Le chef du Parti vert dépose un projet de loi modifiant la Loi sur les terres et forêts de la Couronne

Le chef du Parti vert dépose un projet de loi modifiant la Loi sur les terres et forêts de la Couronne 

Fredericton – Le 20 novembre 2019, David Coon le chef du Parti vert du N.-B. a déposé un projet de loi modifiant la Loi sur les terres et forêts de la Couronne pour garantir que les moulins de bois achètent plus de bois des propriétaires de terrains boisés et que ces derniers soient compensés adéquatement. Le projet de loi prévoit aussi l’interdiction de l’épandage d’herbicides sur les forêts de la Couronne.

«Un après l’autre, les gouvernements ont ignoré les recommandations que  la vérificatrice-générale avait faites en 2015 pour s’assurer que les propriétaires de terrains boisés aient un accès équitable au marché du bois d’œuvre tel que le prévoit la Loi sur les terres et forêts de la Couronne; le  projet de loi corrigera cette lacune en exigeant que le bois des terrains privés soit acheté en passant par les offices de commercialisation et qu’un tiers du bois traité par les moulins provienne des terrains boisés privés» a déclaré David Coon.

« Les propriétaires de terrains boisés sont, tout comme les fermiers et les pêcheurs, essentiels à la viabilité de nos économies rurales mais ils doivent pouvoir en tirer un revenu raisonnable. Le projet de loi, s’il est adopté, leur accordera un accès équitable au marché ainsi qu’un pouvoir de négociation adéquat et leur assurera grâce aux offices de commercialisation un prix juste pour leurs produits. » selon M. Coon.    

Le projet de loi va aussi interdire la pulvérisation aérienne d’herbicides, y compris le glyphosate, sur les forêts de la Couronne afin d’écarter les risques que cela fait peser sur les écosystèmes et sur les espèces de nos forêts et de nos cours d’eau.

 

Pour en apprendre davantage et appuyer ce projet de loi, cliquez ici.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif