous devons créer des collectivités autonomes, soutenues par des sources d’alimentation et d’énergie renouvelables; ce qui à son tour va encourager une culture de coopération de bienveillance et de compréhension. J’encourage tous les gens à visiter le site Web du Parti vert du Nouveau-Brunswick afin d’en apprendre plus. »

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif