Le Chef du Parti vert encourage une économie verte avec le projet de loi sur la sécurité alimentaire locale

11 FÉVRIER 2015

Avec le but de créer de nouveaux emplois verts et des occasions d'affaires durables au Nouveau-Brunswick, le Chef du Parti vert et député de Fredericton-sud a déposé un projet de loi à l'Assemblée législative aujourd'hui, intitulé Loi sur la sécurité alimentaire locale.

Si elle est adoptée, la Loi sur la sécurité alimentaire locale vise à :

  • Établir des objectifs provinciaux pour augmenter le pourcentage d'aliments frais produits et consommés au Nouveau-Brunswick;

  • Exiger que des institutions publiques telles que les écoles et les hôpitaux augmentent le pourcentage de la nourriture sur leurs menus qui est produite et transformée au Nouveau-Brunswick avec des ingrédients locaux; et,

  • Mettre en place un système d'étiquetage pour identifier clairement les aliments et boissons produits au Nouveau-Brunswick.

« La croissance de notre économie alimentaire locale créera immédiatement des emplois et des possibilités pour les nouvelles entreprises et pour les agriculteurs du Nouveau-Brunswick dans tous les coins de notre province, car plus de nos dollars alimentaires restent dans le Nouveau-Brunswick pour soutenir notre peuple », a déclaré David Coon, député de Fredericton-sud.

Des études démontrent que par la conversion de seulement 10 $ par ménage par semaine actuellement consacré à des aliments importés, à des aliments cultivés au Nouveau-Brunswick, la province pourrait voir plus de 30 millions de dollars dans l'augmentation des revenus. Un pas vers l'approvisionnement alimentaire local grâce à l'adoption de cette Loi sur la sécurité alimentaire localeest la première étape pour faire de cela une réalité.

« Veiller à ce que nos enfants, les personnes âgées et les patients hospitalisés ont accès à des aliments locaux nutritifs, et de plus en plus organique, contribuera à une population en meilleure santé et réduira le coût annuel de 2,5 milliards de dollars pour les soins de santé », il a ajouté.

-30-

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif