JOUR DE LA TERRE : MOBILISATION POUR LA PROTECTION DE L’HABITAT FORESTIER

Fredericton — David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, a fait la déclaration suivante à l’occasion du Jour de la Terre, le 22 avril :

« Les crosses de fougère — annonciatrices incontestables du printemps au Nouveau-Brunswick et symbole durable de renaissance et de renouveau — pousseront bientôt le long de nos rives. L’émergence des reines bourdons sauvages de leur longue hibernation dans le sol est un autre signe indéniable de l’arrivée du printemps, mais je crains qu’elles ne trouvent pas, dans nos forêts dégradées, les fleurs printanières dont elles ont besoin pour se nourrir.

« Même si la moitié de nos forêts sont administrées par la province en tant que terres de la Couronne, le gouvernement n’a jamais réglementé les activités forestières pour protéger l’habitat des fleurs printanières ni, d’ailleurs, celui de toute autre fleur ou de tout autre arbuste.

« J’ai déposé un projet de loi qui, peu après le Jour de la Terre, fera l’objet d’un débat à l’étape de la deuxième lecture. Le projet de loi vise à modifier la loi régissant l’utilisation des terres de la Couronne afin d’assurer la durabilité, l’équité, l’égalité et la justice. J’espère que le tout relancera un débat public sur la façon efficace de gérer les terres de la Couronne pour la protection de la faune et de la flore sauvage et pour le bien du public. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif