Le chef du parti vert veut une Charte des droits environnementaux

24 SEPTEMBRE 2010

Pour les générations à venir

Le chef du Parti vert, Jack MacDougall affirme qu'il est inexcusable qu'aucun autre parti n'ait abordé les enjeux de l'environnement dans leur plateforme électorale. « Les Néobrunswickois méritent d'avoir le droit à de l'air salubre et à de l'eau propre, alors les députés verts vont travailler pour promulguer une Charte des droits environnementaux dans laquelle ces droits seront légalisés, » affirme le chef du Parti vert.

Les citoyens qui sont victimes de la pollution ou d'un environnement contaminé se sont souvent plaints que le ministère de l'Environnement ne répondait pas à leurs inquiétudes et que le système de justice n'était pas l'alternative.

« Il ne s'agit plus maintenant de simplement protéger qu'on nuise à l'environnement, nous avons à renverser les tords qui ont été fait. Une Charte des droits environnementaux rendrait légalement obligatoire pour le ministère de l'Environnement de devenir une agence de mise en application des lois et ouvrirait les cours aux citoyens qui rechercheraient une ordonnance de nettoyage et un recours légal pour dommages, » explique MacDougall.

Le chef du Parti vert a dit qu'il voulait voir un ombudsman environnemental nommé comme un cadre de la législature pour aider les citoyens qui recherche une justice environnementale.

« Notre déficit fiscal et notre dette sont assez sévères, mais la dette environnementale que nous avons accumulée signifie que nos enfants vont avoir des périodes beaucoup plus difficiles que nous avons eues. Nous avons la responsabilité de créer des outils légaux et législatifs capables de restreindre les activités qui dégradent l'environnement et qui restaurent les dommages qui ont déjà été faits, » ajoute MacDougall. « Et un gouvernement doit être prêt à aider les gens quand ils sont victimes d'un environnement dégradé, plutôt que d'être poussés de côté, ajoute-t-il. »

Une Charte des droits environnementaux est un des 24 articles de la plateforme environnementale du Parti vert, « Développer une culture de la viabilité ».

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif