Le chef du Parti vert s’attend à une initiative provinciale en matière de transport collectif

Fredericton — David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, se tourne vers le premier ministre Gallant pour améliorer le transport collectif dans la province.

 

« Le transport collectif est un service essentiel afin que les gens du Nouveau-Brunswick puissent avoir accès aux soins de santé et aux emplois et afin qu’ils puissent se déplacer pour obligations professionnelles et familiales dans nos zones métropolitaines et entre nos régions, a dit M. Coon. Le pourcentage de personnes qui ne conduisent pas ou qui conduisent rarement augmente rapidement à mesure que notre population vieillit. S’ajoute à cela le fait que les services publics sont centralisés dans nos agglomérations urbaines, ce qui requiert plus de déplacements pour y avoir accès ; aucun ministre n’a pourtant reçu le mandat de s’assurer que les gens du Nouveau-Brunswick peuvent se déplacer sans devoir être propriétaires d’un véhicule particulier. »

 

 

« Le premier ministre Gallant doit présenter sa vision en matière de transport collectif au Nouveau-Brunswick, a affirmé M. Coon. Le moment est idéal puisqu’il vient juste de recevoir des recommandations du groupe de travail de la Société de l’inclusion économique et sociale relativement au transport collectif. Grâce à de nouvelles recettes provenant du gouvernement fédéral pour le transport collectif et de la tarification du carbone, il y aura des fonds qui permettront d’améliorer l’accès au transport collectif dans nos villes, dans nos régions et entre elles », a déclaré M. Coon.

 

 

Le chef du Parti vert affirme qu’un système de transport collectif pour le Nouveau-Brunswick devrait comprendre un soutien provincial pour :

 

 

- établir des commissions de transport rural, comme le service RuralLynx proposé dans le sud-ouest du Nouveau-Brunswick, afin que la population des villes et des régions rurales ait accès aux services publics et aux emplois dans les agglomérations urbaines ;

 

 

- étendre les services municipaux de transport ;

 

 

- relier les agglomérations urbaines par un chemin de fer de courtes lignes en partenariat avec VIA Rail.

 

 

« Il faut surtout que le premier ministre donne à l’un des membres de son Cabinet le mandat d’établir un système de transport collectif accessible et abordable pour le Nouveau-Brunswick, a souligné M. Coon. Jusqu’à maintenant, personne au gouvernement n’a rempli ce mandat ; nous nous retrouvons donc avec une infrastructure de transport collectif inadaptée, incomplète et peu pratique. »

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif